La 11ème édition du baromètre Crédit Foncier / CSA sur le moral des professionnels de l’immobilier fait état d’une légère baisse du moral des professionnels de l’immobilier (-3 points) entre janvier et avril 2018 par rapport à l’an dernier.

photo : Moral

Trois professionnels sur quatre (74 %) considèrent que le marché du logement s’est stabilisé (42 %) ou amélioré (32 %) de janvier à avril 2018. Toutefois, la proportion des professionnels estimant que le marché s’est détérioré progresse : 26 % contre 11 % en avril 2017 (+15 points en un an).

3 professionnels sur 4 optimistes pour les 12 mois à venir

77 % des professionnels sont optimistes pour le marché immobilier  résidentiel pour les 12 mois à venir. Même s’il est en recul par rapport au record de septembre 2017, ce taux d’optimistes est globalement
au même niveau (trois quarts des professionnels) depuis deux ans.En revanche, l’écart tend à s’accentue r entre l’Ile-de-France (89 % d’optimistes) et la province (75 %).Le niveau bas des taux d’intérêt et le dynamisme du marché no urrissent cet optimisme, lorsqu’à l’inverse les professionnels sedéclarent inquiets par la diminution des aides à l’accession.

Les professionnels misent dans leur majorité sur une stabilité des prix et transactions

Dans le neuf : 45 % des répondants estiment que le niveau de transactions devrait se maintenir et 32 % qu’il devrait progresser. Les prix eux, devraient rester stables (56 % des répondants) ou augmenter (37 %). Dans l’ancien, la stabilité prévaut aussi : les professionnels anticipent en majorité une stabilité des transactions (53 %) et des prix (52%).

Le baromètre Crédit Foncier d’avril 2018 explique que le moral des professionnels de l’immobilier est en lègère baisse depuis janvier 2018.

Trois professionnels sur quatre (74 %) favorables au rétablissement de l’APL accession

Trois professionnels sur quatre (74 %) favorables au rétablissement de l’APL accession Interrogés sur le projet de loi ELAN, les professionnels estiment plusieurs mesures prioritaires : la simplification des normes et procédures d’urbanisme (pour 70% des répondants), la revitalisation des centres villes (41%), la lutte contre les recours abusifs (39%), la rénovation énergétique et la transformation des bureaux en logements (27%). 3 professionnels sur 4 (74 %) estiment enfin qu’il faut revenir sur la quasi-suppression de l’APL accession intervenue fin 2017.

Cet article vous a été :
Newsletterinscrivez-vous dès maintenant

Je m'abonne

VOIR LES NEWSLETTERS

Crédit Foncier
Réagissez
Réagir
0
réaction
Dans la même rubrique
Soyez le premier à réagir sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *