Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

« Les avantages de la signature électronique », Eric Calosci PBA – Property Business Accelerator

Publié le
Publié le
Réagir 1 réaction
Evaluer cet article

La dématérialisation du processus de signature s’impose aux acteurs de l’immobilier, avec toutes les garanties nécessaires.

photo : signatures électroniques 2

La signature électronique est certainement une des innovations digitales qui a été rapidement et largement adoptée par les professionnels de l’immobilier. La période de confinement, puis la réticence des clients et des professionnels
à se déplacer et à se rencontrer ont accéléré le processus qui est maintenant bien ancré dans les pratiques des professionnels.

Des avantages pour le client et pour l’agence

Signer électroniquement des documents augmente la satisfaction client et accroît la productivité de l’agence. En effet, le client apprécie de ne plus se déplacer à l’agence pour signer, de n’avoir pas à imprimer et/ou photocopier, scanner des documents, ni d’aller à la poste pour expédier ou recevoir des courriers parfois volumineux. Pour l’agence immobilière, tout montre que la signature électronique permet une meilleure productivité. En supprimant des tâches stériles – imprimer, copier, poster – on gagne un temps précieux qui peut être consacré à des actions plus utiles. La rapidité du processus est également un point fort, tant pour le client que pour l’agence. De nombreuses études montrent sans contestation que plus le processus se déroule vite, plus il a de chances d’aboutir. Enfin, le logiciel
associé à la signature électronique permet de suivre l’avancement des signatures et éventuellement de mettre en place un processus de relance automatique.

Trois types de signatures électroniques

Il existe trois types de signatures électroniques, en fonction de leur niveau de sécurité : la signature électronique simple ; la signature électronique avancée ; la signature électronique qualifiée. Les deux dernières sont encadrées
par un règlement européen dit eiDAS. On peut retenir que même le plus bas niveau constitue une preuve juridiquement recevable en cas de contestation, dans la mesure où elle est un élément parmi de nombreux autres pour documenter le litige.

Pour établir ce tableau comparatif, PBA – Property Business Accelerator a interrogé les sociétés qui s’adressent spécifiquement aux professionnels de l’immobilier et qui ont déjà un nombre notable de clients dans ce secteur. Ce qui les distingue est le niveau d’intégration dans le logiciel métier de l’agence (CRM, API) et la possibilité d’utiliser des documents types.

Il est remarquable que ces outils font preuve d’ouverture ; certains s’intègrent aux logiciels métiers et proposent même un interfaçage avec Zapier. D’autres sociétés, comme Netheos et Vialink, proposent des  solutions de signature électronique embarquées dans des processus plus larges d’authentification de documents et
d’identités.

 

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par brulard, il y a 2 mois

    Très bon article, nous pratiquons depuis 2 ans la signature électronique,
    notamment pour la signature des promesses de vente, et puis voici 15 jours nous recevons du TP (enregistrement des actes) des courriers refusant l’enregistrement des promesses de vente en signature électronique, c’est l’impasse et pas trop anti-covid.
    Avez vous des solutions ? c’est très handicapant ! et scandaleux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne