Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

L’ESPI poursuit l’internationalisation de ses activités

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
193
Evaluer cet article

L’École Supérieure des Professions Immobilières vient de signer une convention de partenariat avec l’École des Sciences de Gestion de l’Université du Québec, à Montréal, et avec le Regroupement des Gestionnaires et Copropriétaires du Québec.

photo : DG Groupe ESPI

Après un partenariat avec l’Université de Vives à Bruges signé en mai 2017 et un autre avec la Haute École Charlemagne à Liège, en mai 2018 (toutes deux en Belgique), le Groupe ESPI (École Supérieure des Professions Immobilières) poursuit l’internationalisation de ses activités. Il vient de signer une convention de partenariat avec l’École des Sciences de Gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG-UQAM) et avec le Regroupement des Gestionnaires et Copropriétaires du Québec (RGCQ). Fruit d’un travail entamé depuis plusieurs mois, ce partenariat est une 1ère franco-québécoise dans le secteur de l’immobilier.

Une stratégie internationale affichée

Depuis cinq ans, l’ESPI est engagée dans une stratégie de développement. Elle a déterminé un certain nombre d’axes prioritaires, dont fait partie l’internationalisation de ses activités. Dans son viseur : bientôt la Suisse et certainement des pays anglophones. Ce partenariat judicieux devrait évidemment favoriser l’employabilité de ses étudiants. Sachant que 97% des diplômés de l’école trouvent un emploi dès leur sortie (70% sont d’ailleurs recrutés avant le diplôme).

«L’immobilier a une dimension internationale, explique Bernard Pinat, Directeur général du Groupe ESPI. Les étudiants seront confrontés très vite à des situations où la dimension internationale sera présente dans l’exécution de leurs missions. Ils ont donc besoin d’être formés pour nourrir leurs compétences dans ce sens. Il ne suffit pas de parler anglais ! La réglementation et la législation ne sont pas les mêmes en fonction des pays. Or, l’immobilier, c’est d’abord du droit ! Pour notre école, signer avec l’ESG-UQAM et le RGCQ, c’est s’associer à des partenaires québécois de renom. Je rappelle notamment que l’Université du Québec figure dans le Top 5 de la recherche universitaire au Canada. Nous sommes ravis de pouvoir mettre en commun nos compétences et nos savoirs au service de l’excellence dans l’immobilier. Notre accord prévoit la mise en place de formations pointues adaptées aux nouveaux besoins des métiers de l’immobilier, ainsi qu’à terme des activités communes de recherche. A l’arrivée, notamment, des opportunités supplémentaires pour nos étudiants. »

Un partenariat qui n’est pas le fruit du hasard

Et Régis Lecors, Directeur des relations extérieures de l’ESPI, de préciser : « Avec le Québec, nous avons une culture et une expérience commune concernant les métiers de l’immobilier et le secteur du bâtiment, notamment sur la dimension développement durable. C’est au travers d’échanges opérationnels avec un réseau d’acteurs que les choses se sont constituées petit à petit. Ce partenariat n’est pas le fruit d’un hasard. Il y a vraiment une entente franco-québécoise qui existait de fait et qui a donné lieu à une envie de travailler ensemble. C’est une exclusivité. Il n’y a pas d’autre équivalence offerte par quelque entité que ce soit sur ce segment-là ! »

Un court séjour à Montréal

Ce nouvel accord de partenariat offrira aux étudiants la possibilité d’effectuer un court séjour, respectivement à Paris et à Montréal, sur le modèle des summer school. La formation proposée sera spécifique à la copropriété, tiendra compte des particularités françaises et québécoises et sera complétée par une visite en entreprise du secteur. Le partenariat aura aussi vocation à concevoir et proposer aux formateurs des outils et des méthodes adaptés à la formation continue.

Enfin, l’accord bénéficiera également aux entreprises françaises du secteur immobilier et particulièrement celles qui envisagent de s’implanter au Québec. L’accord prévoit, pour ce public, une formation sur les différents aspects de la copropriété qui comprendra également des volets culturels et techniques.

 

 

 

 

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Du même auteur

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne