Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Ce qu’il faut retenir de la 1ère intervention télévisée d’Emmanuel Macron sur la question du logement

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
571
Evaluer cet article

Dimanche soir, Emmanuel Macron était sur TF1. Il a répondu aux questions de Gilles Bouleau, David Pujadas et Anne-Laure Coudray. Il a affirmé qu’il demanderait aux acteurs du logement social de baisser les loyers.

photo : FullSizeRender (1)

« Croquignolesque », c’est le mot employé par le Président pour décrire « le monde où nous vivons ». Emmanuel Macron a rappelé que le logement, c’est 40 milliards de dépenses publiques et 4 millions de Français mal logés. C’est une politique qui ne fonctionne pas. « Il faut, dans ce pays, baisser le coût du logement, or depuis des décennies, on répond au coût du logement en augmentant les aides tant et si bien que l’Etat augmente les aides d’un côté mais également le financement du logement social. » Il l’a affirmé sur le plateau de télévision, il va demander aux acteurs du logement social d’« un peu baisser les loyers » et « en face on va baisser d’autant les APL » pour faire baisser la dépense publique et pour que ce que payent les plus modestes ne bouge pas. Il s’est justifié en expliquant que les acteurs du logement social ont beaucoup d’argent » et « on va leur demander de faire un effort.»

Le gouvernement tient les engagements de ses prédécesseurs

Le Président a rappelé également qu’il soutenait l’action de son gouvernement qui a baissé de 5 € les APL cet automne, gouvernement qui a « pris des décisions difficiles, d’économie, sans augmenter des impôts.» Selon lui, le gouvernement a voulu tenir les engagements de la France. « Et ce faisant sur ce sujet, il a tenu les engagements de ses prédécesseurs qui avaient prévu d’ajuster les niveaux des APL et qui ne l’avaient pas fait avant les élections.»

L’ISF sera transformé en Impôt sur la Fortune Immobilière

Alors que la réforme de l’ISF divise les Français, jusqu’au sein de la majorité, Emmanuel Macron s’est défendu d’être le Président des riches. « J’ai eu vent de cette formule… Et gaiement reprise ». Et d’ajouter : « Je ne crois pas à la jalousie française qui consiste à dire : il y a des gens qui réussissent, taxons-les. Il y a 5 ans, mon prédécesseur a augmenté massivement l’ISF. Est-ce que ça a rapporté beaucoup d’argent ? Non». Pire, l’ISF a fait fuir de nombreux Français fortunés et ceux qui gagnaient beaucoup d’argent ont fait des montages financiers afin de ne pas le payer. Une hypocrisie à la française… Et il a expliqué : « Il faut des gens qui réussissent. Je crois à la cordée, si on jette des cailloux sur les premiers de cordée, c’est tout le monde qui dégringole. » Pour lui, l’ISF n’était pas un impôt efficace. ISF deviendra IFI et pèsera uniquement sur les actifs immobiliers.

Olivia/ByBazikPress

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Du même auteur

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne