Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Emmanuelle Cosse et ORPI signent le premier « Green Deal » français pour favoriser la transition et la rénovation énergétique lors des transactions immobilières

Publié le
Publié le
Réagir 1 réaction
847
Evaluer cet article

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, et Bernard Cadeau, Président du réseau Orpi, ont le premier « Green Deal », en faveur de la transition et de la rénovation énergétique lors des transactions immobilières.

photo : Emmanuelle Cosse

Signée en présence de Philippe Pelletier, Président du plan bâtiment durable, cette convention marque l’engagement du réseau de 1200 points de vente pour encourager et favoriser l’amélioration par les propriétaires privés (occupants ou bailleurs) de la performance énergétique de leurs logements.

Dans un contexte de renforcement des objectifs environnementaux, le secteur du logement représente un important potentiel d’économie d’énergie puisque près de la moitié des bâtiments ont été construits avant 1975. La loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique impose que l’ensemble du parc immobilier soit rénové en fonction des normes « bâtiment basse consommation » ou assimilées à l’horizon 2050.

Orpi se mobilise aux côtés de l’Etat

Pour accroître sa contribution à l’application de la transition énergétique, ORPI se mobilise aux côtés de l’Etat pour encourager les propriétaires privés à envisager et entreprendre des actions d’amélioration de la performance énergétique de leur logement. Moments clés dans la vie des logements pour réaliser des travaux d’amélioration énergétique, les opérations immobilières – achat, vente ou mise en location – permettront de conduire une pédagogie active auprès des clients, vendeurs, acquéreurs, copropriétaires, bailleurs et preneurs à travers :

  • l’explication des enjeux et opportunités liées à la rénovation énergétique ;
  • l’accompagnement des propriétaires dans toutes les phases de leurs projets immobiliers ;
  • la proposition de solutions concrètes pour les aider à réaliser des travaux.

« S’il est indispensable de réfléchir, dès aujourd’hui, à la future réglementation énergétique et environnementale en matière de construction, comme nous le faisons avec l’expérimentation E+C-, l’enjeu majeur de l’habitat durable se situe dans la rénovation énergétique des logements existants. La lutte contre les passoires thermiques revêt un caractère prioritaire et je me félicite de l’engagement du réseau Orpi dans cette démarche : chaque opération menée sur un bien immobilier doit être l’occasion de s’interroger sur la faisabilité d’opérations d’amélioration énergétique. Les bénéfices sont multiples et doivent inciter au passage à l’acte : gain de confort, baisse de la facture, économie d’énergie, création d’emploi locaux… », a déclaré Emmanuelle Cosse.

« 40 000 transactions et 30 000 transactions locatives, ce sont chaque année 70 000 occasions de sensibiliser aux questions énergétiques. Nous espérons faire école, et que d’autres nous suivront », a déclaré Bernard Cadeau.

« Cette signature, illustrant le principe du droit souple, est un formidable outil de mobilisation des professionnels au service de la rénovation énergétique des logements en misant sur un moment clé : celui de la transaction immobilière », a déclaré Philippe Pelletier.

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par Jerome Robert, il y a 3 années

    En 2006, quand l’affichage du DPE d’un bien est devenu obligatoire, la loi spécifiait que les agents immobiliers ne pouvaient pas favoriser un diagnostiqueur à ses clients. Enfin , les logiques évoluent vers l’efficacité où les conseils des agents immobiliers deviennent prescripteurs pour guider leurs clients vers l’efficacité énergétique des biens à rénover. Mais avec cet accord Orpi / Ministère que je salue, la question devient: Pourquoi ce réseau d’agences en profite plutôt que toutes les agences en France ? Et avec quels supports ? Quant à  » La proposition de solutions concrètes pour les aider à réaliser des travaux » , on devine qu’il s’agit de réaliser des devis pour que les clients évaluent en euros le budget travaux AVANT de faire une offre d’achat pour négocier utilement une acquisition. Tout le monde est gagnant , les artisans en tête !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne