Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Journal de l’Agence n°68 : Re(dé)confinés

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
489
Evaluer cet article

Le Journal de l’Agence N°68 distribué à 31 100 professionnels de l’immobilier est désormais en ligne ! En mode confinés ou re(dé)confinés découvrez dès maintenant notre édition de décembre avec l’édito d’Ariane Artinian.

photo : couv JDA 68 edito

D’un côté, les Messieurs-je-sais-tout qui se précipitent sur les plateaux pour interpréter les faits à chaud – non, ce n’est pas une remarque sexiste, juste une observation fondée sur une réalité statistique indéniable – et asséner  des « vérités » à l’emporte-pièce. De l’autre, des scientifiques au discours moins chatoyant, qui prennent le temps d’examiner la situation et se plongent dans leurs séries statistiques et leurs modèles avant de faire « parler » les chiffres. Entre les deux, des journalistes, pris dans une course effrénée à l’audience et qui en oublient souvent leur mission d’objectivité. Résultat ? Un traitement de l’information appauvri. Sur les élections américaines, sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine et même, sur les prix de l’immobilier, puisque avec les vagues de (dé)confinement, la maison est plus que jamais au coeur des préoccupations de la crise sanitaire.

Pendant le premier confinement donc, des pseudos-experts ont été jusqu’à prédire l’effondrement des prix des  logements. Et qu’a-ton vu ? Un effondrement des valeurs ? Pas du tout. Lisez la lumineuse analyse du professeur Michel Mouillart (p. 36) et vous comprendrez qu’au niveau macro-économique, la raréfaction de l’offre a renforcé la concurrence entre les acquéreurs.

Reste que la baisse du volume de ventes fragilise les agences immobilières, a fortiori celles qui n’ont pas profité  des belles années 2018 et 2019 pour se constituer un matelas de sécurité, permettant de parer aux aléas. Dans un marché qui se rétrécit, il convient donc de détecter en amont les projets de ventes dans votre secteur (p. 30). De  même, sécuriser le droit à vos honoraires est essentiel (p. 72).

Pour le moment, l’hécatombe redoutée chez les professionnels de l’immobilier n’a pas – encore – eu lieu. Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim, a décalé de quelques mois ses prévisions de fermeture de 3 000 agences immobilières victimes de la Covid-19 (p. 44). Grâce sans doute aux mesures de soutien mises en place par les pouvoirs publics.  Vous n’avez encore pas souscrit de prêt garanti par l’État ? Faites-le vite pour muscler votre trésorerie (p. 66). En tant qu’agent immobilier indépendant, vous vous demandez si le moment n’est pas opportun pour rejoindre un réseau ? Lisez attentivement notre dossier (p. 48) et les conseils juridiques de Perrine Nantois (p. 54).

A l’heure où ce magazine part à l’imprimerie, l’intégralité des modalités du deuxième déconfinement n’est pas  arrêtée. Ce que l’on sait néanmoins, c’est que vous devrez être extrêmement attentif au strict respect du protocole sanitaire (p. 58), notamment lors des visites. Et que l’agence immobilière de demain devra être mutante (p. 84).

Bonne lecture et bonne année 2021 à tous.

Lire le magazine en ligne c’est ici 

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne