Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Congrès FNAIM 2018 : « Soyez à mes cotés pour la politique du dernier kilomètre ! « , Julien Denormandie

Publié le
Publié le
Réagir 1 réaction
317
Evaluer cet article

Invité au Congrès de la FNAIM, trois jours après la promulgation de la loi ELAN, le ministre de la Ville et du Logement en appelle aux professionnels de l’immobilier.

photo : Julien denormandie congrès fnaim

« Le terrain mérite d’être entendu », c’est avec ces mots que Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM a accueilli Julien Denormandie sur la scène du Congrès FNAIM & Salon des professionnels de l’immobilier, au Carrousel du Louvre à Paris. Et c’est justement pour répondre à ce terrain, que le Ministre de la Ville et du Logement, s’est déplacé, juste avant de se rendre au discours d’Emmanuel Macron portant sur la programmation pluriannuelle de l’énergie.  « J’ai besoin de vous, comme vous avez besoin de moi » a martelé Julien Denormandie lors de son discours. Trois jours exactement après la promulgation de la loi ELAN, les professionnels attendaient cette mise au point avec impatience. « Moi je crois intimement que le logement, fait partie des réponses à apporter » explique Julien Denormandie, « nous sommes tous ensemble des acteurs qui avons des solutions dans nos mains. C’est ce que nous avons tenté de faire avec la loi ELAN ».

Le logement fait partie des réponses à apporter

Le ministre a évoqué le  bail mobilité, et rappelé quelques chiffres : « de 2007 à 2012, 500 mille de nos concitoyens n’ont pas eu accès à un emploi à cause de leur logement ».  Pour le ministre, « le logement est un vecteur de mobilité ». Julien Denormandie a également parlé des relations propriétaires locataires : « ce qui fait souffrir le marché, surtout, c’est la défiance ». Autres sujets abordés : la garantie Visale, les rapports locatifs, les plateforme touristiques… Concernant la plateforme Airbnb, Julien Denormandie l’assure : « ces plateformes c’est bon pour l’économie, mais il ne faut pas délaisser les professionnels ». Le ministre a conclu par un ton optimiste : « Soyez à mes côtés pour faire en sorte que l’ensemble de nos concitoyens puissent demain avoir un meilleur espoir quant à leur logement… qui est, il ne faut jamais l’oublier, l’endroit où l’on passe le plus de temps dans notre vie ».

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Du même auteur

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par Aubertin Jean Michel, il y a 4 jours

    Du Blablacron…. le gouvernement massacre l’immobilier . A part vendre des biens en dessous du prix en ce moment , par crainte des propriétaires des mesures contre les revenus fonciers , c’est le seul retour «  positif » ici en Moselle .  Mon père (et bien d’autres ) disait quand le Bâtiment va ! Tout va !. 
           Nous rénovons , bâtissons , faisons travailler les entreprises ,  améliorons le cadre de vie et logeons des familles et souvent faisons du social …. ça c’est du concret !

            Au lieu de nous soutenir , nous sommes assommés de taxes exponentielles  , contraintes , obligations .. les patrimoines sont peau de chagrin ..  mon fils est aussi agent immobilier .. nous ne voulons pas vivre sur la déchéance de l’immobilier .. sans politique d’encouragement pérenne , à terme  c’est mort . 
                 
         

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne