Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Impact Covid : les Français ne choisissent plus leur logement de la même façon

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 217
Evaluer cet article

En cette période de sortie de crise sanitaire, les Français montrent toujours un intérêt grandissant pour l’immobilier. La pandémie a eu un impact significatif sur leur choix de logement et leurs projets. C’est justement ce que confirme une étude du réseau Stéphane Plaza Immobilier en partenariat avec Harris Interactive.

photo : Ecological wood  model house in empty field at sunset

L’immobilier a décidément le vent en poupe auprès des Français ! En 2020 et 2021, ils n’ont jamais passé autant de temps chez eux et choisissent la pierre comme valeur refuge. Et pour cause, 70 % des Français déclarent avoir bien vécu les confinements et pour 87 % d’entre eux, ils admettent que le fait de vivre dans un logement adapté a été déterminant. Les plus chanceux sont ceux qui ont pu passer ces périodes en maison, voire ceux qui sont allés vivre dans leur résidence secondaire. En revanche, les personnes vivant en appartement ou en Ile-de-France ont plutôt moins bien vécu cette situation.

Résultat : les Français ont réévalué les critères importants pour se sentir bien chez eux et aujourd’hui, ils n’envisagent plus le choix de leur logement de la même façon.

C’est en effet que ce confirme une étude menée par le réseau Stéphane Plaza Immobilier en avril 2021.

Les Français privilégient la qualité de vie et les extérieurs

Les professionnels de l’immobilier l’ont bien remarqué : en cette sortie de crise sanitaire, les Français ont des attentes différentes pour choisir leur nouvel habitat.

En ce qui concerne la localisation des biens d’abord, 64 % des Français souhaitent aujourd’hui s’éloigner de la vie urbaine, avec le souhait de concilier petits commerces et espaces verts à proximité de leur logement. Ainsi, presque la moitié des Français (47 %) envisage de changer de cadre de vie, notamment les 25-34 ans, les Franciliens et les catégories CSP+. L’étude montre que passer d’un appartement à une maison est devenu une option privilégiée par 22 % des Français, contre seulement 6% pour le chemin inverse.

Pour acquérir une meilleure qualité de vie, un Français sur cinq serait également prêt à choisir un logement plus éloigné de leur lieu de travail. 19 % des foyers ayant pris cette décision ont confirmé qu’ils étaient largement incités par la situation sanitaire dans leur décision, dont 39 % des 25-34 ans et 25 % des Franciliens.

Autre impact de la pandémie, certains critères auparavant accessoires sont devenus déterminants dans le choix des habitations. En cas de déménagement, 56 % des personnes interrogées déclarent désormais privilégier un accès extérieur (balcon, terrasse, jardin) ; 53 % misent sur une connexion Internet efficace pour bien télétravailler ; et 45% privilégient la performance énergétique de leur bien immobilier. D’après l’étude, ces différentes exigences sont notamment prioritaires pour les femmes, les 60 ans et plus, les propriétaires et ceux qui habitent en maison. De nouvelles aspirations permettent ainsi de dynamiser les projets immobiliers.

Des projets immobiliers dynamisés, surtout du côté des résidences secondaires

Preuve que le secteur de la pierre est resté très dynamique malgré les coups d’arrêt répétés liés au contexte sanitaire, un tiers des Français ont réalisé une action immobilière au cours de ces deux dernières années. Ils sont aussi 41 % à envisager d’acheter, de vendre, de louer ou de mettre en location un bien immobilier à court terme ou dans les deux prochaines années. Les 25-34 ans et les CSP+ sont d’ailleurs les plus actifs à ce sujet.

L’impact du Covid-19 est palpable : 16 % des interrogées indiquent que leur projet immobilier est directement lié à la situation sanitaire. C’est notamment le cas des acquéreurs d’une résidence secondaire, qui pour 16 % d’entre eux déclarent également avoir été directement incités par la crise sanitaire afin de pouvoir résider dans leur nouvel habitat, même en dehors des vacances. L’étude confirme que les résidences secondaires enregistrent le plus grand nombre de mouvements immobiliers au cours des deux dernières années.

Enfin, la pandémie a-t-elle eu un impact sur le comportement des Français vis-à-vis des agences immobilières ? Pas vraiment si l’on en croit l’étude, qui permet de constater que  71 % des personnes interrogées sont confiantes à l’idée de se rendre en agence pour y rencontrer un professionnel de l’immobilier.

Une excellente nouvelle pour les professionnels du secteur !

A lire également

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne