Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Julien Denormandie veut obliger les agences immobilières à se former contre les discriminations

Publié le
Publié le
Réagir 17 réactions
4 478
Evaluer cet article

Le ministre du Logement et de la ville, Julien Denormandie, annonce un décret obligeant toutes les agences immobilières et les associations professionnelles à suivre une formation de lutte contre les discriminations.

photo : Julien Denormandie

Au lendemain de manifestations contre les violences policières et le racisme à travers la France, Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la Ville et du Logement, passe à l’action.

Tester les entreprises afin de déceler les discriminations…

Pour lutter contre les discriminations, Julien Denormandie annonce de nouveaux « testings » dans les entreprises. Le testing consiste à envoyer pour la même offre d’emploi deux CV identiques avec comme uniques différences l’origine du candidat et/ou une adresse dans un quartier populaire.

Bientôt, un nouveau décret

Julien Denormandie prévoit également d’obliger les agences immobilières et les associations professionnelles à se former contre les discriminations. Et il promet d’arrivée prochaine d’un décret. Tous les trois ans, les agences immobilières devront suivre une formation de lutte contre les discriminations.

« Il faut lutter contre les discriminations au quotidien », explique-t-il, en citant notamment de premiers testings organisés par le gouvernement qui avaient permis d’épingler 7 entreprises sur les 40 testées ».

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par Roudergues, il y a 17 heures

    Je suggère une formation obligatoire pour tous ces irresponsables politiques car leur impéritie chronique est consternante !!! Aussi, une obligation de résultat et surtout une période d’essai !!!
    Comme indiqué dans d’autres commentaires, non sommes déjà sensibilisés aux problème de la discrimination.
    Pour ma part, mon portefeuille est multiculturel, et tout se passe bien.
    Je veux bien recevoir Mr Denormandie et le sensibiliser, voire le former à notre beau métier dont les domaines de compétences sont vaste.

    Des ministères aux ambassades, fort d’une formation d’ingénieur, Monsieur Denormandie devrait redescendre sur terre pour pouvoir apprécier comme il se doit les vraies problématiques.

    Il serait plus crédible sur ses propositions…

  • Par LEROY ANNICK, il y a 15 jours

    Je conseille à ce jeune ministre de revoir ses copies voire de remonter jusqu’à la nuit des temps car dans ce cas bien précis c’est l’humanité entière qu’il faut former Monsieur DENORMANDIE et non la cible préférée de votre gouvernement et de cet Etat au fonctionnement plus que douteux.
    Qu’il organise des formations contre la discrimination dans tous les cantons, toutes les bourgades, tous les villages, toutes les villes TOUT LE PAYS quoi !… et pas à nouveau « contre » les professionnels de l’immobilier qui eux n’ont qu’un « SEUL CRITERE DE SELECTION » le dossier de financement de chaque client et croyez-moi il y a du boulot car leurs banquiers préférés ne sont pas faciles à convaincre lorsque nous leur présentons des dossiers dont les origines sont déjà fichées rouge dans leurs tablettes. Moi j’dis ça, j’dis rien bien entendu 🙂
    QU’IL NOUS LAISSE TRAVAILLER EN PAIX et qu’il aille faire un golf par exemple ça empêche d’avoir de mauvaises pensées.

  • Par BASSU, il y a 19 jours

    Ce n’est pas par la contrainte d’une profession ou d’autres que la discrimination disparaîtra, mais bien au moyen de la pédagogie.
    Il faudrait expliquer les raisons profondes de la discrimination pour faire évoluer les comportements des gens.
    Avec ce futur décret,je ne vois que de l’arbitraire et donc de moins en moins de démocratie.

  • Par Ceausu Maurice, il y a 19 jours

    Ce ne sont pas les « AGENTS IMMOBILIERS » , déformés, qui seraient à former mais nos bailleurs, donneurs d ordre, qui nous donnent leurs ordres…pas de ceci, pas de celà, sauf les locataires riches….. qui peuvent être les pires, d ailleurs, recommandations valables uniquement pour les locations s entend, mais pas pour les ventes.
    On ne loue pas à n importe qui, mais aucune limite pour la vente, et c est normal, la location est un contrat de « mariage » à durée relativement longue dont il est difficile de se dépétrer, grâce aux lois françaises lourdes et foncièrement pro-locataires….
    Je ne critique pas, c est un choix, et les conséquences qui en découlent sont celles que nous connaissons….conséquence des choix poltitico, juridico, financiers.
    Les ministres successifs nous prennent pour des demeurés, en nous ciblant, mais ils sont encore à côté de la réalité.
    C est plus simple, nous sommes les coupables, et on va nous former et rien ne changera, par contre l opération parapluie-parasol aura réussi…. un pipeautage de plus.
    Dufflot nous a raboté nos honoraires en nous traitant de fainéant, Plazza a galvaudé notre profession, parce que lui il fait du fric-télé….et Denormandie veut nous former, on est pas sorti de l auberge.
    Bon sur ce, je m en vais, au calme, bientôt 69 ans et plus rien à faire….mais quand même !!!!!,

  • Par Paul, il y a 20 jours

    Et une formation pour les ministres et les députés, c’est pas une bonne idée ça ?

  • Par Claude BAS, il y a 20 jours

    Bonjour,
    Je pense que la première des structures discriminante: c’est pôle emploi.
    A quand la liberté de recruter des demandeurs d’emploi en dehors du métier de négociateur immobilier. Je vais de ce pas envoyer un mail à Julien Denormandie en ce sens. Cela n’empêche pas d’être respectueux des droits et devoirs qui sont les nôtres, mais alors que le gouvernement se sortent les doigts du derrière et s’applique à lui même les mêmes règles qu’il veut imposer à notre profession et que je trouve normales.

  • Par JLP, il y a 20 jours

    Un décret pour lutter contre la discrimination ? Il faudrait d’abord éduquer les individus de toutes les races et de toutes les couleurs, puis faire appliquer ces préceptes à tous, compris les clients eux-mêmes. Dans notre agence, les collaborateurs vont du blanc pur, au noir, en passant par le blanc impur, par le gris. Nous ne sommes à priori pas racistes par nature, pourtant chacun ou presque, à sa manière est ou a été victime de formes de racisme ou de sexisme. Juste de la connerie humaine que nos gouvernants ne régleront pas en légiférant. Ah ! oui, ils croient peut-être que ça va éteindre le feu…

  • Par Serge Cajna, il y a 20 jours

    Je pense qu’il serait utile de former nos ministres à dire moins de bêtises, et je suis gentil en utilisant ce terme

  • Par Christophe TANAY, il y a 20 jours

    Il faut quand même préciser que l’UNIS a été la première à faire cette proposition il y a plus d’un an, lors des réunions avec les ministères concernés et SOS Racisme. 
    L’article laisse à penser qu’il s’agit d’une idée improvisée compte tenu de l’actualité, ce qui n’est pas le cas. Après, que le ministre décide de lancer le projet aujourd’hui n’est pas innocent non plus…

  • Par Pat, il y a 20 jours

    A quand vont ils commencé a travailler pour faciliter l exercice de notre profession ? Ne trouve t’il pas que nous avons deja suffisamment de contraintes comme ça ? Et qui va payer ? Il travaille son image vis a vis de la masse mais nous, nous devons produire du resultat ! Donc je suis contre !

  • Par Baptista, il y a 20 jours

    J’ai le sentiment que le gouvernement essaye d’éteindre l’incendie provoqué par une poignée de manifestants qui ne ne respectent aucune loi républicaine. Pour ma part je suis agent immobilier indépendant depuis 14 ans et je ne fais aucune différence sur les origines de mes clients. Nous sommes tous égaux et comme dit la chanson d’Hugues AUFRAY la couleur ne fait pas l’homme.

  • Par uppatrimoine, il y a 20 jours

    Il ne connait pas vraiment  notre métier, les agents immobiliers travaillent en général dans leur quartier, sont a l’écoute et aident leur client sans discrimination; ils travaillent aussi au sein de leur réseau et communauté , peu importe laquelle, aucun besoin de rajouter des heures de formation , nous l’avons en plus déjà dans notre code de déontologie .. 

  • Par provim, il y a 20 jours

    Le Sous ministre ha ha descrimination , bon assez plaisanté ceux sont plutôt les  clients qui sont raciste et pour preuves certains collègues de couleurs se sont vu annulé leurs visites avec  des clients lorsque ceux ci ont vu qu’ils etaient noir.
    La couleur n’importe la religion non plus  on respecte  alors basta de ces cranes d’oeufs qui découvrent ou qui veulent se faire mousser . 

  • Par Francis BORD, il y a 20 jours

    L’article 3 du code de déontologie précise le respect des lois et règlements.
    Ce code fait déjà parti d’une obligation de formation de deux heures.
    Quels éléments nouveaux seraient apportés ?
    Plus attendu, le décret concernant le formulaire des votes par correspondance pour les assemblées générales des copropriétaires…

  • Par Formation Alur, il y a 20 jours

    Reste à savoir si cette formation fera partie des obligations de formation actuelle (Loi Alur) ou s’il s’agit d’un rajout en complément des 42 heures déjà obligatoires tous les 3 ans.

  • Par CHIRON L, il y a 20 jours

    En tant que mandataire immobilier et durant mes 5 dernières années d’activités, Je n’ai jamais connu de discrimination de couleur ou de nom.
    Je trouve personnellement notre (ministre) complètement à côté de la plaque. Notre métier n’est pas raciste !!! 

  • Par Michel Copin, il y a 20 jours

    Cela fait deja 5 ans que les agences se forment à la discrimination au travers l’article 3 du code de déontologie, qui est un module obligatoire dans le cursus de formation des détenteurs de carte professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne