Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

« L’immobilier est le meilleur créateur d’emplois contrairement à ce que croit le président de la République », Laurent Demeure président de Coldwell Banker® France & Monaco.

Publié le
Publié le
Réagir 1 réaction
1 525
Evaluer cet article

Devant les maires de France, le président de la République a affirmé que l’immobilier n’était pas créateur d’emplois pour justifier la suppression de l’ISF et son remplacement par l’IFI. Il justifie ainsi son choix d’aggraver la fiscalité immobilière. Cette contre-vérité est largement démentie par les chiffres. Et par Laurent Demeure président de Coldwell Banker® France & Monaco.

photo : Laurent Demeure

L’immobilier est le meilleur créateur d’emplois en Europe au 1er semestre 2018. D’après FDI Intelligence (un service du Financial Times), le secteur immobilier a été le premier créateur d’emplois en Europe en 2018 avec une création de 234 761 emplois, suivi par l’industrie du logiciel et des télécommunications (80 796) et le secteur des composants électriques (63 214). Au total le secteur immobilier a presque créé autant d’emplois en Europe que les 4 secteurs suivants réunis.

L’immobilier est « le secteur superstar de la création d’emplois »

Plusieurs économistes notoires considèrent que l’immobilier permet de dynamiser la création d’emplois. Une étude publiée en 2016 par un grand cabinet de conseil estime que chaque milliard d’euros investi dans ce secteur de l’économie française entraîne la création de près de 12.000 emplois. L’économiste américain Edward Leamer estime à juste titre que « Housing is the business cycle » (le cycle économique, c’est le logement.)

D’ailleurs les trois dernières expansions de l’économie américaine ont été nourries par des booms financiers et immobiliers tout comme la forte croissance de l’économie et de l’emploi observée au Royaume-Uni en 2013 et 2014.

Le secteur immobilier est l’un des rares secteurs dont l’emploi ne peut être délocalisé

L’immobilier, c’est plus de 2 millions d’emplois en France (8,2% de la population active). Les perspectives d’embauche jusqu’en 2020 sont favorables. La construction est une véritable locomotive de l’emploi pour l’économie française. Elle représente 6,5% du total de la masse salariale en France. Ces emplois restent en France. Il est important de les conserver.

La transaction immobilière est l’un des secteurs préférés des micro-entrepreneurs

En 10 ans le nombre d’agences immobilières a presque doublé et l’entreprenariat s’est fortement développé au détriment de l’emploi salarié. Le secteur de la transaction implique des horaires de travail qui ne sont pas forcément compatibles avec les horaires salariés. Ces micro-entrepreneurs ne sont pas comptabilisés dans les statistiques de l’emploi salarié. L’immobilier évolue donc dans le sens de « la start-up nation » vantée par Emmanuel Macron, à savoir une économie qui favorise l’indépendance, une grande flexibilité et un enrichissement personnel pour tous.

L’immobilier est créateur d’emplois tout en étant le secteur économique le plus taxé

Le projet d’Emmanuel Macron est de relancer l’économie et la création d’emplois par une fiscalité moins pesante. Alors que l’immobilier est déjà le secteur le plus taxé de France, Emmanuel Macron poursuit cette mauvaise dynamique en pénalisant le secteur le plus prolifique en création d’emplois et de relance à la consommation. Comme pour tous les autres secteurs de l’économie, une baisse des impôts sur l’immobilier entrainera un effet multiplicateur sur la création d’emplois.

Les exemples américains et britanniques contredisent ceux qui pensent que la propriété favoriserait le chômage

Certains économistes français, toujours friands d’une comparaison avec le modèle allemand, affirment que le taux bas du chômage allemand résulte d’un taux relativement faible d’accession à la propriété. Pour se justifier, ces économistes utilisent généralement une étude de l’INSEE qui établissait un lien de causalité entre hausse de l’accession à la propriété et augmentation du chômage.

Les États-Unis et l’Angleterre avec des taux de propriétaires de l’ordre de 65%, connaissent le plein emploi. Les taux de chômage avoisinent les 4%. Cela démontre l’absence de lien de causalité entre la hausse du nombre de propriétaires et l’augmentation du chômage.

Le président de la République devrait s’inspirer de l’exemple du président Obama

En 2009, le président Obama avait compris le rôle essentiel de l’immobilier, misant alors sur un plan de soutien au secteur immobilier de 75 milliards de dollars. La Réserve Fédérale anticipait 3 emplois créés pour une vente immobilière. C’est une évidence qu’il en est de même en France.

Chaque vente immobilière fait intervenir des agents immobiliers, des diagnostiqueurs, des notaires, des photographes, plusieurs supports de communication, des banquiers, des assureurs, plusieurs services publics, des déménageurs et souvent des entrepreneurs du bâtiment ainsi que des architectes.

L’immobilier crée aussi de l’emploi par ruissellement dans les autres secteurs

Lorsque l’immobilier se porte bien, les ménages ont le sentiment de s’enrichir, ce qui augmente considérablement leur confiance dans le futur. Ils consomment et investissent davantage. Et cette consommation vient aussi soutenir la croissance et l’emploi dans les autres secteurs économiques.

 

 

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Du même auteur

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par FREDDY, il y a 3 mois

    Ce qui est inquiétant ..!!! Mr Demeure, si je puis me permettre , c’est l’envolée du  » prix de l’immobilier  » ? dans les grandes Villes urbaines de FRANCE: qui diminue les M² d’habitation & toujours & encore plus cher le prix du M2….La Folie!!
    PARIS/LYON/MARSEILLE/BORDEAUX/NANTES/MONTPELLIER/STRASBOURG…. .etc. La Classe moyenne est entrain de sauter…! pour aller en périphérie ou en campagne , car le prix de l’immobilier est _ cher , mais avec tous les inconvénients derrière, le stress le matin & le soir dans les transports, les frais occasionnés, le manque d’infrastructures sportives pour les enfants(on a en fait délocalisé les citoyens) , quelle erreur!, & qui puis est Macron enlève l’ISF( cadeaux aux puissants hommes d’affaires…les 1% très riches) déjà!, pour taxer sur l’IFI, on marche sur la tête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne