Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

CONGRÈS FNAIM 2018 : Zoom sur CENTURY 21 avec Laurent Vimont

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
151
Evaluer cet article

Laurent Vimont, Président de Century 21 France était l’invité du Fil d’Ariane lors du Congrès FNAIM 2018 au Carrousel du Louvre.

photo : Capture d’écran 2018-12-16 à 15.08.04

Tout nouveaux. Tout beau. Le congrès de la Fnaim était l’occasion pour le réseau Century 21 de présenter au public son nouveau logo. Ce dernier devrait être déployé dans les agences du groupe progressivement tout au long de l’année 2019. Le patron du réseau, Laurent Vimont, a également profité de son passage sur le salon pour donner son avis sur la loi Élan : « C’était beaucoup de bruit pour pas grand chose. Si d’un côté on a une mesure positive comme celle sur l’assouplissement des normes pour transformer des bureaux en logement, de l’autre, nous avons le retour de l’encadrement des loyers ».

Pour qu’un locataire puisse loger, il faut un bailleur privé !

Pour le président de Century 21 : il y a d’un côté une réforme positive,« celle qui assouplit les normes, permettant de transformer plus de bureaux en logements, soient 4 millions de m2 en Île-de-France ». Et à l’inverse, une mesure plutôt décriée, qui est celle relative à l’encadrement des loyers dont Laurent Vimont rappelle les conséquences : « entre 2013 et 2017, les bailleurs dans l’ancien avaient fuit le marché ». Il ajoute que « le gouvernement a oublié un paramètre essentiel c’est que pour que le locataire puisse se loger, il faut un logement, et pour qu’il y ai un logement il faut qu’il y ait un bailleur privé ». Le président de Century 21 ne cache pas sa déception face à la réapparition de cette mesure. « Le marché fluide, ce n’est pas pour demain » estime t-il.

Le patron de réseau revient également sur la « bulle spéculative  », annoncée, sans véritable fondement, par de nombreuses Cassandre de l’immobilier : « La bulle est une vue de l’esprit pour certains », affirme-t-il. S’il reconnaît qu’une légère correction sur les taux est possible, Laurent Vimont reste confiant dans l’avenir de l’immobilier en France.

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Du même auteur

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne