TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Simplification de l’éco-PTZ et déploiement du prêt avance rénovation

Publié le
Publié le
Réagir 1 réaction
845
Evaluer cet article

Le ministère de la Transition Ecologique a annoncé, le 11 avril dernier, dans un communiqué une simplification de l’éco-PTZ et le déploiement du prêt avance rénovation. L’objectif ? Améliorer et diversifier des solutions de financement du reste à charge des ménages qui réalisent des travaux de rénovation énergétique de leur résidence principale. Focus sur les nouvelles mesures.

photo : Performances énergétiques, dpe, transitionécologique

Les évolutions prévues, à l’horizon du dernier trimestre 2022, permettront aux ménages souhaitant réaliser des travaux de rénovation énergétique éligibles à une aide MaPrimeRénov’ de bénéficier beaucoup plus simplement d’un éco-PTZ pour financer leur reste à charge.

A ce jour, le demandeur d’un éco-PTZ doit fournir plusieurs pièces justificatives à sa banque (formulaires signés par les entreprises réalisant les travaux, factures et devis) identiques à celles contrôlées par l’Anah pour l’octroi de MaPrimeRénov’. Le nouveau processus d’instruction permettra de mutualiser ces vérifications, au bénéfice d’un allègement du dossier à transmettre par le demandeur à sa banque.

Plusieurs banques travaillent pour la distribution de ce produit : le Crédit Agricole, La Banque Postale, les Banques Populaires, les Caisses d’Epargne, le Crédit Mutuel et le CIC.

Le prêt avance rénovation

La loi Climat et Résilience a créé les conditions de déploiement d’un dispositif complémentaire des aides existantes pour financer le reste à charge de travaux de rénovation énergétique réalisés par des professionnels reconnus garants de l’environnement, pour des logements occupés à titre de résidence principale. Distribué sous le nom de « prêt avance rénovation » et opérationnel depuis février, ce prêt permet de différer le remboursement du capital emprunté lors de la vente du logement ou dans le cadre d’une succession.

Ce prêt est destiné prioritairement aux publics qui ne pourraient pas emprunter dans des conditions classiques, notamment les personnes âgées et les ménages aux revenus modestes et très modestes. Par ailleurs, pour favoriser le déploiement du dispositif et accompagner la massification des travaux de rénovation énergétique, la loi Climat et résilience permet au fonds de garantie pour la rénovation énergétique (FGRE) de couvrir jusqu’à 75 % du risque de pertes globales du crédit accordé aux ménages sous condition de ressources.

A noter que La Banque Postale, le Crédit Mutuel et le CIC, ont d’ores et déjà commencé son déploiement dans leurs réseaux.  Le Crédit Agricole, les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne travaillent également pour la distribution de ce produit dans les prochains mois.

 

Ne manquez pas aussi
A lire également
FNAIM

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

TISSOT

Sur le même thème

ORPI

Vos réactions

  • Par Bret, il y a 7 mois

    cela est intéressant car j’ai lu que nombre de propriétaires refusaient de faire des travaux du fait de la charge financière qui leur restait , même après versement de MaPrimeRénov’ : « dépenser au final 10000€ pour 50€ d’augmentation de loyer, n’est pas intéressant » disent-ils…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Locagestion

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne