Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

CAPIFRANCE invente la vente immobilière à l’essai

Publié le
Publié le
Réagir 4 réactions
4 057
Evaluer cet article

Le réseau s’inspire de codes en vigueur dans plusieurs secteur de la grande consommation tels l’automobile, le sport ou l’habillement et service totalement inédit dans le secteur immobilier.

photo : A l'essai- capifrance

 

Après avoir inauguré la diffusion d’avis clients certifiés NF en mars dernier, le réseau CAPIFRANCE continue de miser sur la transparence et le service client pour  « Faire plus pour votre bien». Avec« À l’essai », CAPIFRANCE vient de lancer un service totalement inédit dans le secteur immobilier !

Un service audacieux en rupture avec les habitudes

Le principe ? Donner l’opportunité à un acquéreur, démontrant un réel intérêt pour un bien immobilier, de conforter sa décision d’achat en y séjournant de quelques heures à une nuitée, selon l’accord et les disponibilités du vendeur.

« Ce service va permettre à l’acheteur de s’engager en toute connaissance de cause et d’être rassuré sur son futur achat, explique Philippe Buyens. Le directeur général de CAPIFRANCE considère qu’ « offrir à l’acquéreur de « vivre » dans son futur chez lui, avant même qu’il ait confirmé sa décision d’achat, représente un avantage concurrentiel sans commune mesure« . Les biens estampillés À l’essai bénéficieront par ailleurs d’une visibilité maximale devant faciliter la prise de mandat exclusif par les conseillers indépendants. « En proposant cette offre novatrice et exclusive, ils possèdent un avantage concurrentiel inédit et leur notoriété s’en trouvera plus forte« . Les biens à l’essai sont consultables sur le site testez-votre-bien.fr

 

 

« philippe-buyens-jdaDéjà largement adopté dans plusieurs secteurs de la grande consommation comme l’automobile, le sport ou l’habillement, CAPIFRANCE fait le pari de lancer le service « Tester son bien avant de l’acheter » en totale rupture avec les pratiques du marché. Ce dispositif s’accorde aux nouvelles attentes des consommateurs en matière de prestations, nées du digital, et qui deviennent aujourd’hui de véritables standards » , Philippe Buyens, directeur général de CAPIFRANCE

 

 

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par Alfonso aguilera, il y a 3 années

    Je trouve cette idee géniale surtout pour un premier achat ou l on est très indécis j ai moi même soulever cette possibilité il y a quelques annees il ne s agit pas de verifierles vices caches mais simplement de s impregnier d une atmosphère savoir si l on se sent bien dans un environnement bravo capifrance .

  • Par Ma. Carrere, il y a 3 années

    a mon avis c’est hors la loi, sinon demande a un notaire!!

  • Par Sv, il y a 4 années

    Un bien immobilier en particulier une maison ou un appartement où on a des souvenirs de famille ne peut pas être traité comme un bien consommable!

  • Par Laquièze, il y a 4 années

    De mon point de vue l acheteur risque de perdre la garantie des vices rventuellement dissimules par le vendeur car non seulement il
    Connaîtra le bien Pour l avoir visité selon la formule consacrée Mais il l aura habité . Et ne parlons pas des chaudières qui tomberont en panne , ou autres. Désordres non prévus . Les notaires déjà hostiles à toute entrée anticipée tant que LE contrat définitif n est pas signé vont se faire des cheveux blancs . C est le type même de l idée marketing irréalisable . Est ce que l avant contrat sera signé ? Quid du dépôt de garantie ? Quid du délai SRU ? Bien sûr Ce Sont des notions assez éloignés des agents de la CAPI , LE plus souvent ! On pourrait Aussi inventer le mariage à l essai . Il faut revenir aux fondamentaux et admettre une bonne fois pour toute qu une signature est un acte fort ,adulte , avec des conséquences prévisibles .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne