Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Logement : Ce qu’il faut retenir du discours de politique générale d’Edouard Philippe

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 318
Evaluer cet article

Devant l’Assemblée nationale, Edouard Philippe a prononcé mercredi 12 juin son discours de politique générale qui marque le début de « l’acte II » du quinquennat. 363 députés contre 163 ont voté la confiance au gouvernement.

photo : Edouard Philippe

Ecologie, baisse des impôts, taxe d’habitation, personnes âgées  … Devant les députés, mercredi 12 juin, le premier ministre, Edouard Philippe, a détaillé son projet pour la deuxième partie du quinquennat.

Une remise à plat totale des aides à la rénovation énergétique

L’écologie sur le devant de la scène …  « Au coeur de l’acte II, il y a d’abord l’ambition écologique », a déclaré Edouard Philippe, en ouverture de son allocution, après avoir admis qu’il avait « mis du temps, comme d’autres Français, à considérer que ces enjeux (écologiques) étaient aussi urgents que la défense de l’emploi ou la sécurité ». Tirant les leçons des élections européennes,  il a expliqué que « plus personne n’a aujourd’hui le monopole du vert» et il a annoncé vouloir remettre complètement à plat les aides existantes à la rénovation énergétique « parce que ces aides sont d’une effroyable complexité, parce qu’elles profitent en réalité aux ménages les plus riches. » Il affirmé que le Crédit d’impôt de transition énergétique (CITE) serait transformé en « une aide plus massive, versée à ceux qui en ont le plus besoin », ajoutant que le gouvernement ne disposait pas « aujourd’hui de leviers efficaces pour venir à bout des passoires thermiques » mais qu’il comptait « mobiliser des financements publics et privés».

Suppression totale de la taxe d’habitation reportée en 2023

Mauvaise nouvelle pour les contribuables les plus aisés … Si Edouard Philippe a assuré avoir entendu reçu le message d’exaspération que les Français lui ont adressé, il n’en a pas moins décalé la suppression de la taxe d’habitation, promise pour 2021, à 2023. « Je vous confirme que la taxe d’habitation sur les résidences principales sera intégralement supprimée pour tous les Français », a-t-il déclaré, en détaillant le calendrier : la taxe sera supprimée pour 80 % des Français les plus modestes d’ici 2020 puis diminuera progressivement avant de disparaître en 2023.

Impôt sur le revenu : 27 milliards d’euros de baisse sur la durée du quinquennat

En réponse à l’exaspération fiscale des Français, Edouard Philippe a annoncé une baisse de l’impôt sur le revenu. Celle-ci devrait atteindre 27 milliards d’euros sur la durée du quinquennat. « Le taux d’imposition de la première tranche de l’impôt sur le revenu, qui regroupe 12 millions de foyers, sera abaissé de trois points. Cela représente un gain moyen par foyer de 350 euros, soit, à ce niveau, un tiers de l’impôt en moyenne », a-t-il expliqué, précisant que les cinq millions de foyers de la tranche suivante « bénéficieront d’un gain moyen de 180 euros.»

Favoriser «le maintien à domicile» des personnes âgées

Des « mesures favorisant le maintien à domicile » des personnes âgées et « des investissements » dans les maisons de retraite seront incluses dans le budget 2020 de la Sécu. « Dès le prochain projet de loi de financement de la Sécurité sociale, nous enclencherons une première étape, avec des mesures favorisant le maintien à domicile et des investissements dans les Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) », a déclaré le chef du gouvernement devant l’Assemblée nationale. Rappelons que la future loi « grand âge et autonomie » sera présentée en octobre 2019. Elle prévoit notamment la création de 80 000 postes en Ehpad et une réduction de 300 euros par mois pour les résidents modestes.

 

 

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Du même auteur

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne