Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

« Les algorithmes d’estimation au service des agences », Jérôme Revy Property Business Accelerator

Publié le
Publié le
Réagir 2 réactions
Evaluer cet article

L’Intelligence Artificielle permet d’estimer la valeur d’un bien. Des start-up proposent aux professionnels ces outils innovants.

photo : estimateurs 2

Les évaluations de biens immobiliers réalisées par des algorithmes analysant des bases de données ont longtemps été très contestées au prétexte que seul un professionnel visitant les lieux pouvait estimer correctement la valeur du bien. Cette position est devenue de plus en plus difficile à tenir. Dans un contexte général de digitalisation des services immobiliers, il a bien fallu constater que les vendeurs, dans leur immense majorité, évaluent en ligne leur bien avant d’en parler à un professionnel, et il est devenu nécessaire d’en tenir compte. Puis la totalité des ventes a été mise à disposition de tous dans la base DVF (Demande de valeurs foncières), ce qui donne aux algorithmes une meilleure crédibilité.

Créer une base de prospects

Aussi le pragmatisme l’a emporté et, aujourd’hui, les agents immobiliers proposent très souvent des premières évaluations en ligne sur leur site Internet. Pendant le confinement, et certainement après, nombre de  professionnels complètent cette première estimation par une visite à distance réalisée par le propriétaire avec la caméra de son  smartphone.

Au-delà de l’affichage d’un prix, ces dispositifs ont deux fonctions qui ont fait la preuve de leur utilité. D’une part, les résultats de l’évaluation et aussi la présentation de la méthode sont autant d’informations qui viennent crédibiliser le prix avancé et renforcer l’image des professionnels. D’autre part, les propriétaires qui évaluent leur bien complètent un formulaire et ainsi donnent leurs coordonnées et les caractéristiques de leur propriété qui sont des informations précieuses pour obtenir des mandats de vente.

Construire et faire fonctionner de tels algorithmes représente des investissements lourds qui sont hors de portée d’un agent indépendant et même d’un réseau. Aussi les professionnels se tournent vers des prestataires spécialisés. PBA – Property Business Accelerator, spécialiste des innovations digitales pour l’immobilier, a interrogé les principaux acteurs et a établi le tableau comparatif ci-après. Il existe par ailleurs des solutions destinées exclusivement aux particuliers qui n’ont pas été retenues pour ce comparatif.

7 estimateurs au banc d’essais*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Vos réactions

  • Par JEROME REVY, il y a 5 mois

    Vous avez tout à fait raison et ces outils ne sont là que pour aider le professionnel à justifier de son estimation dans le cadre de la prise de mandat. Nous parlons plus d’avis de valeur ou d’analyse comparative de marché que d’outils d’expertise. Laissons l’expertise aux experts !

  • Par BAS, il y a 5 mois

    Bonjour,

    Une fois encore je réagis à l’article sur les algorithmes et simulateurs en tout genres. Pour être efficace de tels outils devraient répondre au moins à plus de 450 critères. Un diamant est unique, un bien immobilier aussi. Réaliser la carte d’identité d’un bien immobilier est compliqué et tous les algorithmes de la terre seront toujours à côté de la plaque.
    Sans compter que si demain un outil est capable de ne pas se tromper de plus de 2 à 3% de l’expertise, alors, on pourra changer de métier et mettre 200 000 personnes au chômage. Cette affirmation je suis prêt à la soutenir, nous sommes des humains et l’humain a besoin d’autres humains pour exister et donner du sens à la quête qui est la notre à tous. L’art d’être heureux est de se rendre utile à son prochain et si l’on veut se réaliser soi-même, on aura toujours besoin des autres.
    Sans cela nous courons au suicide.
    On ne fera pas de philosophie dans ce cadre, mais pourtant, réfléchir aux conséquences de nos actes est ici sans nul doute la règle à nous imposer. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas utiliser les outils digitaux, mais à tous ceux qui croient ou espèrent que la solution de l’évaluation d’un bien passera exclusivement par le digital, à ceux là, qu’ils commencent à chercher un nouveau Job.

    Cordialement
    Claude BAS
    06 72 07 02 60

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne