Le réseau Guy Hoquet a des atouts bien à lui pour séduire et fourmille de projets pour 2017. Son objectif : doubler ses parts de marché d’ici 3 ans.

photo : fabrice-abraham-journal-de-lagence

L’immobilier est un secteur d’activité qui a toujours attiré de nombreux candidats. Et particulièrement en ce moment. 104 contrats de franchise ont été signés chez Guy Hoquet en 2016 contre 70 en 2015.

L’immobilier permet à tous de réussir

Actuellement, l’immobilier attire tous types de personnes : des cadres qui cherchent à se reconvertir, des agents immobiliers déjà installés mais aussi de jeunes diplômés. « Jusqu’à présent, nous étions habitués à voir des quadras et des quinquas venir à nous un peu « lavés » par une trop longue carrière, explique Fabrice Abraham, directeur général de Guy Hoquet l’Immobilier. Ils choisissaient l’immobilier pour se reconvertir. Ce qui a changé, c’est qu’aujourd’hui de nombreux candidats à la franchise n’ont même pas une 1ère expérience professionnelle dans un autre secteur d’activité. L’immobilier est devenu un 1er choix. Evidemment, il y a des conditions : pour être agent immobilier, titulaire de la carte professionnelle, il faut satisfaire à des conditions d’aptitude, de moralité et d’exercice. »

Trois atouts majeurs

L’intérêt de se franchiser ? Le chef d’entreprise de conserver tout son espace de liberté et d’initiative, sans pour autant être seul. Le franchisé bénéficie :

  • d’une notoriété
  • d’un savoir-faire normalisé
  • d’une équipe de soutien.

« Tous les franchisés, quelle que soit la marque, n’ont pas le même degré d’utilisation et de compréhension du système en franchise qu’ils ont acheté, reprend Fabrice Abraham. Plus on l’utilise, plus on rentabilise son investissement mais l’inverse est vrai. »

Bien choisir son réseau de franchise

Sur le papier, les nombreux réseaux de franchise qui existe dans l’immobilier proposent à peu près la même chose mais, en réalité, il y a de très grandes différences. Pour se faire sa propre opinion, le candidat doit aller à la rencontre des franchisés.

Les spécificités du réseau Guy Hoquet

Premier argument mis en avant par le réseau Guy Hoquet pour attirer des candidats : le coût de sa redevance la plus faible (2% du chiffre d’affaires + 1% sur le fond de publicité) par rapport à des réseaux comparables en termes de notoriété, de maillage, de parts de marché… «Ce faible coût permet à nos agences d’être parmi les plus rentables de France, reprend Fabrice Abraham. C’est évidemment le 1er bénéfice pour nos franchisés. Chez nous, la rentabilité moyenne est comprise entre 15% à 25%. Le ticket d’entrée est, lui, de 25 000 €. Que les candidats à la franchise se méfient des réseaux qui font des ristournes sur les droits d’entrée pour en faciliter l’accès, cela peut laisser supposer qu’ils sont aux abois, sans compter qu’il y a une équité à respecter entre les franchisés.»

Un réseau en mouvement

Le réseau Guy Hoquet a 23 ans ! Et des projets à foison. Le projet « Vision 2020 » ambitionne de doubler les parts de marché du réseau en 3 ans et de porter le nombre d’agences à 550 agences. « Nous n’avons pas pour objectif d’être le réseau le plus puissant en termes d’agences, le plus connu, en revanche nous souhaitons être le plus rentable. Le plus aimé aussi. N’oubliez pas que Guy Hoquet est une marque éponyme. L’avantage c’est qu’elle est incarnée, humaine. Lorsque le franchisé comprend notre stratégie de communication, il comprend que l’agent Guy Hoquet est finalement un commerçant de proximité, au cœur de son quartier. La marque Guy Hoquet lui confère un visage peut-être plus humain que d’autres marques immobilières ! »

Pour développer, moderniser le réseau, la marque a lancé différents projets

  • Une refonte complète du système informatique et des systèmes d’informations.
  • Une nouvelle communication nationale incarnée par une personne qui représentera l’agent. immobilier Guy Hoquet.
  • Le siège a déménagé, il est visible depuis le périphérique.
  • Le réseau s’est doté d’un système d’automatisation et de robotisation des annonces immobilières sur les sites d’agences et le site national. Ceci permet de libérer du temps aux commerciaux. Ces robots améliorent également les sites d’agences en produisant du contenu (vie du quartier…).

Une marque « client centrique »

La marque Guy Hoquet a toujours placé le client au centre de toutes ses préoccupations. Le réseau a inventé et mis en place des garanties qui lui sont propres comme :

  • le prix de vente garanti
  • le délai de vente garanti

« Cet outil rassure les clients et finalement permet aux franchisés de rentrer plus de mandats», poursuit Fabrice Abraham.

Se donner à fond

Pour réussir, le franchisé doit signer avec l’enseigne qui lui correspond. C’est la plus grande difficulté mais c’est aussi ce qui conditionnera sa réussite. Le choix de la franchise est le 1er facteur de succès. Le franchisé doit se poser ces questions : est-ce que la franchise me correspond ? Est-ce que j’aime son mode de fonctionnement ? Est-ce que j’aime sa substance de marque ? Son ADN ? Il n’a pas d’autre solution ensuite que de se lancer à 100% dans le système de la franchise à laquelle il vient d’adhérer !

Ne pas penser petit

Pour réussir, il faut :

  • avoir le meilleur emplacement
  • ne pas hésiter à recruter des collaborateurs (en fonction des capacités financières)
  • et produire, tout au moins au début.

Olivia Delage/byBazikPress

Cet article vous a été :
Newsletterinscrivez-vous dès maintenant

Je m'abonne

VOIR LES NEWSLETTERS

Fabrice Abraham
Guy Hoquet l'Immobilier
Réagissez
Réagir
0
réaction
Dans la même rubrique
Soyez le premier à réagir sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *