Paris, ville d’accueil des JO 2024 : quel impact sur l’immobilier ? Le point de vue de Bernard Cadeau, Président d’ORPI

photo : bernard-cadeau-journal-de-lagence

Le suspense touche à sa fin : l’accueil par Paris des Jeux Olympiques de 2024 est en passe d’être confirmé. Nous avons de bonnes raisons de nous féliciter de cette excellente nouvelle. Les éditions précédentes l’ont montré : ce sont des événements qui apportent beaucoup de dynamisme aux villes qui les accueillent. On pense notamment à Barcelone, dont le front de mer a été modifié en profondeur avec le quartier du Port Olympique, aménagé pour les Jeux de 1992.

Paris ne fera donc pas exception et les bénéfices seront nombreux, à moyen et long terme. Outre des transformations urbaines importantes, touchant aux infrastructures et aux transports, la réception des Jeux Olympiques pourrait avoir un effet booster pour le logement. Alors que dans le cadre du Grand Paris, on attend la construction de 70 000 nouveaux logements, la dynamique J.O. pourrait faire revoir les ambitions à la hausse et envisager pourquoi pas 90 ou 100 000 nouveaux logements. Dans tous les cas, ces futures habitations sont une nouvelle raison de se réjouir dans une ville et une région où le déséquilibre entre offre et demande est criant.

Du côté des prix, il serait vain de croire que la tenue des JO à Paris est l’occasion de spéculer et de mener une opération immobilière juteuse à court terme. L’immobilier se pense sur le temps long, les grandes transformations urbaines aussi, et aucun effet d’aubaine ou de hausse soudaine et spectaculaire des prix n’est à attendre.

En revanche, les aménagements prévus en région parisienne, notamment dans les départements au nord de Paris, devraient contribuer à une atténuation de la différence des prix entre Paris intra-muros et les communes qui l’entourent. Une harmonisation qui va dans le sens de la construction du Grand Paris !

Cet article vous a été :
Newsletterinscrivez-vous dès maintenant

Je m'abonne

VOIR LES NEWSLETTERS

Bernard Cadeau
orpi
Réagissez
Réagir
0
réaction
Dans la même rubrique
Soyez le premier à réagir sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *