Denis Jacquet, Guillaume Néry et Manuel Flam ont bousculé l’auditoire du Forum annuel de l’immobilier. Stéphane Scarella, président de la FF2I, Hervé Parent, trésorier et Geoffroy Lapointe, directeur général de Poliris reviennent sur les moments clés de ce grand rendez-vous des professionnels de l’immobilier.

photo : Stéphane Scarella

Réfléchir à l’évolution du secteur

Si on en croit Stéphane Scarella, le président de la FF2I, le but de ce forum est simple : prendre de la hauteur, interpeller, faire réfléchir et aller à la rencontre des nouveaux territoires d’actions, en l’occurrence des territoires numériques. Pour cette édition 2017, le forum Internet immobilier a rassemblé bon nombre d’acteurs venus réfléchir à l’évolution du secteur sur les prochaines années. Pour ce qui est des acteurs, rien de vraiment neuf d’après le rapport Médiamétrie. Leboncoin et Seloger sont toujours les leaders du marché digital. Néanmoins, en ce qui concerne les tendances, plusieurs aspects clés se dégagent de toutes les interventions, et parfois même des menaces.

Ne pas se laisser noyer par le courant de l’ubérisation

Denis Jacquet, patron de « Parrainez la croissance » et du « Laboratoire de l’innovation », co-auteur du livre « Ubérisation : un ennemi qui vous veut du bien ? » (aux éditions Dunod) s’est exprimé à ce forum pour expliquer en quoi l’ubérisation va certainement modifier le secteur de l’immobilier dans les années à venir. « On entend que 40% des jobs qui existent aujourd’hui auront disparu d’ici 5 à 10 ans, c’est provocateur. Du coup, comment travailler à cette digitalisation, pour transformer, accompagner. En fait, trouver une opportunité plutôt que de résister » s’interroge Geoffroy Lapointe, directeur général de Poliris. C’est toute la question qui suit cette intervention. Stéphane Scarella savait que cette prise de parole allait déranger, mais pour lui, c’est ainsi qu’on bouscule un secteur.

Si l’assistance pourrait s’affoler d’une telle déclaration, les différents spectateurs présents gardent en tête que l’innovation commence souvent par une prise de conscience. C’est ce qu’indique Hervé Parent, membre de la FF2I et fondateur du salon RENT. « C’est vrai qu’il y a quinze ans, quand je parlais d’Internet aux agent immobiliers, beaucoup disaient c’est pas bien, non pas moi, pas ça..Aujourd’hui plus personne ne dit ça. Certains sont plus en avance, par goût, par passion, ils s’intéressent aux nouveautés, aux innovations, d’autres attendent que les choses aient fait leur preuve pour suivre, mais au final tout le monde y va ».

Respirer et lâcher prise

La dernière conférence était un peu spéciale. Au micro, un double champion du monde d’apnée, Guillaume Néry. Ce sportif français,  est venu devant un parterre d’acteurs de l’immobilier pour enseigner la prise de recul, la manière de gérer le stress, de respirer. « J’ai souhaité qu’on prenne de la hauteur sur l’immobilier, et sur le digital, et j’ai aussi souhaité qu’on prenne un peu de profondeur, pour subvenir à des choses essentielles » explique Stéphane Scarella, président de la FF2I. Une intervention saluée par les visiteurs, comme Geoffroy Lapointe : « A un moment quand le courant vous emmène dans un sens, plutôt que de lutter contre et de s’opposer, suivre la vague, ne pas contrôler, ne pas chercher à diriger mais s’abandonner quelques moments pour trouver l’opportunité de reprendre le terrain ».

Les innovations sont nombreuses et le terrain à conquérir immense. C’est par exemple ce qu’a tenté de démontrer Manuel Flam, président du Paris Grand Habitat. « Il est venu nous expliquer en quoi digitalisation et aussi écologie étaient étroitement liées. Il y avait un grand plan, il milite pour ça » raconte Stéphane Scarella. Des messages d’espoir laissés ça et là, que résume Hervé Parent : « Ce que je retiens de ce forum (…) c’est que l’immobilier est de plus en plus digital, qu’il y a beaucoup d’innovations, que les professionnels, quels que soient leur partis, les agents, les promoteurs…tous ont pris conscience de l’innovation et du digital, tous rentrent dedans, chacun à son rythme ».  L’idée est donc de surfer sur les tendances, et de rester à la surface tous ensemble. « On nous a encouragé à ne pas faire d’apnée seuls ! » s’amuse Stéphane Scarella.

byBazikPress/Andréane Meslard

Cet article vous a été :
Newsletterinscrivez-vous dès maintenant

Je m'abonne

VOIR LES NEWSLETTERS

Hervé ParentGeoffroy Lapointestéphane scarella
polirisFF2i
Réagissez
Réagir
0
réaction
Dans la même rubrique
Soyez le premier à réagir sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *