TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

DPE : Quels sont les prix moyens des passoires thermiques ?

Publié le
Publié le
Réagir 2 réactions
3 450
Evaluer cet article

Si les prix de l’immobilier sont bien entendu dépendants des décisions de la BCE et des conditions de crédit résultantes, la note DPE est devenue un élément central de détermination du prix. Le point sur les dernières tendances grâce à la seconde édition de la Vigie, le baromètre pour le classement des prix moyens des passoires thermiques, éditée par GoFlint.

DPE G

A travers ce nouveau baromètre, établi sur la période du 1er octobre au 31 décembre 2023, la plateforme à démarche éco-responsable dédiée à la diffusion d’annonces immobilières des professionnels propose une analyse complète de l’évolution des prix au mètre carré des biens en fonction de leur note DPE et met à jour le classement des 5 départements avec les prix des passoires thermiques les plus élevés et les plus faibles. Dans cette optique, GoFlint a travaillé sur un échantillon de plus de 328 000 biens uniques commercialisés.

L’objectif ? Offrir une visibilité claire du marché de l’immobilier pour les propriétaires, les futurs acquéreurs et les professionnels de l’immobilier, à l’heure où le nombre de passoires thermiques mis en vente ces derniers mois augmente de manière exponentielle.

Dans ce contexte, la Vigie livre 3 constats majeurs :

  • Plus un bien a de pièces plus son prix souffrira d’une note DPE faible
  • Le prix attendu des maisons « passoires thermiques » est fortement corrélé à leur note DPE
  • Pour les appartements, les biens les plus demandés (T1 et T3) présentent le coefficient de corrélation le plus faible en raison justement du niveau de demande et de leur attractivité pour les acquéreurs potentiels (prix plus abordable pour un primo-accédant ou un investisseur locatif privé gabarit familial, emplacement central en agglomération)

A lire aussi : DPE : vers un nouveau calcul pour les petites surfaces

Des prix attendus en baisse sur l’ensemble du territoire

  • La Vigie constate ainsi une baisse de 2,1 % des prix attendus médians des appartements pour les 5 départements les plus chers. Ceci masque des disparités locales : les prix au m2 des biens classés F et G se tassent encore à Paris (11 018 euros/m2 au 4ème trimestre 2023 contre 11 088 euros/m2 au 3ème trimestre) mais augmentent légèrement dans les Hauts de Seine (7 265 euros/m2 au 4ème trimestre 2023 contre 7 176 euros/m2 au 3ème trimestre).
  • A Paris, les appartements classés E, F et G représentent 62,9% du stock mis en vente au 4ème trimestre 2023.
  • La Nièvre et la Creuse restent les départements où les prix au m2 sont les moins élevés pour des biens classés F ou G. L’Allier et la Haute-Saône font leur apparition au classement des départements où les prix au m2 sont les moins élevés pour les appartements. La Vigie constate par ailleurs une baisse de 6,4% des prix attendus médians pour les maisons classées F et G par rapport au 3ème trimestre 2023.

 

 

A lire également
Ne manquez pas aussi
Du même auteur
Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème
Vos réactions
  • Par Mihai, il y a 1 mois

    Bonsoir,
    Je vous remercie de votre commentaire et d’avoir regarde La Vigie. L’outil traque pour l’instant la data au niveau départemental et des villes de plus de 200.000 habitants.
    Nous allons l’étendre dans les prochains mois et espérons pouvoir vous offrir une finesse de données plus proche de votre intérêt.
    Mihai de GoFlint

  • Par Bochet, il y a 1 mois

    Vous parlez que des grandes villes, mais regardez aux bords de mer les maisons où appartement sont à vendre à 3500le m2 et ne sont que des passoires thermique alors merci de faire des corrections sur vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne