Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Journal de l’Agence n°69 : L’objet du désir

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
485
Evaluer cet article

Le Journal de l’Agence N°69 distribué à 31 100 professionnels de l’immobilier est désormais en ligne ! Découvrez dès maintenant notre édition de Mars avec l’édito d’Ariane Artinian.

photo : couv edito

Le point commun entre un journaliste qui suit les questions de santé et un journaliste qui traite des affaires immobilières ? L’un comme l’autre ne peuvent évoquer leur profession sans s’attirer spontanément une foultitude de sollicitations. Vous connaissez un spécialiste pour mes problèmes de sommeil ? La question revient aussi pour les troubles liés à l’addictologie – pas seulement aux annonces immobilières. En période de pandémie, les adresses
de thérapeutes sont très prisées.

De même, certaines questions existentielles se font encore plus criantes en période de (dé)confinement ou de couvre-feu : Une bonne idée, vraiment, de quitter Paris ? Est-ce le moment d’acheter ? Les prix vont-ils baisser ? Là encore, la liste des préoccupations est interminable. Avec en toile de fond, les répercussions économiques et
financières de la crise sanitaire qui hantent bien des esprits.

Ces questions-là, elles taraudent aussi bien entendu les professionnels de l’immobilier – ils y sont d’ailleurs eux-mêmes exposés à longueur de journée. Après une année 2019 record, la plupart d’entre eux ont limité la casse en 2020 grâce au redémarrage inattendu du marché en sortie du premier confinement. Comment sera 2021 ? Les scenarii divergent. Oui, la crise sanitaire n’a pas fi ni de faire des vagues, mais quid de leur amplitude ? « Après la tempête, avis de forte houle », prévient le capitaine Michel Mouillart, professeur d’économie (p. 36). Outre le niveau de l’activité, l’évolution des prix fait aussi débat. Chacun y projette à sa façon un peu de son désir. La hausse des prix pourrait continuer à vous surprendre, nous ne sommes pas au bout de nos surprises, disent les uns – un peu comme s’ils imploraient les forces du déni. Les mesures gouvernementales soutiennent artificiellement l’économie, forcément, les prix vont finir par s’effondrer, avancent les autres.

Ce qui est sûr, c’est que la mise en oeuvre du nouveau DPE au 1er juillet prochain (p. 54) va contribuer à dégrader la valeur des logements nécessitant des travaux de rénovation énergétique. Et que dans un marché en proie à des spasmes, il convient de redoubler d’efforts pour attirer les meilleurs négociateurs – ceux qui gagnent plus de 300 000 euros. Notre dossier exclusif réalisé avec Opinion System et Romain Cartier vous dévoile leurs secrets (p. 42).

Dans tous les cas, il ne faut pas oublier, rappelle Christine Fumagalli, présidente d’Orpi, que l’immobilier est un métier de proximité (p. 36). A l’heure du tout quasi tout digital, les clients ont besoin d’être entendus, écoutés, rassurés… C’est que les affaires immobilières, comme celle liées à la santé, sont anxiogènes. Fabrice Larceneux nous
offre d’ailleurs une lecture psychanalytique du logement (lire p12) à la lumière des écrits de Jacques Lacan. Il faut dire que la crise du coronavirus met en exergue notre rapport ontologique au logement, le besoin de nous abriter. Et qu’aujourd’hui, plus que jamais, le toit est l’objet du désir.

Lire le magazine en ligne c’est ici 

 

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne