Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

La Blockchain, nouveau moteur de l’immobilier ?

Publié le
Publié le
Réagir 1 réaction
696
Evaluer cet article

Cette technologie de stockage de données numériques sécurisée et décentralisée devrait se généraliser d’ici cinq à dix ans.

photo : blockchain journal de l'agence

Blockchain et Intelligence Artificielle sont annoncées comme les deux moteurs de la prochaine grande transformation de notre économie. Les prévisions d’investissement dans les technologies et applications de la blockchain se chiffrent en centaines de milliards de dollars par an pour les années à venir. Mais les applications ne devraient être vraiment généralisées que dans cinq ou dix ans. Quoi qu’il en soit, à terme, tous les secteurs de l’immobilier, basés sur l’échange d’informations, de documents, certificats, mandats, contrats et sur des flux financiers, seront concernés. Et la blockchain, support technologique de ces échanges et de ces flux, est une  innovation majeure qui va sécuriser, optimiser, accélérer et baisser les coûts de tous les processus relationnels.

Expériences et applications déjà en cours

Cet article passe en revue les expériences en cours connues, pas les possibilités potentielles.

Cadastre 

Le Ghana, le Honduras et la ville de Panchkula en Inde, avec le soutien des Nations-Unies, utilisent la blockchain comme support de la création d’une matrice cadastrale. Elles s’appuient sur un prestataire, Factom.org.

Copropriété

Syment expérimente en France les assemblées générales de copropriété utilisant une blockchain pour enregistrer Les décisions et certifier les AG à distance.

Gestion locative 

Deloitte Netherlands, avec  la municipalité de Rotterdam, met en place un registre locatif fondé sur la blockchain.  ICO (Initial Coin Offering) C’est une méthode de levée de fonds fonctionnant via l’émission d’actifs numériques échangeables contre des cryptomonnaies durant la phase de démarrage d’un projet. Très utilisées pour lancer des start-up, les ICO permettent également de financer des projets immobiliers ou des investissements dans des actifs existants. Ces levées de fonds sans intermédiaire se font plus vite et plus facilement que les financements classiques.

Internet des objets

La blockchain permet de sécuriser les échanges entre objets connectés, entre eux ou avec une personne. Par exemple, Slock.it est une poignée de porte  intelligente qui s’ouvre toute seule après avoir vérifié l’identité de l’utilisateur qui a loué ou acheté, grâce à une clé cryptographique, une fois le paiement reçu.

Notariat

Les notaires s’intéressent de près à la blockchain qui leur permettra de sécuriser et accélérer les transmissions de documents. Des expériences sont en cours dans plusieurs régions en France.

Partage de mandats 

REXMLS.com est un système de partage de mandats (MLS aux USA) qui s’appuie sur la blockchain pour plus de fiabilité et de fluidité.

Smart Cities

Bouygues Immobilier s’associe à Stratumn et Energisme pour déployer une blockchain pour smart grid (réseau  électrique intelligent) dans le quartier Confluence à Lyon. Grâce à cette blockchain, l’énergie photovoltaïque produite par chaque immeuble sera autoconsommée au sein du même quartier.

Titres de propriétés

La Géorgie enregistre les titres de propriété sur une blockchain depuis 2016, en partenariat avec BitFury. En Suède, les enregistrements relatifs aux propriétés sont mémorisés sur une blockchain privée et consultables par les acteurs du marché (banques, agences immobilières, propriétaires).

Transactions en bitcoins

Quelques ventes de villas à payer exclusivement en bitcoins ont été proposées sur Internet. Mais ce type de transaction sur blockchain n’échappe pas à un enregistrement officiel via notaire et il n’apporte aucune confidentialité ; les agents du fisc sont les premiers à contacter vendeurs et acheteurs…

On le voit, le champ des potentiels est très large, mais les obstacles à une généralisation de la blockchain dans l’immobilier sont nombreux : système complexe peu facile à comprendre ; validité des échanges pas encore reconnue par la loi ; concept inconnu des clients de l’immobilier.

Une table ronde a été organisée sur ce thème à l’occasion du salon RENT 2018  les 3 et 4 octobre 2018 .

DEFINITION

On peut voir la blockchain comme un registre virtuel, un grand livre, où sont consignés les transactions et les échanges d’informations.Dès leur enregistrement, ces échanges sont fi ables, non modifiables, non contestables. Ces enregistrements sont immédiats, gratuits (ou presque), accessibles à toutes les parties prenantes et certifiés par des tiers de confiance.

 

Hervé Parent

Hervé Parent est consultant spécialiste du marketing immobilier.
Il a fondé en 2013, puis développé RENT- Real Estate & New Technologies, le salon des innovations et des nouvelles technologies pour l’immobilier.

Diplômé HEC, Hervé Parent a dirigé le marketing de grandes sociétés de services immobiliers telles que Bourdais et Bazin. Depuis 1998, gérant du cabinet HP Conseils, il réalise de nombreuses missions dans le secteur de l’immobilier et plus particulièrement de l’Internet pour l’immobilier.

Hervé Parent est trésorier de la FF2i, Fédération française de l’Internet immobilier, après avoir été son président pendant dix ans.

Conférencier, formateur et auteur de l’ouvrage « Le marketing de l’immobilier », Dunod.

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Du même auteur

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par Guilhem Ensuque, il y a 22 jours

    Il y a aussi les panneaux de permis de construire dont il faut prouver l’affichage 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne