Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

« Aider l’agent immobilier dans sa transition numérique », Olivier Bugette, fondateur de La Boite Immo

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
848
Evaluer cet article

Rencontre avec un entrepreneur à succès qui, en dix ans, a fait de La Boîte Immo un des leaders des logiciels immobiliers.

photo : olivier bugette

JDA : Comment se porte La Boîte Immo ?

Olivier Bugette : L’entreprise vient de fêter ses 10 ans et se porte à merveille. Aujourd’hui, nous équipons 6 500 agences immobilières, majoritairement indépendantes, avec notre logiciel phare Hektor. La Boîte Immo compte 120 collaborateurs et vient de réaliser un chiffre d’affaires consolidé de 10,5 millions d’euros en 2018.

JDA : En 2008, vous êtes entré par la petite porte sur le marché de l’édition de logiciels…

O. B. : Oui, nous sommes arrivés modestement aux débuts du digital avec l’idée de créer la boîte à outil des agents immobiliers. Nous avons commencé par réaliser leurs sites Internet. Et, comme la plupart de nos clients n’étaient pas équipés de solution logicielle, nous avons créé Hektor. À l’époque, il y avait, d’un côté, ceux qui faisaient les sites, de l’autre, ceux qui créaient les logiciels. Nous avons été les premiers à faire les deux en créant une base de données commune pour éliminer les problématiques d’exportation vers les passerelles et ainsi, coller toujours plus aux besoins des clients.

JDA : Quelle a été votre stratégie ?

O. B. : Arrivés sur la pointe des pieds, nous n’avons eu de cesse de mettre les moyens humains, technologiques et financiers pour exister face à nos concurrents qui appartenaient à des grands groupes. Pour faire aussi bien qu’eux, voire mieux, il nous a fallu investir dans les équipes avec l’idée d’être présent nationalement et de construire les meilleurs outils.

JDA : Cela explique aussi votre appétit de croissance externe ?

O. B. : Outre une croissance organique, nous avons en effet mené une politique de croissance externe volontariste. Au cours des trois dernières années, nous avons acquis six sociétés ; les sociétés de visites virtuelles Previsite et Smartvisite, les sociétés logicielles Immovision et Immostore ; et plus récemment l’activité informatique de la Fnaim avec Elephant Bird et Fnaim Connect. Ces acquisitions nous ont permis d’étendre et de faire croître notre  portefeuille clients sur toute la France – 12 000 agences immobilières en agrégeant l’ensemble des sociétés du groupe !

JDA : Quels sont vos objectifs ?

O. B. : Notre ambition est de doubler notre taille d’ici à cinq ans. Pour cela, nous allons continuer à investir dans nos outils, dans nos équipes et dans des sociétés qui ont vocation à élargir notre champ d’activité. Nous venons de créer, La Boîte Immo Neuf, start up qui va proposer ses offres et ses services aux promoteurs. Nous devrions intervenir bientôt dans les métiers de la gestion locative et de syndic. Et nous étudions aussi les opportunités qui se présenteront dans le monde de la proptech.

JDA : Comment être un agent immobilier performant ?

O. B. : Il faut savoir tirer profit des opportunités d’Internet. L’agent immobilier qui réussit aujourd’hui doit être curieux et ouvert aux mutations technologiques en cours. Notre métier, est justement de l’aider à réussir sa transition numérique pour qu’il ne subisse pas les conséquences d’une non-adaptation à l’évolution de notre monde. Il faut une vraie stratégie numérique pour capter des leads.

Il faut suivre les évolutions en matière de photo HDR, de vidéo 3D ou de visite virtuelle. Ces techniques ne sont pas nouvelles mais elles s’améliorent d’année en année. L’évolution du métier, c’est aussi la collaboration entre les agences immobilières. Nous travaillons à une solution d’intermédiation pour le 1,2 million de mandats détenus par nos clients, qui devrait voir le jour dans les prochains mois. Enfin, il faut  travailler sa présence aussi sur les réseaux sociaux. Je suis très fier d’ailleurs de notre partenariat exclusif avec Facebook Marketplace.

JDA : Faut-il avoir peur des ambitions de Facebook dans l’immobilier ?

O. B. : Non. Facebook n’est ni plus ni moins qu’un média où les agents immobiliers publient leurs annonces. C’est un canal extrêmement puissant pour toucher les acquéreurs et les vendeurs. Les biens que l’on y diffuse génèrent une quantité de leads impressionnante. La force de ce média, c’est que nous y sommes tous accrocs, nous y allons 25 fois par jour !

 

Ariane Artinian

Après des études à Dauphine et à Sciences Po, elle opte pour le journalisme. Après avoir piloté les dossiers immobiliers de magazine grand-publics tels Capital ou Challenges, elle fonde BazikPress, agence de production de contenu éditorial spécialisée dans l'information pratique et dans l'immobilier. Elle dirige aujourd'hui la rédaction du Journal de l'Agence.

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Du même auteur

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne