Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Pour l’avenir de la proptech, startups, intégrons nos solutions !

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
457
Evaluer cet article

Pour Thomas Reynaud, cofondateur de Garant Me, les startups doivent désormais avoir une seule obsession en tête, l’intégration.

photo : Thomas Reynaud

Apparu il y a plus de 10 ans maintenant aux USA, et en pleine croissance depuis seulement 3 ou 4 ans en France, la Proptech est devenu l’un des secteurs les plus matures de la French Tech avec pas moins de 503 millions d’euros investis dans ses startups en 2019 (+240% en 4 ans).  Une hyper-croissance qui a de quoi affoler les investisseurs. Et ce d’autant plus que le secteur compte parmi les moins digitalisés, appelant pléthore de jeunes innovateurs à venir disrupter des modèles parfois sclérosés, présentant donc un fort potentiel de transformation.

10% des startups ont cessé leur activité en 2019

Et ces innovateurs se sont montrés au rendez-vous, ces dernières années, avec un succès néanmoins tout relatif pour certains. On estime ainsi aujourd’hui à 10% le nombre de startups du marché à avoir cessé leur activité en 2019. La casse existe donc bel et bien. Et pour cause, hyper-règlementé, du fait des particularités locales qui le définissent (normes, législations…), c’est également un marché monopolistique cristallisé autour de mastodontes emportant l’essentiel du business, et avec lesquels il est indispensable de composer.

Et c’est bien là que le bât pourrait commencer à blesser aujourd’hui. Car, au départ, les grands groupes se sont montré un véritable fer de lance pour les innovations émergentes venant adresser des besoins et des usages soit naissants, soit ignorés jusqu’alors. Un véritable eldorado de la création donc, et qui a permis de voir éclore de très belles structures technologiques, ambitionnant toutes de modifier les habitudes de travail et les outils des acteurs traditionnels du marché.

La proptech victime de son hyper croissance

Si l’intention est louable, et vaut pour la proptech comme pour beaucoup d’autres secteurs, il n’en demeure pas moins que son hyper croissance n’a pas complètement bouleversé les forces en présence. Et que si les grands groupes ont compris tout l’enjeu, notamment en termes de valeur ajoutée fournie à leurs clients, de tendre l’oreille et la main aux nouveautés technologiques qui se proposent à eux, ils commencent également à amorcer un mouvement de recul à leur égard.

En cause : une multiplicité de technologies, d’outils et autant d’interlocuteurs se proposant de venir transformer, in fine, une infime partie d’une chaine de valeur pouvant parfois s’étirer de la promotion à la gestion locative ! Résultats : des partenariats technologiques devenus trop nombreux et ayant rendu plus diffuse leur réelle valeur ajoutée.

La solution ? L’intégration

La solution ? Elle repose entre les mains des startups ! Pour continuer d’ambitionner de travailler avec les gros acteurs du marché, et donc de se développer à grande échelle, les startups doivent désormais avoir une seule obsession en tête : l’intégration ! L’intégration aux outils métiers des mastodontes via des Api d’abord, mais aussi l’intégration entre startups elles-mêmes, via des partenariats, des rachats, des fusions ou des diversifications de produits… autant de dispositifs qui sont aujourd’hui plus que jamais à envisager pour enrichir leurs offres respectives, étendre la valeur ajoutée des innovations proposées, et adresser, enfin, une plus grosse partie de cette colossale chaine de valeur immobilière ! Les grands groupes revoient aujourd’hui leurs appels d’offres en ce sens et avec pour exigence « moins mais mieux ! ». Les startups n’ont d’autre choix que d’y répondre, et collectivement !

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne