Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Bonapart : la solution pour louer sans caution et sans garant !

Publié le
Publié le
Réagir 1 réaction
441
Evaluer cet article

Chaque année, de nombreux candidats à la location se retrouvent sur le carreau. La start up Bonapart propose depuis le mois de juin deux offres pour faciliter la location des logements. De quoi vous faire gagner du temps et attirer 3 fois plus de locataires !

photo : bonapart 2 Journal de l'Agence

Avec 135 000 dossiers rejetés chaque année car ils n’entrent pas « dans les cases », la location immobilière est aujourd’hui synonyme de difficulté et de frictions alors que le processus pourrait être simple et rapide. C’est le constat qu’ont Fabrice Le Parc et Jaafar Elalamy, des anciens diplômés de HEC Paris et des serial-entrepreneurs dans l’âme, avant de lancer Bonapart, en juin dernier : une solution qui facilite l’accès au logement aux locataires. Leur idée ? Introduire un tiers de confiance avec leurs offres, le Passeport Zéro Caution et le Passeport Garant, dans le processus de location. Ainsi, ils espèrent « dégoupiller » les freins et les craintes qui prédominent sur le marché de la location. «  Quand on analyse le parcours de location, on se rend compte qu’il est parsemé d’embûches et qu’il y a plein de points bloquants, explique Jaafar Elalamy. Ce processus peut être remis à niveau. Avec plus d’efficacité. »

Alors qu’est-ce qui coince ?

  • Les locataires ont besoin de trouver un logement rapidement, cependant ils sont obligés de faire une avance de trésorerie importante (dépôt de garantie) allant jusqu’à deux fois le montant du loyer dans le cas d’une location meublée. Avec des contraintes, en termes de revenus, de plus en plus strictes, leurs dossiers sont souvent jugés « non solides ». On leur demande d’avoir un garant physique (gagnant plus de 3 fois le loyer pour garantir les loyers impayés). L’accès au logement est donc loin d’être facilité !
  • Les propriétaires ont besoin d’être rassurés et couverts en cas de problèmes. Pour eux, la location est très risquée. En effet, ils souhaitent se protéger en cas de détérioration de leurs biens, de dégâts locatifs ou de loyers impayés. Les propriétaires sont obligés de prendre un maximum de précautions et de prendre des locataires qu’ils « pensent » être de confiance. Sans compter que les solutions existantes, telles que la Garantie des Loyers Impayés, sont chères, à leurs frais et comportent plusieurs clauses d’exclusion.
  • Les agences immobilières passent beaucoup de temps à analyser les dossiers sans avoir de vrais outils d’analyse, tout en offrant les meilleures couvertures et protections aux propriétaires : gratuitement. Elles ont besoin d’une assistance dans la sélection des dossiers.

Avec leur connaissance du secteur immobilier et de celui de l’assurance, Fabrice Le Parc et Jaafar Elalamy ont réfléchi à une solution qui permette de lever tous ces points bloquants et de fluidifier le parcours de location. Ils proposent deux offres, toutes au frais du locataire, mais qui ont de quoi séduire les propriétaires et accélérer le processus de location.

Le Passeport Zéro Caution : entre 1 et 1,5% du loyer

Entrer dans un logement coûte cher. Avec le Passeport zéro caution, le locataire n’a plus à verser de dépôt de garantie pour obtenir son logement. Il souscrit à l’offre Zéro Caution. Au lieu de s’acquitter d’un dépôt de garantie, il s’abonne en réalité à Bonapart qui assure le propriétaire en cas de dégâts locatifs, grâce aux partenariats que la startup a mis en place avec des assurances, telles que MMA (celui-ci est couvert gratuitement jusqu’à 6 fois le loyer en cas de dégâts locatifs ; bien plus intéressant qu’une caution). Le locataire verse donc entre 1 et 1,5% de son loyer chaque mois. Pour un loyer de 800 €, le passeport zéro caution lui coûte 8 € par mois !

Le Passeport Garant : de 3,5 à 5% du loyer

Avec le Passeport Garant, le locataire qui n’a pas de garant et/ou qui n’entre pas dans les cases « CDI » ou « 3 fois le loyers » peut enfin louer l’appartement de ses rêves. Bonapart se porte en effet garant pour lui. Pour bénéficier de cette offre, il doit verser entre 3,5 et 5% de son loyer (à partir de 24 € par mois pour un loyer autour de 800 € par exemple). Et ce, durant tout le bail. Son dossier est ainsi certifié. Ce que gagne le propriétaire ? Il est assuré contre les loyers impayés sans rien payer. C’est une « garantie loyer impayée » gratuite. C’est en effet le locataire qui s’abonne à Bonapart pour faire bénéficier le propriétaire d’une assurance, telle que MMA. Celui-ci est couvert jusqu’à 90 000 € en cas de loyers impayés sur toute la durée du bail. De plus, il a accès à une application pour faire des états des lieux numériques, à une assistance 7/7 jours et à une protection juridique à hauteur de 20 000 € en cas de litige avec le locataire.

Des offres qui facilitent la vie des agences immobilières

Si ces offres présentent un avantage pour le locataire et le propriétaire, elles sont aussi un plus pour les agences immobilières qui peuvent proposer à leurs clients des couvertures complètes et gratuites ! Grâce à Bonapart, les professionnels de l’immobilier sont non seulement accompagnés dans la sélection des dossiers mais en plus, ils attirent trois fois plus de candidatures de la part des locataires (en moyenne). Sans compter que la vacance locative est réduite. Les logements se louent deux fois plus vite.

Bientôt des « certificats de bons locataires »

« Avec l’historique des locations, Bonapart pourra fournir bientôt des « certificats de bons locataires » en attestant que les locataires ont toujours payés leurs loyers et n’ont jamais fait de dégâts, précise Jaafar Elalamy. Ce serait la création d’un système de « Credit Score » en France qui introduirait une grande notion de confiance, notion qui manque cruellement aujourd’hui. Il existe des équivalents dans quelques pays anglo-saxons. L’accès au logement en serait facilité. »

Olivia Delage/ByBazikPress

 

 

 

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Du même auteur

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par Ilinec, il y a 2 mois

    Usurpation du nom !! Mauvaise idée 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne