Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Jacques Mézard, nouveau ministre de la Cohésion des territoires

Publié le
Publié le
Réagir 5 réactions
1 287
Evaluer cet article

35 jours et puis s’en va : Richard Ferrand, désormais ex-ministre de la Cohésion des territoires, a été remplacé hier par Jacques Mézard. Éléments de portraits.

photo :

Un mois à peine ne suffit certes pas à juger de la qualité du travail d’un ministre. Il n’empêche : on aura plus entendu parler de Richard Ferrand pour son affaire des Mutuelles de Bretagne que pour son action en tant que ministre de la Cohésion des territoires. Le premier remaniement ministériel du quinquennat Macron est l’occasion d’accueillir un nouveau venu à la tête du portefeuille du logement : Jacques Mézard. Un nouveau venu dans tous les sens du terme.

Il a été ministre de l’Agriculture 35 jours

Jacques Mézard bénéficie de 35 jours d’expérience à la tête d’un ministère : avant la Cohésion des territoires, il était en effet ministre de l’Agriculture. Pour autant, il n’est pas un novice de la politique. Membre du Parti radical de gauche, comme Sylvia Pinel, Jacques Mézard est président de la Communauté d’agglomérations du bassin d’Aurillac (depuis 2001) et ancien sénateur du Cantal.

Son expérience du logement est faible

Malgré sa longue carrière politique, Jacques Mézard a peu touché au logement proprement dit. Son expérience la plus notable provient de ses fonctions au sein de la CA d’Aurillac : les compétences de la communauté d’agglomération incluent en effet l’aménagement de l’espace et l’équilibre social de l’habitat.

« La question de la cohésion territoriale a toujours été un sujet dont je me suis beaucoup occupé en tant que parlementaire. Mes années d’élu local vont m’être utiles. » souligne toutefois le nouveau ministre, dont les propos sont rapportés par la Montagne. Pour l’heure, impossible de savoir quelles seront les premiers rendez-vous de Jacques Mézard : la page officielle de son agenda reste vierge.

Jacques Mézard © Gouvernement

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Du même auteur

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par DENIS Nadine, il y a 2 années

    quand le passage obligatoire par les agences immobilières ? Outre la sécurisation des transactions, l’Etat y trouverait son compte avec la masse de TVA que cela représente

  • Par danièle SAINT MARTIN, il y a 2 années

    Monsieur CHARRIER,

    Je suis parfaitement d’accord avec votre analyse étant moi même agent immobilier, plus les années passent et plus on nous complique la vie à tel point que je refuse maintenant d’établir les compromis de vente ayant une peur panique d’omettre quelque chose car nous avons tellement de contraintes délirantes maintenant que je préfère confier cette tâche au notaire directement, alors qu’avant la loi alur je les faisais sans problème avant mais depuis cette loi alur qui ne ressemble à rien j’évite…

  • Par Dominique CHARRIER, il y a 2 années

    Monsieur le Ministre, je vous souhaite bon vent à ce poste stratégique pour le rééquilibrage des différentes régions, y compris les plus abandonnées. Après 40 ans de pratique de l’immobilier, j’oserai vous proposer de vous pencher sur la complexité des papiers à faire signer aux clients, vendeurs acheteurs et locataires : « le trop est l’ennemi du bien » et plus un client n’y comprend rien… Par exemple, je ne sais plus comment faire pour faire signer un « pensum », mon mandat de vente hors établissement, à des vendeurs âgés d’un viager à des dizaines de kilomètres de mon agence (qui de toute façon ne comprennent pas ce que je leur explique et commente, ils pensent même que je veux les « rouler ») alors qu’ils ont un besoin vital de vendre pour compléter leur retraite… la paperasse « protectionniste » des intérêts du client mise en place par des théoriciens, se retourne contre son intérêt immédiat (survivre décemment tout simplement et mourir dans dignité)… Et je ne parle pas de la vente en copropriété qui fait perdre 2 mois de rente viagère avec la loi ALUR. Nos instances dirigeantes devraient agir sans tarder : « La simplicité est la sophistication ultime » Léonard de VINCI

  • Par Jean-Bernard Estrade, il y a 2 années

    Bonjour,
    Pourquoi ne pas faire promouvoir JF Buet au ministère du logement ; le meilleur homme , pour défendre intellectuellement le logement et la profession des professionnels de l’immobilier ?

    • Par danièle SAINT MARTIN, il y a 2 années

      tout a fait d’accord il est à n’en pas douter beaucoup plus qualifié que des personnes comme Mme DUFLOT et Mme COSSE !!!!!!!!!tous ces personnages qui ne connaissent vraiment rien à l’immobilier et qui entre autre s’étonnent de voir s’amenuiser le nombre d’investisseurs!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne