Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

« Manager à distance : se réinventer ou revenir à l’essentiel ? », Lilian LACORNE coach, formateur et expert immobilier

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 223
Evaluer cet article

Avec le déconfinement et la reprise, plusieurs risques sont latents : défaitisme, manque de vision globale, repli sur soi et refus de prospection par exemple. Ou à l’inverse optimisme naîf, éparpillement, parfois même risques sanitaires ou juridiques. Soyez authentiques, jouez la transparence, mettez en commun les points forts et donnez de la vision.

photo : lilian lacorne

Les neurosciences et le management 

Selon Paul Mac Lean, médecin et biologiste américain, auteur de la théorie du cerveau triunique, l’Homme possède un cerveau qui s’est construit au fil de temps au rythme du règne animal… Près de 400 Millions d’années pour arriver à posséder un cerveau à ce point suréquipé !

De la réflexion, de la vision du futur, des stratégies, de l’imagination et même de la prise de risques… Débarrassé de son instinct, capable de maîtrise ses émotions, l’Homme est capable de tout diront certains.

Peut-être ! Mais toujours est-il que quelles que soient les situations, certaines zones du cerveau joueraient leur carte en premier :

  • Dans l’étage reptilien, l’instinct de survie et la notion de territoire règnent en maître depuis toujours.
  • Dans son étage limbique, notre cerveau nous invite aussi à créer du lien à l’autre tandis qu’il est « agité » par les émotions depuis 65 millions d’années.

Ainsi, l’Homme aurait un besoin essentiel de vivre dans un groupe face à un Monde peuplé de trop d’inconnus (cf Facebook et autres réseaux sociaux) et d’avoir un « chef » ! Des risques oui mais pas trop !

Manager-Chef ou Manager-Leader ?

Néanmoins, cet équilibre est fragile… Un Président de la République élu par une majorité, quelle qu’elle soit, se voit en général au bout de 100 jours crédité d’une moins bonne côte de popularité ! Vous savez, ce sondage de fin d’été d’année électorale dans lequel ils échouent presque tous…

Le manager dans l’entreprise, celui qui est parfois nommé « Chef » par ses équipes, est reçu comme « nommé » par la Direction. A l’inverse, le leader est celui que l’équipe « reconnaît » comme chef lorsqu’il est ressenti comme juste, rassurant, aidant… sanctionnant aussi au besoin. Un peu comme cette personne qui devient le « visage » ou le porte-parole d’un mouvement alors qu’il n’avait rien demandé et se demande encore ce qui s’est passé pour qu’il soit interviewé à la télé..

Il se doit d’avoir plusieurs rôles comme Recruter, Intégrer, Former, Animer, Motiver. Il est attendu de lui surtout qu’il soit le garant de la réussite des personnes qu’il manage et ce, par la Direction et aussi par l’équipe.

Dans un temps pas si lointain à l’échelle humain, on parlait de chiffres, de R/O (résultats sur objectifs), de taux de transformation… Mais à l’échelle de l’évolution de notre cerveau, les enjeux peuvent être bien plus profonds : 400 Millions d’années d’évolution contre 15 ans….

Et puis notre cerveau s’adapte à vitesse grand V. Ne dit-on pas qu’il perdrait en capacité sur certaines zones de mémoires car l’information se trouve où l’on veut et quand on veut.

Alors, au-delà des chiffres de l’entreprise qu’il est impératif de contrôler et mesurer régulièrement, la société et les évolutions des attentes selon les générations ont amené voir obligé le manager à s’adapter, à évoluer en prenant soin du développement de l’individu au sein de l’entreprise. Les strat-up se veulent des modèles en la matière.

Covid-19 et Confinement

Malgré tout, on parle de bore-out, de brown-out… Autrement dit, une nouvelle phase managériale s’annoncerait-elle ?

Bon nombre de managers quadra et quinquagénaires que je reçois en formation ne se sont toujours pas « remis » de la fameuse génération « Y » alors comment vont-ils faire avec celle qui commence à envahir le marché du travail et à cette nouvelle situation professionnelle?

Le Covid-19 a immanquablement touché la zone reptilienne chez certains : « vais-je rester en vie » ? mais aussi « il faut que j’ai des résultats très vite sinon je vais devoir quitter mon statut d’indépendant » ou « y aura-t-il assez de boulot pour tout le monde »  ?

Le confinement lui aura exacerbé pour d’autres le besoin de lien : « vivement que je retrouve mes clients », « programmons un prochain afterwork business » ou encore certains vont vouloir plus que jamais  « sucer la moelle de la vie » (cf Robin Williams) !

Il a aussi contraint certains à sortir de leurs zones de confort avec des outils nouveaux liés au télétravail et aux échanges avec leurs proches. La nécessité de trouver un nouveau rythme au sein de la famille mais aussi avec leurs clients et leurs managers pour tenter de sauver la situation économique. Certains sont déjà épuisés par tous ses efforts là où d’autres en re demandent !

Certains managers éloignés géographiquement ou de réseaux, avaient déjà l’habitude du management à distance. Mais le contexte était différent !

Déconfinement et agilité managériale

En effet, cette situation pour nos générations est une première.

Avec le déconfinement et la reprise, plusieurs risques sont latents : défaitisme, manque de vision globale, méfiance, agressivité, repli sur soi et refus de prospection par exemple. Ou à l’inverse optimisme naîf, éparpillement, parfois même risques sanitaires ou juridiques.

Et en plus, comme à chaque fois que l’on parle de RH et de management, il y a plusieurs variables : le manager, le « managé » et leur environnement.

Or, pour l’instant, bien fort celui qui saurait dire quels vont être les comportements de chacun, les ressentis, les peurs et quelle va être l’évolution du marché immobilier et de la conjoncture économique ?

Alors se réinventer ou revenir à l’essentiel ?

Le maître mot, encore plus que d’habitude, sera à mon sens : agilité managériale. Oui mais comment ?

En offrant de la bienveillance et de l’empathie : non pas un truc surfait !!!! Non non !!! Une Bienveillance et une Empathie Sincères !!! Authentiques !!! En gardant par exemple en tête que parce que quelqu’un a un avis différent du nôtre, il n’est pas forcément à persuader pour nous prouver que nous avons raison 😉.. Vous savez cette fameuse levée d’objections…

En développant au besoin une nouvelle compétence : échanger à cerveau total en prenant soin à chaque fois d’apporter à son équipe du factuel, de la rassurance, du lien et du sens dans le geste. Par sens dans le geste, j’entends aller au-delà des objectifs chiffrés. Mettre en avant le gain presque éthique, profond pour chacun : pour le client, le managé, le manager, l’entreprise et « le monde ». Non plus gagnant/gagnant mais au moins les 5G : les 5 sont GAGNANTS !

Et, call ou visio, au-delà des canaux d’information que sont le visuel et l’auditif, pensez à nos équipes qui ont un canal kinesthésique en envoyant un mail. Le « kinesthésique » a besoin par exemple de toucher!

En fait, la vie continue, et ce depuis 400 Millions d’années ! L’être humain évolue et s’adapte en permanence à son environnement pour y survivre.

Alors soyez authentiques, osez et acceptez de pouvoir faire des erreurs, ajustez et jouez la transparence, mettez en commun les points forts et donnez de la vision.

Soyez agile et à vous de jouer !

 

 

Lilian LACORNE

Fondateur et Dirigeant d’Auxilis Formation, formateur, consultant, coach, expert et agent immobilier.

Certifié HERMMANN International Europe.

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne