Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Le groupe Carmen partage ses agences immobilières pour dynamiser les centres-villes

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
Evaluer cet article

Agences immobilières cherchent artisans locaux pour colocation gratuite sur la Côte basque. L’annonce est bien parue et les candidatures affluent ! Voici l’initiative solidaire lancée par le groupe Carmen pour dynamiser le cœur des centres-villes.

photo : Agence Biarritz 2 - Carmen

 

Plus que jamais, consommer local pour favoriser les commerces de proximité et dynamiser les centres-villes relève de l’acte citoyen, si l’on en croit les opinions recueillies lors la dernière édition du Baromètre du Centre-Ville et des Commerces. Encore faut-il que les petits commerçants aient les moyens de s’implanter au cœur des localités les plus prisées.

Ce constat, c’est notamment celui de Daniel Hiribarren, Président du groupe Carmen implanté sur la Côte basque et dans les Landes. Dans les villes de sa région, les prix élevés des baux commerciaux découragent l’arrivée des professionnels indépendants au profit des banques et des institutions de services. « Or, s’il n’y a plus personne pour consommer, on se tire une balle dans le pied » explique-t-il.

Tout à fait dans l’esprit du Programme Action cœur de ville initié en 2019, il a donc décidé de lancer sa propre démarche d’économie sociale et solidaire : partager gratuitement les agences immobilières de son réseau avec des artisans de proximité.

Des agences partagées à deux logos

Le concept est simple : sur candidature, des jeunes entreprises, commerçants et artisans locaux en quête de visibilité ont la chance de se voir prêter un espace dans l’une des quatre agences participantes à Biarritz, Anglet, Hendaye et Capbreton. Le groupe Carmen met à leur disposition tout ce qu’il faut pour démarrer leur implantation : un emplacement — pouvant aller de 13 à 34 mètres carrés environ —, une vitrine avec écran, une connexion wifi, une zone de stockage ainsi que la prise en charge des taxes de publicité. Tout ceci, pour une durée de six mois renouvelable.

En échange, les co-partageants s’engagent par convention à aménager l’espace alloué à leurs frais, à le maintenir en bon état et à assurer l’accueil de leur propre clientèle.

Pour l’heure, deux agences ont déjà pu accueillir leur premier colocataire avant le confinement de mars 2020. Les prochaines cohabitations devraient débuter en avril 2021 et cerise sur le gâteau : le groupe n’enclenchera le compteur des six mois qu’à partir du 31 juillet, compte-tenu de l’impact des mesures sanitaires telles que le couvre-feu.

Une démarche gagnante pour attirer du public en centre-ville

Pour Matthieu Peyrelongue, Directeur de la communication du groupe, la démarche est avant tout solidaire et 100 % gagnante : « Nous voulons jouer le jeu de ces agences partagées à fond pour donner toutes les chances à des artisans de s’implanter dans les centres-villes de la région. Pour eux, c’est l’occasion de mettre en avant leurs créations dans nos vitrines, de se faire connaître, de tester leur marché sur la côte, pour peut-être envisager l’installation d’un point de vente à terme. Pour nous, c’est une belle façon de donner plus de vie à nos quartiers et d’attirer du public, y compris dans nos agences ». 

Parmi les candidatures reçues, le local et l’artisanat sont à l’honneur : des fabricants d’espadrilles basques, de vélos ou de bijoux. Pour le lancement de leur activité, les artisans sélectionnés pourront de plus bénéficier d’un accompagnement entrepreneurial des partenaires du projet, tels que le Réseau Entreprendre Adour, la CCI Bayonne Pays basque, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Bayonne et les associations 60.000 rebonds et Bultza.

Un coup d’éclat pour les agences

C’est aussi un joli coup d’éclat que les collaborateurs du groupe Carmen sont heureux de donner à leur profession. « L’image de nos métiers est souvent dégradée, tout particulièrement dans les régions où les prix de l’immobilier sont tendus. Cette démarche est donc aussi une fierté pour nous puisqu’elle contribue à faire de nos agences de véritables lieux de vie » se réjouit Matthieu Peyrelongue. Pour preuve, l’agence d’Hendaye se prépare même à partager ses locaux avec une vinothèque. Une belle manière de fêter les 30 ans du groupe… à bon entendeur !

 

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne