Magazine immobilier Journal de l'Agence
TOUTE L'INFORMATION PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE L'IMMOBILIER

Les chouchous des banques ? Les primo-accédants selon le nouveau baromètre VousFinancer.com

Publié le
Publié le
Réagir 0 réaction
1 335
Evaluer cet article
photo :

Contrairement aux idées reçues, les primo-accédants bénéficient actuellement des meilleures conditions et des taux les plus bas… dès lors qu’ils sont finançables. Tel est le constat dressé par le courtier VousFinancer.com, qui a effectué une étude auprès de ses agences afin d’identifier les profils des emprunteurs qui obtiennent actuellement les meilleurs taux de crédit dans les plus grandes villes de France.

Des offres « Spécial primo-accédants »  très avantageuses

Dans un marché immobilier fragile, les primo-accédants, moins nombreux, sont actuellement très convoités par les banques qui multiplient actuellement les offres spéciales pour les conquérir. « Plusieurs de nos partenaires bancaires accordent des réductions de taux exceptionnelles aux primo-accédants de moins de 35 ans qui peuvent ainsi obtenir des conditions aussi avantageuses que des secundo-accédants de 45 ans ! Certaines banques proposent même des enveloppes de 10 000 € ou 20 000 € de prêt à des taux compris entre 0 et 2 % qui sont de véritables coups de pouce pour les jeunes emprunteurs. Et d’autres encore, même si elles sont peu nombreuses, acceptent encore de prêter aux jeunes sans apport et/ou sur 30 ans», explique Jérôme Robin, Président fondateur de VousFinancer.com.

Une cible privilégiée et très recherchée

Pourquoi les primo-accédants bénéficient-ils de tels avantages ? « Le crédit immobilier est le principal vecteur de conquête des banques qui souhaitent par ce biais trouver de nouveaux clients qu’elles pourront accompagner pendant plusieurs années, d’autant qu’avec le niveau historiquement bas des taux, les probabilités de renégociation sont faibles.… Elles ciblent ainsi particulièrement les jeunes couples en début de vie professionnelle qui, dans un avenir proche, vont surement évoluer, faire des travaux ou acheter une seconde voiture, ouvrir des livrets d’épargne pour leurs enfants, souscrire des assurances-vie, etc… » analyse Sandrine Allonier, responsable des relations banques de VousFinancer.com

Des politiques d’octroi de crédit raisonnables…

Pour autant, si les banques sont globalement plus tolérantes et plus souples sur leurs critères d’octroi pour les jeunes (notamment en termes de revenus et d’apport), elles restent prudentes dans leur politique d’accord, compte tenu à la fois du marché immobilier légèrement baissier et de leurs contraintes bilancielles. C’est pourquoi, elles étudient très attentivement les dossiers de prêt et demandent pour la plupart d’entre elles (excepté les spécialistes) :

  • 10 % d’apport pour financer les différents frais (de dossier, notaire, garantie)
  • des revenus réguliers et stables
  • un endettement inférieur à 33 % et un « reste-à-vivre » suffisant
  • une bonne gestion des comptes courants (absence de découvert et de crédits en cours)
  • des durées de prêt inférieures ou égales à 25 ans

Si les banques prêtent actuellement en moyenne à 3,05 % sur 15 ans, 3,30 % sur 20 ans et 3,70 % sur 25 ans, il est possible d’obtenir des taux inférieurs à 3 % dans toute la France. Contre toute attente, les primo-accédants bénéficient des meilleurs taux, qu’ils empruntent seuls ou à deux, dès lors qu’ils ont un minimum d’apport. © LeFildeLimmo/BazikPress© Syda Productions – Fotolia.com

Du même auteur

Newsletter

Recevez l'essentiel de l'actualité immobilière sélectionné par la rédaction.

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journal trimestriel

Vous souhaitez consulter notre dernier magazine ou l'une de nos éditions précédentes ?

Consulter en ligne