Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

S’ANTONI Immobilier : la transmission d’une passion sur trois générations

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
482
Evaluer cet article

Renouveler l’immobilier et perpétuer son savoir-faire à travers trois générations, voici la belle transmission que réalise le groupe d’agences S’ANTONI Immobilier basé dans l’Hérault. Rencontre avec Aurore Fiorentino.

photo : journal de l'agence Aurore Fiorentino

Transmettre son agence et son expérience de l’immobilier, c’est un rêve pour beaucoup de professionnels passionnés qui se sont dévoués pour leur métier, et un réel accomplissement lorsqu’il devient réalité. La famille Manenc-Fiorentino, fondatrice et gérante du réseau S’ANTONI Immobilier depuis 1984, implantée dans l’Hérault, est un très bel exemple de transmission réussie. Aurore Fiorentino, troisième génération impliquée dans cette affaire, nous raconte l’histoire de cette gouvernance familiale.

JDA : Racontez-nous l’histoire du groupe d’agences S’ANTONI Immobilier.

Aurore Fiorentino : Tout a commencé lorsque mon grand-père Henri Manenc a créé sa société de promotion immobilière dans les années 1970 et l’a baptisée S’antoni Promotion, en l’honneur de sa grand-mère tant aimée Antoni. En 1984, ma mère Cécile Manenc Fiorentino a repris le flambeau en vendant les premiers logements construits par son père et à tout juste 20 ans, elle a transformé ce bureau de vente pour ouvrir sa première agence immobilière à Marseillan-Plage en 1986. C’est à ce moment que les fondations de notre réseau d’agences ont été posées ! Cécile, ma mère, est donc la fondatrice et directrice générale de notre groupe immobilier, avec pour principaux associés mon père, Jean-Marie Fiorentino, et trois de ses quatre enfants : Gaël, Déborah et moi !

Gael est directeur administratif du groupe, Déborah est directrice commerciale et quant à moi, je suis directrice marketing de notre entreprise. Aujourd’hui, nous comptons 14 agences et 85 conseillers 100 % engagés dans notre grande famille S’antoni Immobilier !

JDA : Rejoindre votre famille pour travailler dans l’immobilier a-t-il une évidence ?

Aurore Fiorentino : Pour être transparente, ce choix n’a pas été inné chez moi, contrairement à ma mère, mon frère ou ma sœur. À 18 ans, passionnée de biologie,  j’avais choisi d’intégrer médecine, notamment en réaction au vécu de mes parents qui passaient énormément de temps au travail. Quand on est enfant, on ne comprend pas toujours cette absence et je ne voyais que le revers de la médaille. Nos repas de famille se transformaient en réunion et j’ai aussi été marquée par le fait de voir ma mère rencontrer certains moments difficiles (dépression et burn-out). Puis, j’ai finalement choisi de me réorienter vers mon autre passion : l’architecture.

Travailler dans un cabinet d’architecte m’a réconcilié avec le monde immobilier et j’ai fait mes premières armes en tant qu’assistante commerciale chez S’ANTONI Immobilier. Voyant le besoin de soutien au niveau marketing et digital de l’entreprise, je me suis donc lancée dans l’aventure. J’ai suivi des études en économie numérique et commerce international, cela a été une révélation ! J’ai adoré mes études, j’en ai profité pour voyager chaque année dans une grande métropole du digital (Londres, Montréal, Stockholm, Singapour et San Francisco), tout en réalisant mon alternance dans l’entreprise.

Au fil des années, j’ai découvert S’ANTONI sous un autre angle, avec ma vision d’adulte. J’ai réalisé tout ce que mes parents avaient accompli : une renommée locale, des collaborateurs heureux, une super ambiance et des clients satisfaits. J’ai progressivement trouvé ma place, grâce à mes compétences sur les nouvelles technologies et mon savoir-faire acquis à l’étranger, qui sont venus compléter le savoir-faire familial. J’ai gravi les échelons au fur et à mesure, avec beaucoup de travail.

JDA : Comment décrivez-vous votre collaboration familiale ?

Aurore Fiorentino : Passionnée et très animée ! Nous sommes tous passionnés par notre activité et nous nous entendons très bien. Nos rôles se sont répartis de façon naturelle, selon nos personnalités, nos compétences respectives et complémentaires. Preuve que l’on aime travailler ensemble, tous les conjoints de ma fratrie ont aussi rejoint l’aventure à des postes différents, selon leur spécialité. Pour veiller à la meilleure collaboration possible, nous avons même rédigé une charte familiale (comparable à un pacte d’associés) mis à jour chaque année à l’aide d’un consultant. Cette charte nous permet de nous préparer à toute éventualité, de discuter de nos objectifs personnels et professionnels, et de notre vision pour l’avenir de l’entreprise et de la famille en toute transparence. Nous en profitons pour être coachés sur notre communication dans le cercle familial et entretenir notre fonctionnement en bonne intelligence collective.

Je constate aussi à quel point nous avons un ADN d’entreprise familiale fort, car certains de nos collaborateurs travaillent aussi en famille au sein de nos différentes agences. Nous sommes conscients que cela peut représenter un risque si un grain de sable venait à se glisser dans nos rouages, mais nous faisons tout pour que ce soit une force, un atout. Nos collaborateurs nous recommandent à leur entourage et c’est une grande preuve de confiance !

JDA : Le renouvellement des générations participe-t-il aussi à l’impulsion de votre agence ?

Aurore Fiorentino : Tout à fait ! Si chez S’ANTONI Immobilier, nos valeurs de travail, de bienveillance envers les clients et les collaborateurs se perpétuent, la transmission des aînés aux plus jeunes nous permet de faire évoluer notre marque pour rester dans l’amélioration continue. L’ancienne génération a la sagesse de l’expérience, la force du savoir-faire, tandis que la nouvelle est pleine de dynamisme, au fait des dernières tendances managériales et technologiques.

Cette année par exemple, nous avons entièrement refait notre charte graphique afin rajeunir notre image avec un look élégant et un nouveau logo qui n’avait pas changé depuis 30 ans ! Nous rénovons aussi nos agences à l’appui de notre nouvelle identité visuelle, nous préparons un cahier des charges pour la refonte de notre site internet et nous préparons la transition de nos équipes vers un nouveau logiciel métier qui comprend des avancées technologiques considérables. Nous intégrons également de nouveaux outils technologiques (IA, automatisation des tâches, fin de la double saisie) afin d’offrir les meilleurs services à notre clientèle et permettre à nos collaborateurs de se libérer des tâches répétitives pour se consacrer pleinement à leur cœur de métier : l’humain, le conseil et l’accompagnement.

JDA : Pensez-vous que votre transmission familiale représente un gage de confiance pour votre clientèle ?

Aurore Fiorentino : Je pense effectivement que cela contribue au beau capital sympathie que nous avons auprès de nos clients. Mais ce qui compte avant tout pour leur satisfaction, c’est la relation de proximité à la fois physique et relationnelle que nos collaborateurs entretiennent avec eux. Physique d’abord, car nos 14 agences nous permettent d’avoir un maillage serré sur notre secteur et d’être très réactifs pour nos clients. Cette réactivité est d’ailleurs appuyée grâce à la synergie de nos différents services et au partage d’un fichier unique entre nos agences. Une proximité relationnelle ensuite, car nous créons une relation de confiance avec nos clients, un peu comme ils le font avec leur médecin de famille ! Nous les accompagnons dans les transactions les plus importante de leur vie et nous faisons en sorte qu’ils aient toujours le même interlocuteur.

Aujourd’hui, nos nombreux clients satisfaits est une récompense et un accomplissement pour ma mère Cécile, qui se réjouit du beau chemin parcouru depuis ses débuts. Et nous comptons bien perpétuer notre transmission puisque mon neveu a récemment effectué son premier stage chez nous. 4 générations réunies au travail, c’est une fierté !

Ne manquez pas aussi

Alix Fieux

Journaliste de passion et juriste de formation, Alix Fieux aime aller à la rencontre des acteurs de l'immobilier pour découvrir les initiatives originales des agences et des entreprises qui renouvellent le secteur. Son deuxième sujet favori ? L’essor d’une nouvelle génération de ressources humaines qui concerne également les professionnels de la pierre, pour comprendre comment mieux recruter, manager et fidéliser leurs talents !
Auparavant, elle a également travaillé en tant que journaliste et responsable éditoriale pour différents médias et marques sur des sujets d'actualité variés.

TISSOT

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne