Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Auto-entrepreneur : 10 choses à savoir pour 2018

Publié le
Publié le
Réagir 1 réaction
23 438
Evaluer cet article

Depuis le 1er janvier 2018, les dispositions réglementaires ont évolué pour devenir auto-entrepreneurs ou poursuivre son activité. Voici les points clés à retenir.

photo : AdobeStock_137350993

Vous collaborez avec des négociateurs immobiliers auto entrepreneurs  au sein de votre agence immobilière? Vous exercez votre activité sous le statut d’auto-entrepreneur ? Evo’portail, 1er portail d’accompagnement des auto-entrepreneurs en France  fait le point sur les dispositions réglementaires qui ont changé le 1er janvier 2018. Voici l’inventaire des nouveautés du régime en 10 points. Présentation.

1/ Baisse des taux de cotisation

Les taux de cotisation des auto-entrepreneurs pour le micro-social sont en baisse en 2018, de 0.3 point pour la vente et de 0.7 point pour le service.

2/ Les seuils des chiffres d’affaires doublés

Les plafonds des chiffres d’affaires sont doublés pour 2018 et portés respectivement à 170 000 euros pour la vente de marchandises et à 70 000 euros pour les prestations de services.

Si le chiffre d’affaires dépasse le seuil de tolérance (applicable sur une année), le régime fiscal de l’entreprise individuelle s’applique. Ce seuil de tolérance est de 91 000 € pour les activités commerciales, ventes à consommer sur place et prestations d’hébergement et de 35 200 € pour les prestations de services.

3/ TVA : une gestion par seuil

La franchise en base de TVA s’applique jusqu’aux plafonds majorés de 35.200 euros et 91.000 euros. Au delà, l’auto entrepreneur devra collecter la TVA et la reverser à l’Etat, mais aussi la récupérer sur ses achats, en lien avec son activité.

4/ Versement fiscal libératoire en option pour 2018

Le plafond de revenu fiscal de référence pour opter pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu évolue. Ainsi, pour prétendre au versement libératoire, le revenu fiscal de référence 2016 ne doit pas dépasser 26 818 € par part fiscale.

5/ Abandon des logiciels de facturations obligatoires

Les auto-entrepreneurs n’ont pas l’obligation d’acquérir un logiciel de facturation ou d’encaissement s’ils relèvent de la franchise en base de TVA. Sauf s’ils sont au régime réel et présentent des factures à des particuliers.

6/ Suppression du RSI

Le 1er janvier 2018, le RSI disparaîtra et sera adossé au régime général. Pendant la phase de transition de 2 ans, le RSI prendra un nouveau nom : la « Caisse nationale déléguée pour la Sécurité sociale des indépendants​ ».

7/ Validation des trimestres de retraite en 2018

Pour valider les trimestres de retraite, il faudra avoir réalisé des montants minimaux de chiffre d’affaires au cours de l’année d’activité. Le chiffre d’affaires minimum dépend de l’activité exercée. Les montants pour valider les trimestres de l’assurance vieillesse 2018 seront précisés en décret dans le courant de l’année.

8/ Congé maternité unique

Un temps annoncé, le congé maternité unique est reporté à 2019. Ainsi, en 2018 est versée une indemnité de repos maternel de 3269 €. Une indemnité journalière forfaitaire d’interruption d’activité vient s’ajouter à cette première, selon les cas. Cette indemnité est versée aux femmes cessant toute activité professionnelle pendant au moins 44 jours, dont 14 avant la date présumée d’accouchement.

9/ Assurance chômage : vers une extension de la couverture

Une grande loi sur la libération des énergies professionnelles est en prévue, à l’initiative du gouvernement au printemps prochain. Un des principaux objectifs concernera l’assurance chômage et son extension pour les travailleurs indépendants.

10/ Le choix de la protection sociale

Tous les auto-entrepreneurs qui se sont installés depuis le 1er janvier 2008, relevant d’une profession libérale non réglementée, peuvent quitter la CIPAV à partir du 1er janvier 2019 et jusqu’au 31 décembre 2022 et opter pour les règles générales de protection sociale des travailleurs indépendants. Une possibilité qui sera sans impact sur leurs taux de cotisations.

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Du même auteur

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par Stéphanie, il y a 2 jours

    Bonjour,
    Merci pour votre travail, je veux savoir comment on peut gérer les cotisations depuis la suppression du RSI ?

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne