Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Marie Foucher-Créteau et Stanislas Wargny proposent un nouveau mode de commercialisation : les enchères immobilières !

Publié le
Publié le
Réagir 3 réactions
7 078
Evaluer cet article

Lancé au salon RENT, imoxo.com fondé par Marie Foucher-Créteau et Stanislas Wargny permet à des acquéreurs potentiels d’enchérir sur des biens immobiliers. Une nouvelle piste à explorer pour les agents immobiliers.

photo : Marie Foucher-Créteau et Stanislas Wargny

Les lauréats du Prix de l’innovation 2015 du salon RENT poursuivent leur bonhomme de chemin… Et oui, l’aventure continue pour Marie Foucher-Créteau et Stanislas Wargny qui, après un passage par la case immobilier (Marie Foucher-Créteau en tant que consultante chez Barnes et Stanislas Wargny en tant que responsable du fond d’investissement immobilier dans une banque d’affaires), ont fondé imoxo.com. En effet, après avoir signé avec Foncia, dont les premiers biens sont en ligne, c’est avec un autre poids lourd du secteur, Century21, qu’ils ont conclu un partenariat. De quoi lancer le site correctement ! « Nous avons déjà une centaine d’agences clientes ; nous avons organisé 80 enchères et, par ce biais, permis de vendre 10 biens immobiliers», se réjouissent les deux amis.

Un nouveau mode de commercialisation des biens immobiliers résidentiels

Alors, imoxo.com, pour ceux qui n’était pas au présent au salon RENT, cet automne, qu’est-ce que c’est ? C’est une plateforme qui permet à des acquéreurs potentiels d’enchérir sur des biens immobiliers. A ne pas confondre donc avec la vente aux enchères qui se déroulent à la Chambre des notaires ou à la barre du tribunal. Ici, si les acquéreurs formulent leurs offres directement en ligne, en toute transparence, sous forme d’enchères, durant 24 à 48 heures, le vendeur est, lui, libre de vendre ou non, une fois « la salle d’enchères » fermée. Libre également de choisir son acheteur parmi les dossiers et les profils qui lui semblent les plus fiables.

L’avantage de la plateforme alors ? C’est une nouvelle manière de vendre des biens. Une manière plus transparente. Car comme le précisent les deux associés : « Les enchères, c’est pas fait pour tout vendre. Elles ne correspondent qu’à certaines situations. » Et ils s’expliquent : « De notre première expérience dans l’immobilier nous vient la volonté d’apporter un nouveau mode de commercialisation à l’immobilier résidentiel. Tous les deux, dans des univers différents, nous étions confrontés aux mêmes problématiques et nous nous sommes posé cette question : comment redynamiser la commercialisation des biens qui se meurent parce que le vendeur est accroché à son prix ? Ces situations de blocage, tous les agents les connaissent puisqu’entre 20 et 40 % de leur portefeuille est constitué de mandats dont le prix de vente ne correspond pas au marché. C’est une très grosse problématique. »

Une solution éprouvée aux Etats-Unis

Et l’inspiration, ils l’ont trouvée auprès d’un site de vente aux enchères américain, auction.com, né après la crise des subprimes. « Les enchères répondent très bien à la problématique des invendus, commente Stanislas Wargny. Elles permettent de débloquer la situation, en créant un appel d’air, en faisant venir des gens, en leur donnant la possibilité de visiter et de faire des offres. C’est exactement ce que les américains ont fait avec les milliers de maisons et appartements que les banques avaient en portefeuille, ce qui a permis de fluidifier le marché. »

Comment ça marche ?

Pour préparer les enchères, l’agent immobilier ne communique plus sur un prix de vente mais sur une mise à prix, déterminée avec son client. Celle-ci doit être attractive (en général -20% selon le marché. A Paris, un -8% peut suffire.) Car la démarche, faut-il le préciser, est encadrée par un agent immobilier qui détient un mandat exclusif. Le bien est mis en ligne pendant 4 semaines sur imoxo.com et relayé sur les sites d’annonces classiques afin de séduire un maximum d’acquéreurs potentiels. Ces derniers, s’ils sont intéressés, doivent prendre contact avec l’agent immobilier qui organise les visites, leur délivre un accès à la documentation en ligne (diagnostics techniques, plans, etc.) et un agrément pour participer aux enchères. Et oui, pas d’enchères sans agrément. Seuls peuvent en effet enchérir les acquéreurs qui ont montré patte blanche : plan de financement, apport personnel, pièce d’identité ….

Les enchères s’effectuent ensuite par pallier. « L’important est de ne pas torpiller les enchères, explique Marie Foucher-Créteau. Que les acquéreurs soient acteurs du prix.» Et Stanislas Wargny de préciser : « Nous calculons les paliers en fonction du montant de la mise à prix afin d’éviter tant la surenchère euro par euro que par bonds astronomiques. Notre objectif, c’est que chacun puisse s’exprimer. C’est fondamental parce que, de cette façon, lorsque le vendeur recevra le rapport détaillé des enchères, il verra que le marché s’est exprimé. Avec ce rapport, l’agent pourra dire à son client : regardez ce qui s’est passé, ce qu’a dit le marché. Ce n’est pas moi, agent immobilier qui le dit, c’est le marché, sur une plateforme indépendante. La transparence des enchères et du document crée la conviction chez le vendeur que le prix obtenu est le meilleur. » Il étudie ensuite avec l’agent immobilier toutes les offres reçues et identifie la meilleure (prix, conditions financières, délais, etc.). Le processus de vente se poursuit de manière traditionnelle par la signature d’un compromis ou d’une promesse de vente.

Combien ça coûte ?

Pour le vendeur comme pour l’acquéreur, le service Imoxo est entièrement gratuit. Seuls les honoraires de l’agence sont à régler, comme dans le cadre d’une commercialisation classique. C’est l’agent immobilier qui rémunère Imoxo en s’acquittant d’un abonnement au mois ou à l’année. A noter : dans le cadre du lancement du service, Imoxo propose une « offre découverte » : 280 euros HT pour la mise aux enchères de 3 biens – utilisable sur 1 mois (offre valable jusqu’à fin mars). ©byBazikPress/Olivia Delage

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par Jacky, il y a 4 années

    Voici une option intéressante qui peut, dans certains cas, débloquer le prix dans la tête du propriétaire et je serai prêt à adhérer si le prix ne s’ajoutait pas aux autres coûts de diffusion. Une très bonne option pour les réseaux d’agences et de mandataires, mais qui restera difficilement accessible aux agences indépendantes.

    • Par Farida Mezzi, il y a 4 années

      Bonjour,

      Merci de l’intérêt que vous portez à notre solution. En effet, vos coûts de diffusion restent les mêmes car vous devez toujours communiquer sur vos sites partenaires habituels. Néanmoins, notre solution a pour objectif d’être accessible à toute agence immobilière. C’est pourquoi, pour commencer, vous pouvez bénéficier de notre offre de lancement à 280€ HT seulement pour 3 biens différents. Profitez-en, testez !

      Farida Mezzi (07.83.96.46.38), IMOXO

  • Par gerard bornot, il y a 4 années

    Ce concept s inspiré du système mis en place par le notariat depuis 4 ou 5 ans avec immointeractif ou 36 heuresimmo d’immonot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne