Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Mon chasseur Immo, le nouveau partenaire des agents immobiliers

Publié le
Publié le
Réagir 1 réaction
1 508
Evaluer cet article

Aux Etats-Unis, plus d’une transaction sur deux est intermédiée par un « buyer agent ». En France, les chasseurs immobiliers s’imposent progressivement comme des acteurs incontournables dans une transaction immobilière. Le point avec Mon Chasseur Immo, la start up qui a levé 3,5 millions d’euros.

photo : F Bourelly 14

Frédéric Bourelly a créé sa 1ère start up de chasseurs immobiliers, Net Acheteur, en 2012. Fort de son succès de son entreprise et, face aux perspectives de développement de ce marché, il a racheté l’année dernière Mon Chasseur Immo, plateforme 100% dédiée aux acheteurs immobiliers, pour en faire son nouveau nom de marque. En s’appuyant sur un modèle économique de type « plateforme » , ce service de chasse rend service aux acheteurs mais il est aussi un plus agents immobiliers. Les acheteurs sont ultra qualifiés. Ils sont solvables. Et ils sont prêts à acheter vite. En moyenne, avec Mon Chasseur Immo, un acheteur ne visite que 2,7 biens pour acheter ! L’agent immobilier qui traite avec un Chasseur Immo gagne ainsi un temps précieux.

Mon Chasseur Immo accompagne les acheteurs de A à Z

« J’ai lancé Net Acheteur lorsque j’ai réalisé que tous les services autour de la transaction immobilière étaient destinés aux vendeurs, mais jamais spécifiquement à l’acheteur. Internet et le digital ouvraient de nouvelles opportunités de services et aucun acteur en place ne proposait un service combinant le meilleur de l’humain et du digital pour accompagner les acheteurs. C’était une évidence, il fallait inventer un nouveau service. Il fallait tenir la main de l’acheteur, lui faire gagner du temps, sécuriser son parcours d’achat et lui permettre d’acheter dans les meilleures conditions possibles de rapport qualité/prix. »

Chasseurs et agents : deux acteurs complémentaires

Avec déjà près de 70 chasseurs immobiliers, sélectionnés, formés, affiliés à la marque et présents dans toutes les grandes agglomérations françaises, Mon chasseur Immo séduit.  Et le service de chasse immobilière se démocratise : 1/3 des transactions auxquelles a participé Mon Chasseur Immo concerne des budgets de moins de 150 000 €.

Mon Chasseur Immo est rémunéré par l’acheteur

« Nous sommes vraiment là pour faire gagner du temps aux acheteurs ! , reprend Frédéric Bourelly. En moyenne, nos clients visitent 2,7 biens, ce qui est peu. Notre travail permet de diviser le temps consacré à la recherche immobilière de nos clients par 10. Et cerise sur le gâteau : une étude du Crédit Foncier, publiée l’année dernière, révélait que les particuliers achetaient 2 % plus cher que leur budget de départ. Avec Mon Chasseur Immo, les acquéreurs achètent, eux, 6 % moins cher que ce qu’ils avaient prévu. L’agent immobilier, lui, conserve donc ses honoraires. Il ne les partage pas avec le chasseur. Mon Chasseur Immo est rémunéré par l’acheteur seulement.»

 

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Du même auteur

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par Cabinet RIGOLAGE, il y a 20 jours

    Je n’ai pas compris le caractère novateur du  » Chasseur ». En effet un Agent immobilier soucieux de son fonds de commerce ne manquera pas d’émettre  » un mandat de recherche  » signé par le client acheteur d’un produit absent du stock de l’agence. C’est le B A/ BA du métier. Légalement je serai très intéressé de connaître le statut de votre  » Chasseur « . et fiscalement ses revenus sont-ils du régime des apporteurs d’affaires ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne