Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Paris : un marché « euphorique » sous surveillance !

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
160
Evaluer cet article

ORPI, 1er réseau coopératif français d’agences immobilières, analyse les tendances du marché parisien au premier semestre 2017.

photo : Fotolia_32803201_Subscription_Monthly_M

Attention aux achats spéculatifs

Depuis le premier trimestre 2017, le marché est nettement haussier. Le contexte des taux de crédit bas et stables, toujours très favorables, est à l’origine de la hausse des prix comme des volumes de vente. Ces indicateurs sont de bon augure, puisqu’ils sont la marque d’un marché dynamique. Cependant le risque, à terme, est de voir se multiplier les frustrations et le marché devenir trop élitiste. Attention aussi aux achats spéculatifs qui peuvent se développer dans ce contexte haussier et bloquer les autres projets. »

Chiffres clés ORPI à Paris : janvier-mai 2017 vs janvier-mai 2016 –

Volumes de vente : +9%

Prix de vente moyen : 390 000€ / + 6,1%

Prix moyen au m² : 8 660 € / +7,4%

Délai de vente moyen : 1 mois

Loyer moyen : 1 100€ / -0,5%

Des délais de ventes plus courts

Les délais de ventes sont en baisse entre le premier semestre de l’année 2016 et le premier semestre 2017. Ce différentiel est le miroir d’un marché dynamique avec des acheteurs et des vendeurs plus sûrs et avec un besoin d’engagement rapide. « À Paris, c’est de plus en plus vrai, les délais de vente sont très courts : pour les biens de qualité au bon prix, il s’écoule moins d’un mois, et souvent seulement deux semaines entre la signature du mandat et celle du compromis. »

Côté loyers, stabilité de mise

Les loyers sont stables au premier semestre 2017, mais les agents immobilier ORPI parisiens restent prudents : « Les loyers sont stables, après avoir connu une période de baisse en 2015/16, soit dès avant la mise en place de l’encadrement des loyers. Mais cette mesure a été un signal négatif envoyé aux investisseurs, qui continue de se faire ressentir : beaucoup d’entre eux se découragent. Espérons que nous ne démarrerons pas la rentrée de septembre avec un marché locatif asséché, toujours plus de demande et moins d’offres ! »

© Christelle NC – Fotolia.com

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne