TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Quelles sont les conséquences de la crise sanitaire pour les locataires et les bailleurs ?

Publié le
Publié le
Réagir 3 réactions
4 805
Evaluer cet article

Quelles sont les conséquences du confinement pour les locataires et les bailleurs ? Etienne Petit, juriste et cofondateur de Modelo.fr, fait le point avec plusieurs cas pratiques pour vous éclairer et éclairer vos clients.

photo : CLBL8168.CR2

Cas pratique n°1 : un locataire a donné congé à son bailleur. Celui-ci prend effet pendant le confinement. Qu’est-ce qui se passe ?

D’un point de vue juridique, il n’y a pas d’impact. Le locataire ne peut pas se rétracter. Il devient de fait un « occupant » sans droit ni titre. Il faut qu’il se rapproche de son bailleur pour convenir avec lui d’une convention d’occupation temporaire qui permettra de régir le temps de confinement  plus quelques jours supplémentaires pour procéder au déménagement. Concrètement, le locataire versera non plus un loyer mais une indemnité d’occupation (qui correspond au loyer) et devra continuer à entretenir et assurer le logement. A l’issue du confinement, il devra partir.

Cas pratique n°2 : un locataire a signé un bail. Il devait entrer dans les lieux ces jours-ci. Il ne peut pas déménager alors doit-il payer son « nouveau » loyer ?

Oui ! C’est triste mais c’est comme ça. Les ordonnances qui ont prorogés les délais n’ont pas vocation à s’intéresser aux situations contractuelles. Si un locataire devait prendre possession du logement le 15 avril. A cette date, il devra s’acquitter du paiement du loyer. Toutefois, on peut espérer trouver un arrangement avec son bailleur.

Cas pratique n° 3 : le bailleur a envoyé un congé pour vente à son locataire. Celui-ci décide d’exercer son droit de préemption. De combien de temps dispose-t-il pour réaliser son projet?

Si le locataire décide d’acheter le logement qu’il loue et qu’il déclare recourir à un prêt pour financer son achat, il bénéficie d’un délai de 4 mois pour obtenir un financement. Une ordonnance du 25 mars a prolongé ce délai qui le sera jusqu’au 25 juin, plus 2 mois complémentaires. Il aura donc jusqu’au 25 août pour pouvoir obtenir son financement.

Cas pratique n°3 : Un propriétaire bailleur souhaite donner congé à son locataire. Comment faire ?

Contrairement au locataire qui peut donner congé à n’importe quel moment du bail, le bailleur doit respecter les échéances et délivrer son congé au plus tard 6 mois avant la fin de la période de location. Mais, matériellement, pour délivrer un congé, il faudrait le faire par lettre recommandée ou par notification par huissier. C’est là que se pose le problème de la distribution des recommandés papier aujourd’hui, largement entravée par le confinement. Idem pour la disponibilité des huissiers. Là encore, les ordonnances impactent ce délai, qui est lui aussi prorogé pendant la période d’état d’urgence sanitaire.

 

Ne manquez pas aussi
Du même auteur
Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème
Vos réactions
  • Par Thibaut d'Argoeuves, il y a 3 années

    Voir à ce sujet l’ordonnance 2020-306 du 25 mars dernier.

  • Par GUENEAU, il y a 3 années

    Cas pratique N° 5 : le locataire PROfessionnel, arguant du confinement, déclare ne pas être en mesure de payer son loyer, quelle action a (ou doit faire) le bailleur pour faire respecter les termes du bail et recouvrer son/ses loyers et charges ?

  • Par Catherine GALHAUT-CATELAIN, il y a 3 années

    Bonjour,
    Je suis propriétaire et mon locataire (bail civil) ne me règle plus le loyer. Peut-il le faire ?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne