Le gourou de l’immobilier américain présente sa vision du métier et sa méthode pour gagner un salaire à six chiffres.

photo : Journal de l'Agence Mike Ferry

Près de 900 agents immobiliers du monde entier se sont retrouvés à Sorrente, dans la baie de Naples, mi-avril, pour une Super Retreat avec Mike Ferry, mentor légendaire des agents immobiliers américains. Pendant cinq jours, ils ont bu religieusement les paroles de l’auteur de « How to Develop a Six-Figure Income in Real Estate », manifeste sur lequel repose aujourd’hui la Mike Ferry Organization pour conduire les agents immobiliers à « gagner un salaire à six chiffres dans l’immobilier ». Entretien exclusif avec Ariane Artinian.

JDA : Quelles sont les qualités essentielles que doit avoir un bon agent immobilier ?

Mike Ferry : Etre agent immobilier, c’est une profession qui s’apprend. Il faut être très ouvert d’esprit afin d’accepter d’acquérir toutes les méthodes qui permettent de devenir un bon agent immobilier. Ensuite, il faut de l’autodiscipline pour mettre en oeuvre ces bonnes pratiques chaque jour. Ce n’est pas facile pour des personnes indépendantes comme les agents immobiliers de se plier chaque jour à une routine. Cette profession permet de gagner beaucoup d’argent mais elle demande des sacrifices et des efforts quotidiens. J’ai beau animer des séminaires depuis quarante ans, j’applique chaque jour la même routine de travail. Enfin, il faut être enthousiaste dans son travail au quotidien avec ses clients ou son équipe.

JDA : Il y a beaucoup de femmes dans votre auditoire. Ce sont de bonnes élèves ?

M. F. : Excellentes.  fait, aux Etats-Unis, les femmes réussissent très bien dans les agences immobilières, je dirais même qu’elles sont deux fois meilleures que les hommes ! Elles ont sans doute une plus grande compréhension de la maison, une plus grande qualité d’écoute envers les clients, mais je crois surtout qu’elles ont une plus grande ouverture d’esprit, qu’elles sont plus perméables au coaching, et c’est cela qui les aide précisément à mieux réussir.

JDA : Comment appréhendez-vous le rôle des femmes dans l’acte d’achat immobilier ?

M. F. : Il est essentiel. Je dis toujours aux vendeurs : « Faites attention à la femme, n’oubliez jamais que c’est elle qui prend les grandes décisions ». Lorsqu’il s’adresse à un couple, un bon agent immobilier doit partager son attention entre les deux, tout en sachant que c’est la femme qui va faire pencher la décision d’un côté ou de l’autre. Mais il ne faut  pas négliger l’homme pour autant, il pourrait se sentir blessé s’il avait l’impression d’être laissé de côté. Il faut une relation équilibrée avec les deux protagonistes d’un couple.

JDA : Souvent, les parents freinent des quatre fers lorsque les jeunes veulent se lancer dans l’immobilier. Comment remédier à cette mauvaise image de la profession ?

M. F. : Beaucoup de personnes, pas seulement les parents, regardent cette profession de haut parce que les agents immobiliers sont considérés comme n’ayant pas le même professionnalisme qu’un avocat, qu’un architecte ou qu’un médecin. C’est bien dommage car c’est un métier merveilleux qui offre des opportunités extraordinaires pour des personnes qui ont le sens des relations humaines.

JDA : Quel regard portez-vous sur l’évolution du métier d’agent immobilier au cours des dernières années ?

M. F. : J’ai commencé à travailler dans l’immobilier à 18 ans, j’en ai 71 aujourd’hui. Et en cinquante trois ans, la vérité c’est que rien n’a vraiment changé. Les fondamentaux de la vente sont toujours les mêmes. Mais, attention, il ne faut surtout pas croire qu’exercer ce métier c’est facile. En général, les gens ont souvent tendance à considérer la vente immobilière comme une activité secondaire, voire un passetemps auquel se consacrer à ses heures perdues. C’est une erreur ! Je dis toujours qu’être agent immobilier, c’est le travail difficile le mieux payé et le travail facile le moins bien payé.

JDA : Les nouvelles technologies n’ont-elles pas bouleversé la façon de travailler ?

M. F. : Bien sûr, Internet et les réseaux sociaux permettent de se tenir informé en permanence sur l’évolution du marché,  sur les biens. Mais ce n’est pas la technologie qui fait la vente. Je recommande toujours aux agents immobiliers que j’ai en face de moi d’éteindre régulièrement leur téléphone portable. Ils passent trop de temps sur les réseaux sociaux et pas suffisamment à parler aux gens chaque jour. Ils feraient mieux d’apprendre à discuter avec leurs clients, leurs anciens clients, leurs voisins, pour être au plus près du marché et connaître leurs aspirations. Dans l’immobilier, c’est l’humain qui fait la différence, pas la technologie !

JDA : Qu’est-ce qui vous plaît dans cette matière immobilière ?

M. F. : L’action, j’aime l’action. Chaque jour, dans le monde entier, des milliers de personnes vendent leur maison et des milliers d’autres achètent la leur. En Slovénie, en Russie, à Mexico, à Dubai, à Pékin, à Los Angeles… dans le monde entier, tout le monde rêve de posséder sa maison. Parce que cela procure un sentiment de sécurité à la fois affective et financière. Lorsque vous avez une famille, il n’y a rien de plus important que de posséder une maison, un capital qui se valorise. C’est tout cela qui m’enthousiasme depuis plus de cinquante ans.

UNE SUCCESS STORY A L’AMERICAINE

Mike Ferry OrganizationUn jet privé, une Rolls Royce, une maison à Naples (Floride), une à Newport Beach (Californie), une troisième encore à Las Vegas où il réside… Mike Ferry a bâti un empire à l’américaine grâce au coaching immobilier. Figure incontournable du marché immobilier américain, promoteur puis agent immobilier, il fonde la Mike Ferry Organization en 1975 dans le but d’inculquer aux agents immobiliers les outils et l’état d’esprit nécessaires à leur réussite sur un marché aussi difficile que l’immobilier. Quatre décennies plus tard, Mike Ferry Organization affiche un chiffre d’affaires de 50 millions de dollars, collabore avec des coachs et des conférenciers professionnels, organise 250 séminaires à travers le monde entier et forme des milliers de professionnels, employés par des colosses tels que Century 21, Coldwell Banker, ReMax ou Prudential, à la Méthode Ferry. Quant à Mike Ferry, il continue de diriger son  empire et de donner lui-même des conférences facturées… 25 000 euros.

.

Cet article vous a été :
Mike Ferry
Réagissez
Réagir
5
réactions
A lire également
5 réactions pour cet article
  • Par MAURY, il y a 8 mois - 26 juin 2016 à 8 h 23 min

    J’aime ce qui est dit – A Lyon, j’ai été la 1ere femme a entrer dans un monde particulièrement masculin – la vente de maisons individuelles- pour être embauchée, le Directeur Régional (c’était une société Nationale) m’aura fait venir moult fois avant de se prononcer en faisant venir de Paris le Directeur commercial France! Ma force mentale effrayait. J’ai mémoire de cet entretien où on avait débarrassé le bureau de tout objet, pour mettre au centre « un drapeau ». Il pensait me déstabiliser – mais il n’y sera pas parvenu – J’avais 3 enfants en bas age et alors? Lorsqu’on qu’on sait gérer son espace « temps » tout est dans l’organisation……
    Les réunions du Lundi matin étaient pour le moins marrantes : 12 hommes …..1 femme
    Mon écoute des vantardises de chacun qui dans leurs pronostics étaient à leur apogée. On m’avait dit « il te faudra 1 an avant de gagner un peu d’argent » – il m’aura fallu 1 mois pour mettre le couteau entre les dents et, de ne pas lâcher prise…. 1ere vente où le directeur régional devait être présent…. Mais absent!
    Mon retour : on m’attendait avec le champagne, Mme BOLORE (Directrice de la PUB) descendue de Paris – une ovation à mon arrivée…… on savait que je reviendrai avec cette 1ere vente, et estimé, que je n’avais besoin de personne pour la concrétiser!!! J’ai eu un « maître » mon chef des ventes….. très rapidement l’élève a dépassé le Maître. Je vous parle d’une passion….. En 1985 je faisais 3 ventes « ferme » par mois, Ma ténacité aura eu raison de tout. J’honorais ma profession. C’est la plus belle des professions.

    • Par SEVERINE, il y a 6 mois - 30 août 2016 à 20 h 28 min

      Bonsoir Maury, j’ ai été très touché par votre témoignage, et impressionnée par votre force d ‘esprit. Je viens tout juste d’ entamer une reconversion professionnelle dans l ‘immobilier en tant qu’ agent mandataire indépendant et j ‘aurais vraiment besoin de votre expérience sous forme de conseils à savoir comment gérer mon tps pour me permettre de m’organiser au mieux ma journée de travail.

    • Par SEVERINE, il y a 6 mois - 30 août 2016 à 20 h 28 min

      Bonsoir Maury, j’ ai été très touché par votre témoignage, et impressionnée par votre force d ‘esprit. Je viens tout juste d’ entamer une reconversion professionnelle dans l ‘immobilier en tant qu’ agent mandataire indépendant et j ‘aurais vraiment besoin de votre expérience sous forme de conseils à savoir comment gérer mon tps pour me permettre de m’organiser au mieux ma journée de travail. Merci

    • Par MIKE FERRY ITALIA, il y a 5 mois - 14 septembre 2016 à 11 h 49 min

      Bonjour,

      nous tenons tout d’abord à vous remercier pour vos commentaires.
      Séverine, nous serons heureux de vous apporter tous les conseils dont vous avez besoin lors d’une consultation téléphonique gratuite. Pour cela, nous vous prions de bien vouloir nous fournir vos coordonnées à l’adresse mail suivante: ccasabianca@mikeferryitalia.com
      Bon travail à tous

  • Par Shane, il y a 8 mois - 25 juin 2016 à 14 h 45 min

    Ah les gourous , ils sont sympa ces bergers milliardaires qui connaissent tout au troupeau des agents immobiliers , ils disent ou aller quoi faire comment faire , et raflent également l’agent de la tonte…bien-sûr les remarques sont aussi pertinentes que triviales et vous soulagent de quelques milliers d’euros pour vous faire redécouvrir ce que vous savez déjà …mais que vous aviez sans doute oublié ! Ca fait cher de la piqure de rappel ..mais , c’est comme un séminaire , On n’en retient pas grand chose de ces longs monologues , il y aura toujours des bergers américains qui ont réussi et des troupeaux de moutons européens qui en ont fait leurs idoles et qui vont a leurs concerts..pour écouter une musique rassurante …pensez par vous même et trouvez votre propre chemin et laisser le prêt à penser et les gourous à leurs milliards …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *