Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Le réseau Solvimo met en avant ses affinitiés avec les jeunes chefs d’entreprise

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 002
Evaluer cet article
photo :

Le réseau immobilier Solvimo (plus de 150 agences en France), propose un concept particulièrement adapté aux jeunes chefs d’entreprise. Sa politique de formation et le dynamisme de la tête de réseau qui n’hésite pas à faire confiance à des débutants, illustrent bien les valeurs véhiculées par l’enseigne.

Depuis son lancement en franchise en 2003, des entrepreneurs de moins de trente ans intègrent régulièrement le réseau Solvimo. L’enseigne attache une importance toute particulière à faire grandir ces chefs d’entreprise avec un encadrement et un accompagnement intensif. « La qualité n’attend pas le nombre des années. C’est un fait que nous avons maintes fois constaté avec nos franchisés. Les plus jeunes font part de motivation, d’enthousiasme et de volonté qui sont de réels atouts dans le lancement de leur agence » précise Olivier Alonso, Président et fondateur de Solvimo.

Séduit par la proximité avec la tête de réseau

Les entrepreneurs juniors, à l’image de Laurent Marx, franchisé Cagnes-sur-Mer (06) qui a intégré Solvimo à 24 ans, cherchent principalement un réseau dynamique.

Diplômé de l’école de commerce IPAG à Nice et après une consultation des principaux acteurs du marché, il arrête son choix sur Solvimo, séduit par les premiers contacts avec la tête de réseau, l’assistance et les services proposés. La possibilité de participer au développement d’un réseau en pleine évolution a également pesé dans la balance, un challenge partagé par Yannick Chaumont, franchisé Solvimo de Lingolsheim (67). Présentant un parcours sensiblement différent, il entre dans le réseau à 28 ans, après une expérience de trois ans entant que conseiller et négociateur en agence. Il décide alors de donner un nouvel élan à sa carrière et prend la décision de devenir son propre patron.

Il sollicite différents réseaux et opte finalement pour Solvimo. « Une enseigne dynamique, à dimension humaine. L’importance des nouvelles technologies et les innovations proposées par le réseau ont aussi été primordiales à mes yeux« . Une position partagée par Olivier Alonso « Ce qui nous séduit avec ces jeunes franchisés, c’est leur volonté de maîtriser leur destin. Ils sont toujours en quête de nouveautés et cela nous pousse à avancer vers des solutions novatrices pour nos clients. »

Visite d’un animateur réseau tous les mois

Laurent Marx et Yannick Chaumont saluent la fréquence, la diversité et la qualité des formations proposées. « La visite d’un animateur une fois par mois au lancement est également essentiel »  précise le franchisé de Cagnes-sur-Mer. « Nous ne faisons pas de différence entre les franchisés mais il est évident que l’équipe d’animateurs et de formateurs est naturellement plus attentive sur le management et la gestion d’entreprise avec ce type de profil » indique Olivier Alonso. Par ailleurs, un système de parrainage implique un franchisé déjà en place pour assurer la progression de son cadet. Après l’avoir accueilli en stage pratique, il occupe un rôle de référent durant les premiers mois.

« Parmi les initiatives que j’ai trouvées particulièrement intéressantes, mon invitation gracieuse à ma première convention demeure un excellent souvenir. Cela m’a permis de découvrir le concept de plus près et de profiter de la synergie du réseau » note Laurent Marx. Pour Yannick Chaumont, « la présence et l’écoute sont deux notions qui ont du sens chez Solvimo. Ce qui, d’après moi, en fait un réseau parfaitement adapté aux jeunes entrepreneurs. La proximité avec Olivier Alonso qui s’est déplacé au sein même de l’agence pour me rencontrer et me conseiller demeure aussi primordiale.« 

Si ces exemples symbolisent la réussite de cette politique existante au sein du réseau, Olivier Alonso rappelle qu’être un jeune entrepreneur requiert de nombreuses qualités. « Il est évident qu’être chef d’entreprise avant 30 ans nécessite de la rigueur et une réelle maturité, alliées à  des compétences en matière de gestion, de commercial et de management. Nous validons d’ailleurs systématiquement ces points au préalable« . Il se félicite également de l’alchimie qui a vu le jour depuis quelques années. « Nous remarquons une véritable entraide entre les franchisés issus des dernières générations, ils se retrouvent et apprennent au travers de nos différentes rencontres : formations, réunions régionales, convention annuelle, club des experts… » conclut Olivier Alonso.  ©LeFildel’Immo/BazikPress

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne