Un smartphone suffit pour faire des photos de qualité professionnelle ! - Journal de l'Agence
Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Un smartphone suffit pour faire des photos de qualité professionnelle !

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 189
Evaluer cet article

Inutile d’investir… Avec un smartphone, vous pouvez faire de très belles photos de vos biens à vendre. Suivez les conseils de Marc Jelensperger, formateur.

photo : Marc Jalensperger

La plupart des professionnels de l’immobilier l’ignorent mais il n’est pas nécessaire d’investir dans un appareil sophistiqué et hors de prix pour faire de belles photos de leurs biens immobiliers à vendre. Avec un simple smartphone récent (un iPhone ou un Samsung de moins de 3 ans) et les bonnes applications à télécharger, le résultat est excellent. Et c’est tant mieux quand on sait qu’en France la plupart des agents immobiliers ont des portables récents et de bonne qualité puisque de nombreux opérateurs offrent presque le téléphone avec l’abonnement. C’est d’autant plus important que 60 % du temps passé par les acheteurs potentiels sur les annonces immobilières concernent les photos !

Une solution simple, rapide et économique

S’il faut un smartphone de moins de 3 ans, c’est pour pouvoir télécharger et installer les applications spécialement conçues pour la photo immobilière, celles qui vous permettront d’obtenir des photos de qualité professionnelles (grâce à la technologie HDR). Car ce sont elles la clé de tout ! Sans aucun effort, ni aucun réglage, elles permettent de faire de très belles photos, de quoi attirer l’œil d’un maximum d’acheteurs. On peut ensuite équiper son téléphone d’accessoires comme les lentilles qui, elles, permettent d’élargir l’angle de vue. « On trouve des lentilles de qualité à moins 40 €, explique Marc Jelensperger, formateur pour les agents immobiliers, sur les thèmes de la photo, de la vidéo et de la communication, en France, en Belgique, en Suisse et au Luxembourg. L’application photo la plus aboutie à mon sens, sur iPhone et androïd, est HDR Nodalview. Je la conseille souvent durant mes formations.» 

Encore des progrès à faire

Seule condition pour utiliser cette application, acheter un trépied (50 € à 100 €). Et pour cause : l’appareil ne doit pas bouger. Il suffit ensuite de prendre ses photos. Tout est automatique. Il n’y a aucun réglage à faire. Il suffit uniquement de gérer le cadre de la photo. A l’agent immobilier de choisir ce qu’il veut mettre en avant. Les photos sont ensuite traitées, de façon informatique, par le logiciel. « Même si les choses s’améliorent, malheureusement encore trop d’agents immobiliers aujourd’hui sous-estiment l’importance d’avoir de belles photos !, reprend Marc Jelensperger. Ils oublient que les photos sont l’élément le plus important de leurs annonces sur Internet. »

 

En fait, certains utilisent leur téléphone mobile sans application, le résultat est donc soit trop sombre soit trop clair et l’angle trop petit. D’autres utilisent un appareil numérique compact : là c’est pire. Finalement, la qualité est moins bonne qu’avec un téléphone récent. Enfin, certains utilisent un Reflex. Son problème c’est d’être un peu la Formule 1 des appareils photos. Il faut savoir faire les bons réglages. Or, peu d’agents immobiliers savent s’en servir. Il existe une autre solution : faire faire les photos par un professionnel, solution qui coûte fatalement plus cher que de les faire soi-même.

Un atout indéniable pour la vente

Aujourd’hui, 80 % des acheteurs surfent sur Internet pour consulter les annonces immobilières. De belles photos permettent d’accrocher le regard. « Sur Internet, les acheteurs regardent deux choses : le prix et les photos !, poursuit Marc Jelensperger. Si celles-ci ne sont pas réussies, cela ne donne pas envie. Souvent, lorsqu’un bien ne se vend pas, changer simplement les photos et les remplacer par d’autres de très bonne qualité suffit. Le bien retrouve de l’intérêt et se vend alors très rapidement. »

Ne pas abuser du grand angle

Attention toutefois à l’usage du grand angle (l’angle conseillé pour les utilisateurs d’un appareil reflex est de 12 mm). Certains agents immobiliers en abusent et c’est un problème pour plusieurs raisons : déjà, cela donne idée fausse du bien. Les pièces paraissent plus grandes que ce qu’elles sont en réalité. Les acheteurs sont donc déçus en visitant. Mais cela conforte aussi d’autres agents immobiliers dans l’idée qu’il ne faut pas soigner leurs photos, sous prétexte que cela déforme la réalité. « La photo doit donner envie mais rester fidèle au produit qu’on vend », conclut le formateur.

Olivia Delage /By BazikPress

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Du même auteur

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne