Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

RENT : une édition 2021 sous le signe des retrouvailles

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 046
Evaluer cet article

Clap de fin pour la 9e édition du salon RENT ! Ce mercredi et jeudi, les professionnels de l’immobilier se sont donnés rendez-vous au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, à Paris, pour découvrir les technologies qui émergent dans la sphère de l’immobilier. Retour, en images, sur le cru 2021, qui a battu un record de fréquentation en accueillant 10 000 visiteurs.

photo : PHOTO-2021-10-21-15-28-17

Pendant deux jours, les professionnels de l’immobilier férus de nouvelles technologies ont vécu au rythme du salon RENT. Après avoir été reporté deux fois, du fait de la crise du Covid-19, le salon de la PropTech a, cette année, renoué avec le présentiel. Pour cette 9e édition, placée sous le signe des retrouvailles, 10 000 visiteurs ont foulé les allées du pavillon 6 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles, à Paris. C’est 1000 de plus qu’en 2019. Environ 400 exposants – dont 130 start-up – ont également répondu à l’appel. Parmi elles : Flatsy, qui est spécialisée dans la délégation de visite immobilière et Solustone, première foncière solidaire de l’immobilier, qui ont respectivement remporté le trophée RENT ORPI et le trophée de l’innovation FF2i.

La gestion locative au cœur des innovations

Si, il y a quelques années, les innovations technologiques portaient surtout sur le marché de la transaction, elles semblent aujourd’hui se déporter. « Nous sommes au début d’un nouveau cycle technologique qui se concentre désormais sur la gestion locative. Nous assistons à une explosion du nombre de start-up qui gère, trie ou assure les locataires pour le compte d’agences immobilières et d’administrateurs de biens », explique Jérôme Révy, co-organisateur du salon. La start-up Ublo incarne parfaitement cette tendance. Elle a pour ambition d’automatiser au maximum les étapes de la gestion locative et de simplifier l’onboarding et la vie des baux locataires. Masteos, qui a récemment levé 15 millions d’euros, s’inscrit également dans cette dynamique et vise à simplifier l’investissement locatif. « Le marché de la gestion locative est moins facile à pénétrer que celui de la transaction dans la mesure où il est tenu par des acteurs qui éditent des logiciels « conservateurs », davantage orientés vers la comptabilité que l’expérience utilisateur », note-t-il. Prochaine étape : le marché des syndics – « le plus obsolète » – selon Jérôme Révy et qui pourrait à l’avenir changer de visage sous l’impulsion des nouvelles technologies.

 

 

 

 

 

 

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne