Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Bilan du mois de l’estimation chez Guy Hoquet ? Des vendeurs plus attentifs au marché !

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 032
Evaluer cet article
photo :

Guy Hoquet l’Immobilier a mené du 1er au 31 mars le « Mois de l’Estimation » : une opération sensibilisant les particuliers à l’importance d’une estimation de leur bien par un professionnel. Le réseau, qui oeuvre pour un retour à la raison des prix de la pierre, tire aujourd’hui le bilan de cette opération avec comme principale observation : les estimations réalisées ont été multipliées par deux par rapport à la même période de 2012. Cette demande plus forte démontre que les Français apprécient l’utilité et la nécessité d’une estimation professionnelle de leur bien, mais surtout qu’ils ont la volonté de remettre de l’offre sur le marché. Un signe de bonne augure pour relancer la fluidité du marché.

En 2012, le « Mois de l’Estimation » avait permis de réaliser 4 350 estimations dans les agences Guy Hoquet. Cette année, ce chiffre a plus que doublé puisque le réseau annonce un total de 9 800 estimations pour le mois de mars. A titre de comparaison, au cours d’un mois « classique », l’ensemble des agences Guy Hoquet comptabilise en moyenne 3 000 estimations. La mise en place de ce type d’opérations permet ainsi de sensibiliser massivement les particuliers à l’évolution des prix et à la nécessité d’ajuster ces derniers en fonction de leur marché.

Paradoxalement, si les Français ont été nombreux à faire estimer leur bien à cette occasion, ils ont été moins nombreux à se lancer en signant un mandat : le réseau constate une baisse de 20% des mandats issus des estimations par rapport à mars 2012. « La réussite de cette opération nous montre que les Français sont sensibles à l’utilité d’une estimation de leur bien et qu’ils sont conscients de l’évolution actuelle du marché. Cependant, si les vendeurs savent qu’il est essentiel d’évaluer son bien au juste prix, ils ne sont pour autant pas tous prêts à procéder à la vente si le prix ne correspond pas à leurs attentes. Ces derniers ont toujours tendance à surévaluer leur bien », commente Frédéric Monssu, Directeur Général de Guy Hoquet l’Immobilier.

En revanche, le réseau a observé que les vendeurs ayant conclu un mandat lors de cette opération ont opté davantage pour un mandat exclusif avec un taux d’exclusivité qui est ainsi passé de 37,5% en mars 2012 à 43% en mars 2013 : « Les vendeurs demandeurs de mandats exclusifs sont déterminés. Dans une période où le marché est baissier, la hausse des mandats exclusifs indique aussi que les clients attendent un engagement de délais et un suivi de qualité dans leurs démarches et se tournent davantage vers des garanties qu’ils peuvent trouver chez un professionnel tel que les agents immobiliers installés », conclut Frédéric Monssu.

©ZeFilDeLimmo/000BazikPress

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne