TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Les femmes de l’immobilier témoignent : « Le secteur regorge d’opportunités, il faut améliorer l’accessibilité et l’attractivité de nos métiers »

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 317
Evaluer cet article

Le lundi 6 mars 2023, l’UNIS a diffusé un live en partenariat avec le Journal de l’Agence afin de promouvoir la pluralité des talents et des carrières au féminin ! Découvrez les échanges et témoignages de ces femmes inspirantes à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

femmes dans l'immobilier

Donner la parole à des professionnelles aux profils et aux parcours variés est une première façon de mettre à l’honneur la carrière des femmes dans tous les métiers de l’immobilier. C’est ainsi que l’UNIS, le 1er syndicat professionnel d’administrateurs de biens immobiliers, et le Journal de l’Agence ont justement décidé de témoigner leur engagement en recevant lors d’un live diffusé ce lundi 6 mars 2023, 6 invitées aussi passionnées que variées !

L’objectif de cet échange : dresser un état des lieux de la parité dans l’immobilier, promouvoir la diversité des talents et saluer les témoignages de professionnelles qui, à des étapes différentes de leur carrière, s’épanouissent dans la pierre.

Retour sur ce beau rendez-vous à voir en replay sur la chaîne YouTube de l’UNIS.

Des progrès vers la parité à intensifier

Tout d’abord, un état des lieux de la parité dans l’immobilier s’impose et à cet égard, Danielle Dubrac, présidente de l’UNIS, a exposé quelques chiffres instructifs. Le premier d’entre eux est tout à fait encourageant : d’après l’Observatoire de la Charte de la parité dans l’immobilier, le taux de féminisation du secteur est de 68 % (2022). Plus précisément, 60,78 % des salarié.e.s qui ont suivi un certificat de qualification professionnelle (CQP) sont des femmes, et 61 % d’entre elles ont moins de 25 ans. De même, 60 % des étudiants en alternance dans l’immobilier en France sont des femmes.

Néanmoins, si le salariat des entreprises du secteur s’est féminisé, des progrès restent à faire, surtout du côté des directions. Au sein des Comex-Codir, il n’y a en moyenne que 3 femmes pour 5,5 hommes. Du côté des salaires aussi, la parité est loin d’être atteinte parmi le top 10 des rémunérations dans les entreprises : on ne compte en moyenne que 3,4 femmes, et pour certains métiers moins de 3 femmes.

Pour les actrices et les acteurs de la branche, il s’agit donc d’intensifier les efforts mobilisés afin d’encourager de plus en plus femmes à rejoindre les métiers de la pierre, et de leur offrir des opportunités de carrière et d’avancement équivalentes à celles de leurs confrères masculins. En bref, faire tomber le plafond de verre, tout en rappelant aux femmes la compatibilité de leur carrière dans l’immobilier avec le type de vie familial qu’elles ont choisi.

Un plaidoyer pour la formation et l’inclusion de tous les talents

Pour améliorer l’accessibilité et l’attractivité des métiers de l’immobilier, le volet de la formation est un levier déterminant. Marie Debens, directrice de l’nstitut du Management des Services Immobiliers (IMSI) tient justement très cœur la diversité des profils qu’elle accompagne. « Je suis convaincue que la diversité et la mixité sont synonymes de richesses et de complémentarité. Il faut encourager la parité, notamment dans les postes à responsabilités. Les femmes ont toutes les compétences et qualités pour réussir dans les professions immobilières. Elles ont une réelle valeur ajoutée à apporter à notre secteur ».

Marie Debens poursuit : « À l’IMSI, nous accompagnons aussi bien des jeunes femmes en formation initiale que des personnes en reconversion professionnelle un peu plus âgées. La force commune de ces profils est que les femmes qui se lancent dans nos formations le font généralement à l’issue d’une réflexion aboutie, elles s’investissent avec sérieux et volonté pour s’armer des meilleures connaissances et compétences ».

Lise Collion, responsable des relations sociales et de la formation au sein du réseau Oralia (intégré au groupe Nexity) et ambassadrice de l’inclusion, confirme cette double volonté de diversifier et de professionnaliser les nouvelles recrues de l’immobilier. « L’immobilier regorge de possibilités et il y a de la place pour toutes et tous. Ayant moi-même bifurqué vers l’immobilier alors que j’étais initialement juriste spécialiste en droit des sociétés et propriété intellectuelle, j’observe combien ce domaine offre des opportunités pour s’y épanouir tout au long d’une carrière. C’est pourquoi je m’engage quotidiennement pour contribuer à la montée en compétences des talents, à leur évolution et à leur épanouissement professionnel ».

Des témoignages variés de professionnelles qui s’épanouissent dans l’immobilier

Puisque l’on rappelle la nécessité de voir l’immobilier s’ouvrir à tous les profils et tous les possibles, rien de tels que les témoignages de professionnelles pour déclencher de nouvelles idées et vocations.

Caroline Botta, ancienne avocate devenue récemment expert immobilier, se réjouit de voir son métier, historiquement occupé par des confrères masculins, se féminiser progressivement avec l’arrivée des nouvelles générations. À toutes celles qui recherchent un métier intellectuellement riche et passionnant, elle recommande ainsi sa spécialité d’expert immobilier qui manque d’effectifs.

Enfin, les témoignages de deux jeunes recrues prouvent également qu’il existe bien mille et une façons de rejoindre le secteur de la pierre.

Pour Sundess Loulou, après s’être essayée à différents domaines d’études, travailler en tant qu’assistante RH dans un réseau immobilier est l’occasion d’une réelle montée en compétences. « Je dois avouer que de prime abord, l’immobilier me paraissait être un domaine inaccessible de par son jargon et ses spécificités réglementaires. Finalement, j’ai trouvé mon alternance en tant que RH dans un réseau immobilier et la particularité du secteur me permet un apprentissage passionnant. J’aime la multiplicité des métiers et des profils qui existent, la richesse de ce que j’apprends, les opportunités de passerelles et d’emplois qui existent à l’échelle nationale et le contact humain omniprésent ».

Sa recommandation à destination des employeurs : moderniser les processus de recrutement, mais aussi intensifier les communications externes et internes pour mieux impacter et attirer les jeunes talents.

Pour Flora Mendès, la découverte des métiers de la gestion locative s’est déroulée lors d’un job d’été effectué durant les saisons estivales en parallèle de sa licence en langues. « Alors que je me destinais à un autre domaine, j’ai réalisé que cette expérience m’avait apporté beaucoup de satisfaction au contact de la clientèle et sur le terrain. J’aime que l’on me confie de plus en plus de responsabilités. L’immobilier est tellement diversifié que l’on peut tout à fait s’y projeter dans une carrière longue sans s’ennuyer ! ».

 

Alix Fieux

Journaliste de passion et juriste de formation, Alix Fieux aime aller à la rencontre des acteurs de l'immobilier pour découvrir les initiatives originales des agences et des entreprises qui renouvellent le secteur. Son deuxième sujet favori ? L’essor d’une nouvelle génération de ressources humaines qui concerne également les professionnels de la pierre, pour comprendre comment mieux recruter, manager et fidéliser leurs talents !
Auparavant, elle a également travaillé en tant que journaliste et responsable éditoriale pour différents médias et marques sur des sujets d'actualité variés.

Ne manquez pas aussi
PRE-ETAT.DATE
Du même auteur
Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne Abonnez-vous