Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Rencontre du troisième type

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
673
Evaluer cet article

Marion Bonnet, chasseur d’appartement n’envisage pas d’exercer son métier sans recourir aux outils de communication mobile, tels les téléphones 3G. Rencontre.

Un téléphone 3G, pour vous c’est quoi ?
Le 3 G, c’est une façon d’être totalement autonome au quotidien et de pouvoir être très réactive lors de mes déplacements. comme je travaille essentiellement à Paris, où la couverture est excellente, c’est extrêmement pratique. En province, en revanche, le maillage est moins précis. Il n’y a pas forcément des bornes partout. J’utilise surtout mes outils pour consulter mes e-mails. Entre deux visites mes clients anglais ou américains m’envoient un e-mail pour me donner leur avis sur des appartements dont je leur ai envoyé la photo auparavant.

Vous photographiez les biens sur place ?
Lorsque je vois un appartement intéressant, je ne manque pas de réaliser une série de clichés avec mon mobile 3G. Par la suite je les transmets à mes clients directement depuis mon téléphone en cas d’urgence mais généralement plus tard lorsque j’ai chargé mes photos sur mon Mac. Bien sûr il ne faut pas s’attendre à ce que les images soient optimales mais c’est déjà très correct pour l’utilisation que j’en fais et ça permet au client de voir l’appartement en temps réel. Je perds moins de temps en explications et en visites inutiles. Entre deux visites je préfère utilisermon Blackberry avec lequel je peux envoyer le descriptif détaillé par écrit.

Pourquoi le Blackberry ?
C’est pratique, petit, fonctionnel. L’utilisation est très simple, l’écran est grand et pratique, je suis avertie dès que j’ai un message. J’optimise mon temps au maximum. J’attends avec impatience un téléphone qui combinera les fonctionnalités de mon 3G et de mon Blackberry en un seul appareil.

Vous utilisez la vidéo ?
Oui, beaucoup. Récemment, j’ai filmé un appartement pour un client australien. Je lui avais envoyé des films de l’appartement, de la rue, de l’immeuble pour qu’il ait une vraie ambiance du lieu. Comme ça, il avait une vision très réaliste du bien et de son environnement. Pour les gens qui ne peuvent pas se déplacer ou qui sont à l’étranger, il y a une fonction vraiment utile c’est la visiophonie. Il peuvent visualiser le bien en direct. Je me déplace dans l’appartement afin de leur montrer la configuration, l’exposition, l’atmosphère générale qui émane des lieux et le client me guide pour la visite dans l’appartement, il me demande de revenir dans telle ou telle pièce ou sur un détail qui a de l’importance pour lui et auquel je n’aurai pas forcément pensé. C’est plus dynamique qu’une photo … et c’est le client qui fait son film.

D’autres utilisations ?
J’utilise également Blackberry lorsque je suis très pressée. Je peux consulter les annonces immobilières. Je vois la photo du bien et je téléphone en même temps depuis mon 3G. De ce point de vue il faut mieux avoir les deux appareils. L’idéal serait de pouvoir téléphoner et de lancer des applications comme la navigation Web en même temps sur le même appareil. Parfois, je reçois en temps réel les annonces qui viennent de paraître car je mets des alertes sur les portails et je reçois les mails directement. J’agis immédiatement. Grâce aux outils 3G, je peux être très réactive et faire immédiatement une offre sur l’appartement s’il convient au client.

Vous y consacrez un budget important ?
Oui, mais j’ai un abonnement professionnel et j’essaie de limiter le 3G aux clients étrangers et aux biens de prestige. Mais, compte tenu des avantages liés à la réactivité, le surcoût est pour moi justifié.

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Du même auteur

Sur le même thème

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne