Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

«La garantie loyer impayé est devenue un réflexe, un acte de prudence » Bruno Tuma, fondateur dirigeant de la Sacapp-SAA

Publié le
Publié le
Réagir 1 réaction
346
Evaluer cet article

La garantie de loyers impayés est devenue un outil quasi incontournable pour sécuriser l’investissement locatif des propriétaires bailleurs. Bruno Tuma, spécialiste du sujet, nous présente tout l’intérêt de cette assurance et l’expertise de son entreprise, la Sacapp-SAA.

photo : bruno tuma SACAPP SAA 2

Pour le propriétaire d’un bien, choisir son locataire est un acte important : cela implique une confiance dans le profil et la solvabilité du locataire afin de garantir l’entretien du logement et le versement des loyers durant toute la durée du bail. Ainsi, pour sécuriser le bon déroulement des locations, l’assurance loyers impayés — plus généralement connue sous le nom de « Garantie Loyer Impayé » (GLI) — est apparue au début des années 1990.

Bruno Tuma a d’ailleurs été l’un des premiers à proposer cette garantie. Dirigeant fondateur de la Sacapp-SAA, courtier délégataire en assurances, il est devenu depuis plus de 30 ans spécialiste des risques locatifs et de la GLI. La mission de son entreprise :  commercialiser et gérer des produits d’assurances à destination des propriétaires bailleurs et des professionnels de l’immobilier.

Ce professionnel nous partage aujourd’hui son expertise sur la Garantie Loyer Impayé.

La GLI, un outil pour sécuriser les propriétaires et le marché de l’investissement locatif

 Tout d’abord, rappelons que la garantie des loyers impayés est une police d’assurance permettant au propriétaire d’un bien assuré de toucher une indemnisation en cas de défaut de paiement du loyer de la part du locataire, mais aussi selon les contrats, de couvrir les frais de contentieux éventuels et les frais de remise en l’état lorsqu’un logement est dégradé.

Aujourd’hui, force est de constater que la GLI se généralise et pourtant, c’est un outil plutôt récent sur le marché de la location immobilière. « Auparavant, avec le plein emploi et une économie nationale plus sereine, les risques de loyers impayés étaient encore minimes. Néanmoins, depuis presque 30 ans, la dégradation du marché de l’emploi et de l’économie génère un taux de sinistralité plus élevé et les professionnels de l’immobilier s’en inquiètent » présente M. Tuma. « De ce fait, souscrire à une Garantie Loyer Impayé est désormais devenu un réflexe, un acte de prudence (presque au même titre qu’une assurance de santé). Et c’est une excellente chose pour maintenir une certaine sécurité et un niveau de confiance indispensable pour la pérennité de l’investissement locatif » explique le spécialiste. En effet, sans garantie quant à la bonne perception des loyers, comment permettre aux propriétaires de louer sereinement leur bien ? « C’est justement tout le rôle de la Garantie Loyer Impayé : apporter toute la sécurité dont un propriétaire a besoin lorsqu’il confie la location de son logement à un administrateur de biens. Ainsi, en l’absence de versement des loyers ou en cas de dégradations locatives immobilières, la GLI permet d’assurer la continuité des contrats de location et de maintenir le lien entre propriétaires et locataires ».

Monsieur Tuma estime d’ailleurs qu’il s’agit certainement de la meilleure protection existante sur le marché actuel. Tandis qu’un locataire éligible à la souscription d’un contrat de GLI ne doit pas avoir un taux d’effort* supérieur à 37 %, le dispositif VISALE par exemple (caution locative accordée par Action Logement) autorise quant à lui un taux d’effort pouvant aller jusqu’à 50 %.

* Le taux d’effort est la part de revenus consacrée au logement. Calcul  = (loyer mensuel charges comprises/ressources mensuelles) x 100

La Sacapp-SAA, spécialiste de confiance de la GLI depuis 30 ans

 Depuis 1992, la Sacapp-SAA dirigée par Bruno Tuma a ainsi été la première compagnie à proposer la Garantie Loyer Impayé. Alors, quel est son fonctionnement ? « Nous travaillons auprès d’administrateurs de biens, de réseaux immobiliers mais aussi de réseaux bancaires afin de prendre en charge la gestion des dossiers de propriétaires souscrivant à la GLI » poursuit le dirigeant. « Pour ce faire, nous nous appuyons sur un partenaire de confiance, le groupe Matmut, qui porte nos risques au niveau national. C’est un atout selon moi capital, car nous nous donnons pour mission de sécuriser la location des propriétaires bailleurs de façon la plus juste possible, avec l’appui d’une compagnie mutuelle saine et bien gérée. Je dirais même qu’il en va du bien-être de toutes les parties d’un contrat lorsqu’une gestion est faite à bon compte et dans un bon esprit ».

 Soucieux de faire preuve d’un professionnalisme aiguisé, Bruno Tuma se réjouit de compter dans son équipe une dizaine de juristes et rédacteurs souscripteurs, mais également un beau réseau national d’avocats et d’huissiers de justice spécialisés, afin d’opérer au quotidien sur la gestion des contrats et des sinistres. Récemment, la Sacapp-SAA a également entamé sa transition numérique afin de faciliter la souscription des nouveaux contrats d’assurance et leur gestion en ligne.

 

Alix Fieux

Journaliste de passion et juriste de formation, Alix Fieux aime aller à la rencontre des acteurs de l'immobilier pour découvrir les initiatives originales des agences et des entreprises qui renouvellent le secteur. Son deuxième sujet favori ? L’essor d’une nouvelle génération de ressources humaines qui concerne également les professionnels de la pierre, pour comprendre comment mieux recruter, manager et fidéliser leurs talents !
Auparavant, elle a également travaillé en tant que journaliste et responsable éditoriale pour différents médias et marques sur des sujets d'actualité variés.

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par Gerard Bornot, il y a 22 jours

    Bien que reconnaissant l’intérêt de la GLI pour la bonne santé de l’investissement locatif , sur un marché immobilier en plein boom malgré la crise sanitaire et ses répercutions sur l’économie de notre pays il est scandaleux que le personnel soignant intérimaire de plus en plus sollicité par des hôpitaux en manque de personnel ne puisse plus accéder au logement alors que la plupart des infirmières intérimaires peuvent attester d’une regularite dans leur travail et de ressources le plus souvent supérieures aux mêmes qualifications en CDI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne