Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Syment teste l’AG de copropriété entièrement digitalisée

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
382
Evaluer cet article

Pour pallier à la désertion des copropriétaires aux AG, Syment, plateforme de gestion immobilière, permet au syndic de proposer tous les votes en ligne. Evidemment, cela n’a aucune valeur légale. C’est un test, une idée judicieuse qui pourrait bien un jour être exploitée. Qui sait ?

photo : guillaume-300dpi

La question de la participation aux Assemblées Générales revient souvent sur le tapis. De plus en plus de copropriétaires désertent ces réunions par manque de temps mais aussi ou parce que, bien souvent, certaines virent au règlement de compte entre voisins. Du coup, on y retrouve toujours le même type de profils.

Le problème, c’est que dans une résidence de 100 lots, on est censé avoir diverses visions de l’immobilier : entre celui qui loue son appartement, celui qui cherche à faire une plus-value, celui qui a fait quelque chose de patrimonial… Et pour faire avancer la copropriété, la moderniser, lui  conférer de la valeur, il faut un mix de ces différents profils aux AG et au moment des votes. Or, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Tout le monde n’est pas représenté, par conséquent, les décisions qui sont prises vont parfois un peu à l’encontre des intérêts de la majorité des copropriétaires.

 » C’est très important d’aller aux AG, explique Guillaume Perrodin, co-fondateur. Et on ne le dit pas assez aux primo-accédants. Il faut donc non seulement lutter contre ce problème de disponibilité mais aussi réussir à isoler ces 10 % de personnes « réfractaires »  toujours présents et qui frustrent les autres copropriétaires consacrant de leur temps pour créer de la valeur sur leur patrimoine. »

La question de la visioconférence difficilement envisageable

Au printemps dernier, en plein débat sur la loi ELAN et sur la législation par ordonnances en copropriété, consciente du problème, une députée a levé la question de l’intérêt d’avoir des AG avec une représentation moyenne de 30 % des copropriétaires et elle a demandé notamment la possibilité d’organiser des AG en visioconférence. La question était intéressante et méritait d’être posée sauf que, dans les faits, la proposition ne paraît pas tenable puisque la gestion de plus de 20 à 25 personnes, voire plus, en visioconférence est ingérable.

Un outil de consultation en ligne

Syment, plateforme de gestion immobilière, qui propose une approche globale pour les gestionnaires mais aussi les occupants (propriétaires comme locataires), a donc eu une idée novatrice : la start up teste actuellement sur son interface, l’AG de copropriété entièrement digitalisée et étalée sur une semaine, en s’appuyant sur l’écriture du PV d’AG dans la Blockchain comme tiers de confiance. « Cette technologie nous a paru complètement évidente et surtout nous permet d’entrevoir d’autres axes de travail en lien avec la gestion immobilière, par exemple la re-facturation des frais d’exploitation, les baux, la mise en location… « , poursuit Guillaume Perrodin.

Cette expérimentation est destinée à peut-être, un jour, faire bouger les choses et accompagner les syndics dans l’évolution de leur métier.

Faire bouger les lignes…

 » La question de la participation aux AG est épineuse mais il y aussi celle du vote, reprend Guillaume Perrodin. Nous avions intégré sur notre plateforme un outil de consultation. Nous l’avons modifié, repositionné pour permettre au syndic de proposer tous les votes en ligne. » Comment ça marche ? Le syndic met à disposition sur la plateforme une présentation vidéo de 2 à 3 minutes sur tous les votes qui vont avoir lieu. Durant une semaine, les copropriétaires peuvent prendre connaissance des consultations en cours, poser des questions au syndic et voter. Tout est en ligne, donc transparent. Les votes sont visibles par tous et tout le monde vote en connaissance en cause.

 » Cet outil simplifie considérablement les choses pour tout le monde, conclut Guillaume Perrodin. Il devrait permettre de « réengager » les copropriétaires, d’accélérer les prises de décision, notamment sur la transition énergétique. Aujourd’hui, c’est très compliqué de faire voter les travaux d’économie d’énergie en AG. Nous espérons obtenir 90 % de votants en ligne. Chiffre à comparer avec les 30 % de copropriétaires qui se déplacent habituellement et participent aux votes. »

Les premiers résultats dévoilés au RENT

La 1ère expérimentation aura lieu la dernière semaine de septembre avec le Cabinet Folliot, un de ses clients, situé à Granville et les résultats seront présentés lors d’une table-ronde sur la Blockchain durant le salon RENT (le 3 et 4 octobre à Paris la Villette).

Olivia Delage / ByBazikPress

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Du même auteur

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne