Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

« Le Conseil National de la Transaction et de la Gestion Immobilière a un réel impact sur les textes adoptés par l’Administration », Bernard Vorms, président du CNTGI

Publié le
Publié le
Réagir 1 réaction
4 040
Evaluer cet article

Le Conseil National de la Transaction et de la Gestion immobilière vient d’adresser à ses trois ministres de tutelle son premier bilan d’activité. Revue de détails.

photo : Bernard Vorms

Alors que certains de ses membres ressentent une frustration lorsque les textes adoptés s’éloignent trop de leurs propositions, son président Bernard Vorms revient sur l’influence déterminante du CNTGI sur l’économie générale des textes promulgués. Ce premier bilan du CNTGI décrit les modes de fonctionnement dont il s’est doté et récapitule la totalité des avis rendus, des propositions transmises aux pouvoirs publics mais aussi de l’ensemble des questions sur lesquelles il s’est penché au cours de cette première année de fonctionnement.

Le CNTGI, une instance efficace…

Son président, Bernard Vorms a choisi de le faire précéder d’un propos liminaire dans lequel il exprime son jugement personnel sur l’efficacité de cette nouvelle instance.  « Le CNTGI donne le pouvoir aux organisations professionnelles, en concertation avec les associations de consommateurs, de donner leurs avis sur les projets de règlement qui les concernent, mais aussi de proposer au gouvernemnet les réformes que les évolutions du marché et des conditions d’exercice de la profession rendent nécessaires, explique le président du CNTGI. Les propositions acceptées par les pouvoirs publics s’imposent alors à tous comme les conditions d’exercice de ces professions. La mise en place de la commission de contrôle renforcera leur activité ».

Retrouvez ici le premier bilan détaillé du CNTGI

… génératrice de frustrations

Bernard Vorms ne dissimule pas le fait que certains de ses membres sont parfois déçus de voir les textes définitifs adoptés par l’administration par trop s’écarter des propositions sur lesquelles l’ensemble des représentants des syndicats professionnels et des associations de consommateurs avaient réussi à se mettre d’accord en évitant les jeux de rôle systématiques.

« Cela tient pour partie au fait que les formules pragmatiques proposées par les membres du CNTGI en fonction de leur connaissance de la pratique sont parfois difficiles à traduire en termes juridiques, mais aussi à ce que la loi se montre souvent  trop bavarde et qu’elle ne peut se traduire que par des décrets qui risquent de se révéler d’application difficile », analyse t-il.

Autre source de frustration : l’obligation de confidentialité à laquelle ses membres sont astreints et qui interdit à chacun de rendre compte de sa position à ses mandants, avant la publication des textes définitifs. Les membres du CNTGI souhaiteraient être avertis avant la parution des textes au Journal Officiel.

Des membres très impliqués

Reste que tous les membres consacrent un temps considérable aux différents groupes de travail, preuve de leur volonté d’utiliser pleinement cette nouvelle instance pour définir l’environnement juridique de leurs activités. « Aux réunions des groupes de travail qui sont nombreuses, s’ajoute le temps nécessaire leur préparation et ce de la part de personnes déjà très occupées, présidents de syndicats professionnels, dirigeants d’entreprises et représentants d’associations de consommateurs, ces derniers ne bénéficiant d’aucun défraiement spécifique. »

A cet égard, Bernard Vorms juge que les explications de vote ont plus d’importance que les votes eux-mêmes pour éclairer l’administration et améliorer le droit.

A ses yeux, les propositions élaborées par le CNTGI au cours de ce premier exercice ont eu une influence déterminante sur les textes adoptés par l’administration. ©byBazikPress©Christophe Lebedinsky

 

 

Ariane Artinian

Après des études à Dauphine et à Sciences Po, elle opte pour le journalisme. Après avoir piloté les dossiers immobiliers de magazine grand-publics tels Capital ou Challenges, elle fonde BazikPress, agence de production de contenu éditorial spécialisée dans l'information pratique et dans l'immobilier. Elle dirige aujourd'hui la rédaction du Journal de l'Agence.

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Du même auteur

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par Berthon Valérie, il y a 3 années

    Enfin une instance qui devrait éviter les dérives et abus de certains qui salissent l’image des professionnels de l’immobiliers.
    Le décret d’application de la commission disciplinaire des professionnels de l’immobilier, est il prévu pour 2016 ? Comment un particulier peut alerter le CNTGI sur les pratiques constatées douteuses d’un professionnel de l’immobilier, dans sa mission de syndic, gestionnaire de biens, agent immobilier, expert immobilier ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne