Le Journal de l’Agence N°58 est en cours de distribution à 30 531 professionnels de l’immobilier. Découvrez en avant première l’édito d’Ariane Artinian.

photo : couv jpeg 58

Il y a des moments dans la vie où l’on a l’impression que les planètes sont alignées. Lorsque vous débarquez, avec votre stylo et votre micro, par exemple au Conseil d’État, et que votre interlocuteur vous attend au pied du magistral escalier central. Ce jour-là, Francis Lamy venait de remettre le rapport d’activité de la Commission nationale des sanctions (CNS) qu’il préside, au ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire. « Il y a trois ans, les agents immobiliers ignoraient  totalement le dispositif de lutte antiblanchiment et antiterrorisme. Aujourd’hui, la majorité d’entre eux connaît l’existence de la réglementation. Et cela, un peu grâce à votre magazine », me dit-il en substance ». Lisez son interview (p. 6), mettez-vous en règle avec les obligations qui sont les vôtres. Et n’oubliez pas que la CNS porte bien son nom… elle met au pas, au nom de la loi, et elle sanctionne.

Quelques jours plus tard, le commandant François Gagnon, président ERA France et Europe, embarque ses franchisés pour une croisière parisienne. Une soixantaine d’entre eux ont fait le déplacement. – « Les agents immobiliers, ce sont des chats, miaule François Gagnon. – Ai-je bien entendu ? Des chats ? – Oui ! Diriger un réseau d’agents, c’est diriger un bande de chats… Ils sont indépendants, autonomes, ils n’en font qu’à leur tête… » De retour au port de Grenelle – il est 23h30 – des ombres noires s’agitent à quai. Des chats ? Non, des rats… Minute papillon ! Chat, rat, papillon ? À l’heure où l’immobilier suscite les vocations, notre dossier (p. 40) vous dit tout sur le profil du franchisé idéal.

.

La profession est toutes griffes dehors pour défendre ses positions face à la loi Élan.

.

.

Comme des chats qui sentent l’électricité dans l’air, en tout cas, les professionnels de l’immobilier sont toutes griffes dehors. Le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, et son secrétaire d’État, Julien Denormandie, doivent la jouer pattes de velours pour que leur loi Élan (lire pp. 30 à 32) ne laisse pas un goût aussi amer que la loi Alur… Ce qui est sûr, c’est que jamais agents immobiliers, syndics et administrateurs de bien n’auraient pensé avoir à défendre leurs positions avec autant de fermeté sous la présidence jupitérienne d’Emmanuel Macron.

C’est pourtant lorsque l’on a l’impression que les Dieux sont avec nous, qu’il faut prendre son élan pour garder une longueur d’avance. Car le vent peut tourner. L’économiste Michel Mouillart évoque d’ailleurs « le retour des mauvais jours », dans son analyse de la conjoncture (p. 24).

Au Journal de l’Agence, quoi qu’il en soit, nous ne nous endormons pas sur nos lauriers. Découvrez prochainement notre site web new-look. Vous êtes toujours plus nombreux à vous y rendre chaque mois et à lire notre newsletter. Vous avez désormais accès à une rubrique emploi enrichie et bientôt un espace « EntrePros » de petites annonces gratuites de matériel de bureau…

.

Ariane Artinian, rédactrice en chef Journal de l'AgenceEdito d’Ariane Artinian – Rédactrice en Chef du Journal de l’Agence

Lire le journal en ligne https://www.journaldelagence.com/journaux/le-journal-de-lagence-n58

Vous êtes professionnels de l’immobilier et vous ne recevez pas votre Journal de l’Agence chaque trimestre ? Inscrivez-vous ici.

.

Cet article vous a été :
Newsletterinscrivez-vous dès maintenant

Je m'abonne

VOIR LES NEWSLETTERS

ariane artinian
Journal de l'Agence
Réagissez
Réagir
0
réaction
Dans la même rubrique
Soyez le premier à réagir sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *