Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Les frais de notaire seront plus élevés dès janvier à Paris !

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
790
Evaluer cet article

Les droits de mutation grimpent à 4,5 % du prix d’achat d’un bien immobilier. Ce taux s’appliquera dès le 1er janvier 2016.

photo : Fotolia_95141024_Subscription_Monthly_M

Et voilà, ça y est, c’est fait, acheter à Paris coûtera, dès janvier prochain, encore un peu plus cher ! Le Conseil de Paris a fait fi des difficultés des Parisiens à devenir propriétaires dans la capitale, vu les prix exorbitants de l’immobilier, et a voté lundi la hausse des droits de mutation (les fameux frais de notaire). Ces derniers grimpent donc à 4,5 % du prix d’achat d’un bien contre 3,8 % précédemment. Rappelons que cette hausse concerne la part départementale – Paris étant aussi un département – des droits de mutation. La part communale de cette même taxe, à 1,2 %, ne bouge pas. Voyons ce que cela donne pour un logement d’une valeur de 300 000 € (soit 37,5 m² à 8 000 €/m², prix médian dans la capitale selon les notaires) : le montant des taxes s’élèvera, dès l’année prochaine, à 18 310 € contre 16 160 € actuellement, soit 2 150 € supplémentaires. La rémunération du notaire pour l’ensemble des actes restera, elle, inchangée. Elle représentera 3 800 €. A noter : cette mesure s’appliquera aux logements, bureaux et commerces qui feront l’objet d’une transaction.

La hausse des droits de mutation : une solution pour boucler le budget de la ville

Cette hausse a été votée lundi 23 novembre dernier, pour des questions de délais légaux, malgré un agenda restreint discuté en Conseil de Paris à la suite des attentats. La ville souhaitait en effet pouvoir bénéficier dans leur totalité des 140 millions d’€ que cette hausse est censée dégager sur un an. Paris « devient le 95e département français et le dernier d’Ile-de-France à déplafonner le taux des droits de mutation », s’est félicité Nicolas Bonnet-Oulaldj, président du groupe Parti communiste-Front de gauche qui portait cette mesure. De son côté, le président du groupe UDI-MoDem, Éric Azière, a dénoncé cette mesure qui « trait à nouveau la vache à lait, le bon vieux marché immobilier parisien ». Et de surenchérir : « En ajoutant la part communale, les acquéreurs parisiens devront verser 5,7 % du prix de leur futur bien au profit de la collectivité parisienne. Une fois de plus, ce sont les classes moyennes qui pâtiront de cette décision, véritable frein à l’accession à la propriété ».

Paris a finalement cédé à la hausse

Rappelons que le taux des droits de mutation était de 3,8 % du prix d’acquisition d’un bien immobilier jusqu’en mars 2014. Depuis cette date, les départements sont autorisés à porter le taux de droits de mutation à 4,5 %. Paris faisait partie des rares départements à ne pas avoir augmenté les frais de notaires. Déjà 94 départements français sur 101 avaient choisi, eux, d’appliquer cette hausse. Autorisée à l’origine pour deux ans (jusqu’à fin février 2016), cette possibilité d’augmentation a été pérennisée par le gouvernement pour renflouer les caisses des collectivités territoriales. Olivia Delage©byBazikPress© Atlantis – Fotolia.com

 

 

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne