Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Vers une qualification des syndics des copropriétés fragiles ou en difficulté

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
603
Evaluer cet article

L’UNIS et l’ANAH viennent de signer une convention avec l’association QualiSR (qualification des syndics de redressement).

photo :

L’UNIS, l’ANAH et l’association QualiSR ont signé ce 25 janvier des conventions qui concrétisent leur ambition commune : renforcer la professionnalisation des acteurs intervenant dans les copropriétés fragiles ou en difficulté.

Ces engagements partent du constat de l’importance du rôle du syndic de copropriété dans la prévention du processus de dégradation des copropriétés fragiles, et dans la mise en œuvre des actions de redressement.

Le champ d’action est considérable : sur près de 617.000 copropriétés (6.9 millions de logement), le nombre de copropriétés fragiles est estimé à plus de 100.000 (19% du parc).

L’association QualiSR s’est constituée afin de fédérer les acteurs concernés en vue de mettre en place une qualification/certification des syndics intervenant sur ces immeubles : syndics de copropriété, opérateurs, associations, institutions et professionnels associés. Cette qualification sera opérationnelle d’ici l’été 2017.

L’UNIS, en tant que premier syndicat professionnel représentant les syndics de copropriété, a considéré comme indispensable d’appuyer ce mouvement, dès lors que certains de ses adhérents sont membres de l’association. L’UNIS a ainsi signé son adhésion à l’association

L’ANAH, à travers ses programmes tel que HABITER MIEUX et le déploiement des aides à la rénovation et à la transition énergétique, a fait du traitement des copropriétés fragiles et en difficulté une de ses priorités d’action. C’est pourquoi, l’ANAH soutient naturellement cette démarche en étant signataire de la convention.

Pour les syndics, la gestion d’un immeuble en difficulté ou à redresser financièrement et techniquement requiert une expérience et des compétences spécifiques, si nécessaire complétées par une formation. L’objectif est que ces compétences soient reconnues par une Certification, et qu’une liste de syndics ainsi spécialisés soit mise à disposition des collectivités et tribunaux.

Enfin, cette «Certification » permettra à l’ensemble des parties prenantes d’être rassurée sur la qualité des prestations du syndic choisi. Il s’agit d’une garantie attendue de tous. La profession se prend ainsi en main par une démarche volontariste, et non imposée d’accompagnement de la gestion des copropriétés en difficultés ou fragiles. L’appui de l’ANAH valorise cette démarche qui va dans le bon sens.

| © majorosl66 – Fotolia.com

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne