photo : Ariane Artinian, rédactrice en chef Journal de l'Agence

S’il y a bien une chose qui est vraiment sûre, sans jouer les pythies, c’est que notre prochain(e) président(e) de la République n’aura rien d’un(e) as de l’immobilier. Alors qu’aux États-Unis, Donald Trump a fait de la collection  immobilière  sur laquelle s’appuie sa fortune – 10 milliards de dollars selon lui, la moitié selon Forbes – un argument de campagne l’ayant conduit à devenir le 45e président de États-Unis, de ce côté de l’Atlantique, nos candidats n’ont de cesse de minimiser le montant de leurs avoirs.

Ici, le refrain à la mode, c’est : « Non je ne gagne pas d’argent, non je n’ai pas d’immobilier. Oui, je suis locataire de ma résidence principale ». À l’heure où la majorité des Français aspirent à devenir propriétaires, où la pierre joue à plein son rôle de valeur refuge, le logement est bien absent des débats de la campagne, comme le déplore à juste titre, Henry Buzy-Cazaux (p. 16). Bien sûr, de menus calculs électoraux obligent les uns et les autres à promettre ici une baisse des droits de mutation, là une suppression de l’ISF, un élargissement ou même une suppression de l’encadrement des loyers… Mais les promesses n’engagent que ceux qui y croient. « Les présidents changent, les ministres valsent, mais, contrairement aux États-Unis, l’administration ne suit pas. Ici, les équipes, elles, restent. Et leur vision dogmatique des choses persiste », me confi ait un représentant de la profession. Lutter contre l’empilement des textes, c’est justement le combat de la Fnaim qui propose aux candidats à l’élection 7 chantiers logement à lancer de toute urgence (p. 14).

Voilà pour la perspective. Et dans l’immédiat ? Il est plus que jamais important de se rapprocher de vos organisations professionnelles – Fnaim, SNPI ou Unis – pour connaître vos obligations en matière de lutte contre le financement du  terrorisme et respecter la loi. Les sanctions prononcées sont de plus en plus sévères. « L’ignorance des professionnels peut plus difficilement être invoquée avec les années qui passent », explique Francis Lamy, conseiller d’État et président de la Commission nationale de sanctions (p. 6).

Pour être plus tranquille, vous avez décidé de rejoindre un réseau ? C’est le moment d’aller au Salon de la franchise qui se tient du 19 au 22 mars porte de Versailles à Paris. Et de suivre nos 10 conseils… en toute franchise (p. 30). Enfin,  n’oubliez pas que l’important, dans l’immobilier, c’est l’humain, comme le rappelle François Gagnon, président d’ERA (p. 26). Et que pour booster votre chiffre d’affaires, il faut être prêt à élargir vos horizon, comme le suggère notre  dossier consacré à la location saisonnière (p. 34).

En un mot, se mettre en quatre au service du client pour gagner des parts de marché.

Cet article vous a été :
Newsletterinscrivez-vous dès maintenant

Je m'abonne

VOIR LES NEWSLETTERS

Réagissez
Réagir
0
réaction
Dans la même rubrique
Soyez le premier à réagir sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *