Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Les trois défis majeurs pour la profession

Publié le
Publié le
Réagir 4 réactions
2 910
Evaluer cet article

Digitalisation, baisse des honoraires et transparence cristallisent les attentes des Français envers les agents immobiliers.

photo : 3 défis majeurs pour la profession

La part de marché des agents immobiliers, qui progressait régulièrement depuis 1945, a cessé d’augmenter depuis une dizaine d’années. La profession doit donc se mettre en question et ce, d’autant plus, que de nouveaux modèles arrivent sur le marché.

Meilleurs Agents, en partenariat avec OpinionWay*, a justement réalisé une étude sur ce qu’attendent réellement les Français des agents immobiliers. Cette étude, qui confronte le point de vue des particuliers et celui des professionnels sur la digitalisation du secteur, est plutôt rassurante : les agents immobiliers ont une bien meilleure image auprès des  Français  (55 %) qu’ils ne le pensent (32 %), et la majorité des particuliers ne souhaite pas leur disparition.  Toutefois, elle met aussi en évidence les attentes des particuliers.

Mieux s’approprier le digital

Deux tiers des personnes interrogées trouvent que les agents ne sont pas assez innovants. Et si l’avenir de la profession passait par le digital ? Et si celui-ci était une véritable opportunité d’évolution, facilitant le travail au quotidien des agents tout en apportant plus de confiance et de valeur ajoutée pour les particuliers ? Car, qu’attendent les Français ? Plus d’accompagnement pour un meilleur service .

Face à l’émergence de nouveaux acteurs, les agences hybrides lowcost et les iBuyers, phénomène encore marginal, les agents immobiliers ont intérêt à enclencher la vitesse supérieure sur le digital. Évidemment, ils se sont équipés, et bien plus que ne l’ont fait d’autres professions, mais ils n’en exploitent pas encore tout le potentiel. S’ils ont pris conscience de la révolution digitale, ils ne se sont pas approprié tous les nouveaux outils qui existent pour leur permettre de mieux répondre aux attentes des consommateurs. Par exemple, le digital, qui sert à la diffusion des annonces, pourrait aussi être utilisé pour apporter plus de transparence sur l’activité, sur la satisfaction des clients ou
comme outils de prospection… « Entre des clients de mieux en mieux informés et l’émergence de nouveaux acteurs, les agents immobiliers doivent plus que jamais démontrer leur valeur ajoutée et faire évoluer leur profession en s’appuyant sur de nouveaux outils digitaux », commente Sébastien de Lafond, président et cofondateur de
Meilleurs Agents.

Ajuster les honoraires pour gagner de nouveaux clients

Données Meilleurs Agents

72 % des vendeurs jugent le montant des honoraires excessif… L’étude de Meilleurs Agents est formelle : si les agents immobiliers acceptaient de baisser leurs honoraires, plus de Français seraient prêts à leur faire confiance. Les taux de commission constituent aujourd’hui le principal frein au recours à une agence pour près d’un vendeur sur deux (45 %). Ces attentes vont dans le sens d’une évolution du métier : 44 % des agents immobiliers interrogés s’attendent d’ailleurs à une baisse des honoraires d’ici cinq ans. Un consensus serait possible autour d’une diminution de 20 %. 66 % des professionnels se disent prêts à réduire leurs honoraires, sous réserve de la fluidification du marché.

Apporter plus de transparence dans la relation client

Données Meilleurs Agents

Hormis la baisse des honoraires, l’évolution de la profession passe aussi par une meilleure relation client. Qu’attendent les particuliers ? Ils souhaitent être mieux informés : plus de 83 % réclament plus de transparence. Près de 3 Français sur 4 estiment notamment que cela devrait passer par une plus grande utilisation de solutions numériques, tant pour leur permettre de suivre les ventes (75 %) que pour les aider à vendre (74 %) .

 

 

 

*Enquête menée du 5 au 16 septembre 2019, via une série d’interviews, sur un échantillon de 3 324 personnes,  composé de particuliers vendeurs (2 764) et Données Meilleurs Agents d’agents immobiliers (560). 

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par Mathieu Fovea, il y a 3 mois

    Bonjour Isabelle,

    Pour répondre à ton commentaire, il est important de parcourir le web car il y a une multitude d’opportunité mais il en faut pas oublier celle que l’on peut aussi trouver dans nos quartiers. Souvent les maisons qui sont en vente depuis un bon moment, sont plus faciles à négocier.
    De notre côté, nous aidons aussi à la rénovation (https://www.fovea-invest.com/) dans le but d’aider les particuliers à revendre leurs biens.
    Si vous avez besoins de conseils en rénovation, nous serions heureux de vous aider dans vos projets. Nous sommes à Toulouse dans le sud de la France : 06 77 40 50 43
    Par rapport au commentaire de THEBAULT Patrickh, merci beaucoup pour ces informations, je suis d’accord sur de nombreux points même si certains resteront toujours discutable.
    Bonne continuation à tous et à toute !!

  • Par Phil Gueneau, il y a 4 mois

    La mise en place de plateformes permettant la digitalisation des tâches administratives, rébarbatives, chronophages et non rémunératrices directement de CA immédiat mais très couteuses en temps, hommes, démotivation est nécessaire. Ce temps gagné permettra de développer une gestion de la relation client efficiente, générant plus de confiance, de baisser les coûts horaires et donc les honoraires et enfin de simplifier parcours client et d’optimiser la relation agent immo/client.

  • Par GOLEC ISABELLE, il y a 4 mois

    Bonjour,

    Je suis tout à fait d’accord, nos clients acheteurs parcourent les sites d’annonces immobilières sur le web.
    Une nouvelle race de conseillers immobiliers passionnés de digital offre leurs services avec des tarifs moins élevés car nous travaillons tous dans la 1ERE Agence immobilière digitale.

  • Par THEBAULT Patrickh, il y a 4 mois

    Bonjour, votre article est particulièrement intéressant.

    Il me semble que la question des honoraires « trop élévés » serait règlé si, une baisse de 30 voir à 50% des honoraires s’accompagnait d’une facturation « obligatoire » des estimations.
    Facturation autre que symbolique, représentant la réalité du temps passé, incluant les trajets aller-retour, temps chez le client et temps passé à l’estimation ( recherche éléments, comparatifs et rédaction ). Facturation dépendant de la situation géographique du bien, de sa complexité ( un logement unique, plusieurs logements, locaux industriels et commerciaux etc… ) et de la situation géographique de l’agence ( sur la même commune ou non…). Par ailleurs une obligation tarifaire excluant tout « geste commercial » serait de nature à promouvoir les services et qualités de agents et cela seulement. Les pouvoirs publics « tiendraient » les rennes en percevant la TVA sur le tarif général et non plus sur le montant facturé. Oui, une interdiction de baisser le tarif général bénéficierai à tous, consommateurs et professionnels. Aujourd’hui, trop de « professionnels » ne respectent pas leur tari de base à la prise du mandat. Quand aux agences « lowCost » leur tarification n’est pas assez « claire »… Donc la sauvegarde du métier sur ce sujet passe par une réglementation ferme des tarifs et de leur maintien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne