Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

L’interrupteur sans contact équipera bientôt tous les logements !

Publié le
Publié le
Réagir 3 réactions
1 764
Evaluer cet article

Avis aux intéressés… L’interrupteur sans contact à la maison, c’est pour demain. En effet, ce bijou de technologie qui répond à des critères de praticité, de confort, d’hygiène mais aussi de déco existe. Il ne demande qu’à être fabriqué ! La société Open App qui l’a conçu lève des fonds pour lancer la production.

photo : capture-decran-2015-10-27-a-18-13-54

Allumer ou éteindre la lumière en passant simplement la main ou le coude à proximité de l’interrupteur, c’est génial ! Pourquoi n’y avait-on pas pensé avant ? « Parce que ce n’est pas si simple, explique Pierre Fasquelle, président d’Open App, la société basée dans les Alpes-Maritimes qui a mis au point un interrupteur sans contact. Il ne s’agit pas d’assembler simplement des composants électroniques. C’est comme un petit ordinateur. Il a fallu trois ans de recherche et développement et une première levée des fonds en 2015 auprès d’un site de crowdfunding pour créer cette petite merveille de technologie, destinée à révolutionner nos habitudes à la maison. En effet, il est très sensible. Et il y a un micro-processeur à l’intérieur. Car c’est bien d’avoir un contacteur mais encore faut-il que le signal soit compris, interprété et délivrable.»

Pratique, invisible, hygiénique… Bientôt, l’interrupteur sans contact, reconnu d’utilité publique par le ministère de la Santé et des Affaires sociales, pourrait bien envahir les logements. La levée de fonds devrait permettre de lancer la production afin que ce boitier intelligent* soit distribué rapidement au sein des réseaux professionnels. Open App a d’ailleurs sélectionné des entreprises françaises à proximité de ses bureaux, à Nice, pour fabriquer ses interrupteurs. Ils seront français !

Comment ça marche ?

Intelligent, l’interrupteur sans contact détecte toute présence humaine. A trois centimètres, il reconnaît si vous voulez allumer ou éteindre, ouvrir une porte, faire varier l’intensité de la lumière. C’est simple comme un mouvement de la main. Vous vous approchez et le tour est joué. Pour s’adapter à tous les besoins, l’interrupteur possède plusieurs fonctions. Il y a l’inévitable on/off mais celui-ci s’allume en soft start, c’est-à-dire qu’il n’est pas éblouissant. La lumière est progressive. Une autre position permet de varier la lumière et de mémoriser l’intensité souhaitée. Comme cela, quand on allume, il se met dans la dernière position. Et au-delà de la prouesse technologique, il est aussi un élément de décoration. A chacun de le recouvrir, selon ses envies, du matériau de son choix (verre, bois, marbre, carrelage…). Il peut même être peint !

La société Open App travaille sur d’autres produits dans la domotique ou pour les personnes à mobilité réduite. « Il y a une gamme infinie de possibilités : l’interrupteur sans contact répond à de nombreux besoins, conclut Pierre Fasquelle. Et il y aura toujours des interrupteurs. Piloter sa maison à partir d’un smartphone, c’est ridicule. Comment on fait le jour où on n’en a pas ? Je suis passionné par la création et surtout le coté utile des objets. C’est pour cela que j’ai accepté d’être président de l’entreprise… pour rendre la vie plus facile et plus belle pour tous. »

Vous voulez participer à l’aventure ? La société ouvre son capital sur des tickets d’entrée de 30 000 à 50 000 €. Plus de renseignement : pierre.fasquelle@open-app.f

*Prix : autour de 90 €

Olivia Delage/byBazikPress

 

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par HEZARD, il y a 3 années

    Bonjour,

    Je réagis aux commentaires pour insister sur la prouesse technologique du sans contact associé aux aspects de sécurité. Bénéfices pour les hôpitaux (bactérie), en passant par les bâtiments protégés par les Architectes et Bâtiments de France (invisibilité du système), sans compter les early adopters (attiré par la nouveauté)… Dans la rénovation comme dans le neuf, le marché est considérable.
    Bref, la levée de fond est en cours sur la plateforme leader français Wiseed.
    Vous pourrez visualiser plusieurs demos, voir aussi les commentaires des différents investisseurs.

  • Par Drion, il y a 3 années

    Bonjour, concernant l’interrupteur sans contact,
    Félicitations techniquement cela est un exploit, par contre pratiquement je ne vois pas trop l’utilité vu le coût du produit sur le marché incluant marges des revendeurs !!!
    Il existe déja des interrupteurs variateur à mémoire qui sont de bonne esthétique.
    Pour personnes agées déja perdues avec l’inter variateur, complexité d’utilisation entre On Off et variation de lumière ou programation !! Je ne vois pas trop sont indispensabilité aux besoins aujourd’hui, à part s’il se s’adjoint à une domotique controlable à distance par internet. ( Mais qui va vouloir allumer sa chambre quand il n’y est pas ?)
    Je ne parierai pas sur le challenge. Bien à vous Christian Drion. c.batiloc@free.fr

    • Par Pierre Fasquelle, il y a 3 années

      Bonjour, je vous remercie pour ce commentaire. Nos produits ont été récompensés par le Ministère de la santé et des affaires sociales. Le repère visuel qui peut être aussi un décor unique et personnalisé est un atout. Autre point : plus besoin de d’appuyer sur un bouton car l’interrupteur fonctionne à l’effleurement.
      Pour mettre au point nos produits, nous avons travaillé avec des électriciens et réalisé des études de marchés (10000 personnes). Ils correspondent donc à une attente et aux besoins.
      Au niveau du coût, et même en fabrication française, nous nous situons dans la moyenne des interrupteurs variateurs du marché.
      Pour les réglages, ils se font à l’installation et je peux vous dire qu’une fois installés, nos interrupteurs apportent un confort.
      En 2017, nous lançons une gamme compatible avec les protocoles en domotique.
      Cordialement. Pierre Fasquelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne